ARCHICLUB

  • établissement public 
    2011
    (91 - Essonne)
    Rue Victor Hugo
    91120 Palaiseau
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay
    Cette petite école de musique a été construite de janvier à juillet 2011 à Palaiseau pour remplacer un ancien préfabriqué vétuste des années 70. Ce préfabriqué devait initialement accueillir des élèves jusqu'à la construction du conservatoire intercommunal en cours de programmation sur le plateau de Saclay, mais en 2009 suite à des intempéries il a été décidé de remplacer en urgence ce bâtiment par une structure temporaire de type modulaire. Bien que le budget et les délais de l'opération soient très contraignants, nous avons réussi à imposer une structure bois en proposant des scénarios d'utilisations futurs et en mettant en avant auprès de la maîtrise d'ouvrage l'aspect durable d'une démarche de construction pérenne.

    Le bâtiment se présente comme un mince monolithe de bois et de verre implanté dans le jardin d'un pavillon reconverti en pôle administratif. Niché au cœur de cet enclave bucolique et de ces pavillons néo basques en meulière, cet objet simple et lisse devient une singularité urbaine qui se détache dans le paysage.

    Les six classes de pratique de l'activité musicale et l'auditorium de 80 places s'articulent autour d'une circulation unique offrant une vue linéaire sur le jardin où se tiennent le vieux noyer et le vieux cèdre. Le bâtiment possède une structure de panneaux bois massifs posée sur un radier béton. Une structure métallique reprend les grandes portées de l'auditorium. Les menuiseries extérieures sont soit des murs rideaux toute hauteur soit des profilés en aluminium anodisé montés sur pré-cadres aluminium bruts. Un isolant de type laine de bois de 14 cm est étanché par un pare pluie et protégé mécaniquement par un bardage en clin composé de lames de mélèzes de 45x45mm. Ce même bardage devient occultant sur les vitrages Est et Ouest. Ils sont montés en panneaux amovibles pour pouvoir accéder facilement au vitrage.

    Nous nous sommes attachés à suivre une conception bioclimatique malgré les contraintes urbaines fortes du site. En effet, l’ensemble des éléments existants (accès, lien avec l’existant, voisinage, végétation, etc.) imposait une orientation Nord dominante, limitant la mise en exergue des dispositifs classiques de conception bioclimatique (notamment la recherche de l’orientation sud pour les apports solaires). Nous nous sommes donc attachés à développer une enveloppe permettant de contrebalancer la faiblesse des apports solaires. Ainsi, l’inertie de l’édifice a été adaptée à la faiblesse des fluctuations extérieures et à l’importance des fluctuations intérieures. Outre le caractère environnemental indéniable de la structure bois massif, ainsi que sa rapidité de mise en œuvre, cette solution répond parfaitement à ces enjeux énergétiques. L’isolation extérieure bois vient compléter l’isolation thermique des façades. Le double vitrage très faiblement émissif extra-clair permet de limiter très fortement les déperditions, tout en permettant un éclairage naturel abondant, limitant les consommations d’éclairage. Les équipements choisis participent à une réduction des consommations. Le chauffage est assuré par des radiateurs basse température dans les salles de cours et dans la salle principale. La production est assurée par un réseau de chaleur local. L’éclairage répond à des standards de RT2012, avec une puissance installée de 6 W/m², et une gestion via détection de présence et de luminosité. Le bâtiment étant en structure bois apparente, l'ensemble des réseaux de courants faibles et forts sont intégrés dans les cloisons de plaques de plâtre et les isolants pour permettre l’encastrement des commandes et des appareillages. La ventilation est également maîtrisée, par deux centrales double flux faiblement consommatrices (0.25 W/m3/h, rendement d’échangeur 80%, réseaux de classe d’étanchéité C et gestion par sonde CO2). L’optimisation du comportement de l’édifice par Simulation Thermique Dynamique a permis d’éviter tout recours au rafraîchissement actif, la sur-ventilation nocturne étant suffisante pour maintenir des températures en dessous de 27°C quelque soit l’affluence et les températures extérieures. L’ensemble des choix conceptuels permet à l’édifice d’atteindre une consommation de 89 kWhep/m².an, soit un gain de plus de 52% par rapport à la référence (RT2005).

    Le bâtiment est éligible au niveau de performance BBC. Le projet a été livré en Juillet 2011 à Mme Portafaix, chef de projet pour la Communauté d'Agglomération du plateau de Saclay. Il a couté 350 K€ HT pour une surface de 256 m², aménagements extérieurs compris.
  • établissement public 
    2011
    (91 - Essonne)
    Rue Victor Hugo
    91120 Palaiseau
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay
    Cette petite école de musique a été construite de janvier à juillet 2011 à Palaiseau pour remplacer un ancien préfabriqué vétuste des années 70. Ce préfabriqué devait initialement accueillir des élèves jusqu'à la construction du conservatoire intercommunal en cours de programmation sur le plateau de Saclay, mais en 2009 suite à des intempéries il a été décidé de remplacer en urgence ce bâtiment par une structure temporaire de type modulaire. Bien que le budget et les délais de l'opération soient très contraignants, nous avons réussi à imposer une structure bois en proposant des scénarios d'utilisations futurs et en mettant en avant auprès de la maîtrise d'ouvrage l'aspect durable d'une démarche de construction pérenne.

    Le bâtiment se présente comme un mince monolithe de bois et de verre implanté dans le jardin d'un pavillon reconverti en pôle administratif. Niché au cœur de cet enclave bucolique et de ces pavillons néo basques en meulière, cet objet simple et lisse devient une singularité urbaine qui se détache dans le paysage.

    Les six classes de pratique de l'activité musicale et l'auditorium de 80 places s'articulent autour d'une circulation unique offrant une vue linéaire sur le jardin où se tiennent le vieux noyer et le vieux cèdre. Le bâtiment possède une structure de panneaux bois massifs posée sur un radier béton. Une structure métallique reprend les grandes portées de l'auditorium. Les menuiseries extérieures sont soit des murs rideaux toute hauteur soit des profilés en aluminium anodisé montés sur pré-cadres aluminium bruts. Un isolant de type laine de bois de 14 cm est étanché par un pare pluie et protégé mécaniquement par un bardage en clin composé de lames de mélèzes de 45x45mm. Ce même bardage devient occultant sur les vitrages Est et Ouest. Ils sont montés en panneaux amovibles pour pouvoir accéder facilement au vitrage.

    Nous nous sommes attachés à suivre une conception bioclimatique malgré les contraintes urbaines fortes du site. En effet, l’ensemble des éléments existants (accès, lien avec l’existant, voisinage, végétation, etc.) imposait une orientation Nord dominante, limitant la mise en exergue des dispositifs classiques de conception bioclimatique (notamment la recherche de l’orientation sud pour les apports solaires). Nous nous sommes donc attachés à développer une enveloppe permettant de contrebalancer la faiblesse des apports solaires. Ainsi, l’inertie de l’édifice a été adaptée à la faiblesse des fluctuations extérieures et à l’importance des fluctuations intérieures. Outre le caractère environnemental indéniable de la structure bois massif, ainsi que sa rapidité de mise en œuvre, cette solution répond parfaitement à ces enjeux énergétiques. L’isolation extérieure bois vient compléter l’isolation thermique des façades. Le double vitrage très faiblement émissif extra-clair permet de limiter très fortement les déperditions, tout en permettant un éclairage naturel abondant, limitant les consommations d’éclairage. Les équipements choisis participent à une réduction des consommations. Le chauffage est assuré par des radiateurs basse température dans les salles de cours et dans la salle principale. La production est assurée par un réseau de chaleur local. L’éclairage répond à des standards de RT2012, avec une puissance installée de 6 W/m², et une gestion via détection de présence et de luminosité. Le bâtiment étant en structure bois apparente, l'ensemble des réseaux de courants faibles et forts sont intégrés dans les cloisons de plaques de plâtre et les isolants pour permettre l’encastrement des commandes et des appareillages. La ventilation est également maîtrisée, par deux centrales double flux faiblement consommatrices (0.25 W/m3/h, rendement d’échangeur 80%, réseaux de classe d’étanchéité C et gestion par sonde CO2). L’optimisation du comportement de l’édifice par Simulation Thermique Dynamique a permis d’éviter tout recours au rafraîchissement actif, la sur-ventilation nocturne étant suffisante pour maintenir des températures en dessous de 27°C quelque soit l’affluence et les températures extérieures. L’ensemble des choix conceptuels permet à l’édifice d’atteindre une consommation de 89 kWhep/m².an, soit un gain de plus de 52% par rapport à la référence (RT2005).

    Le bâtiment est éligible au niveau de performance BBC. Le projet a été livré en Juillet 2011 à Mme Portafaix, chef de projet pour la Communauté d'Agglomération du plateau de Saclay. Il a couté 350 K€ HT pour une surface de 256 m², aménagements extérieurs compris.
  • établissement public 
    2011
    (91 - Essonne)
    Rue Victor Hugo
    91120 Palaiseau
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay
    Cette petite école de musique a été construite de janvier à juillet 2011 à Palaiseau pour remplacer un ancien préfabriqué vétuste des années 70. Ce préfabriqué devait initialement accueillir des élèves jusqu'à la construction du conservatoire intercommunal en cours de programmation sur le plateau de Saclay, mais en 2009 suite à des intempéries il a été décidé de remplacer en urgence ce bâtiment par une structure temporaire de type modulaire. Bien que le budget et les délais de l'opération soient très contraignants, nous avons réussi à imposer une structure bois en proposant des scénarios d'utilisations futurs et en mettant en avant auprès de la maîtrise d'ouvrage l'aspect durable d'une démarche de construction pérenne.

    Le bâtiment se présente comme un mince monolithe de bois et de verre implanté dans le jardin d'un pavillon reconverti en pôle administratif. Niché au cœur de cet enclave bucolique et de ces pavillons néo basques en meulière, cet objet simple et lisse devient une singularité urbaine qui se détache dans le paysage.

    Les six classes de pratique de l'activité musicale et l'auditorium de 80 places s'articulent autour d'une circulation unique offrant une vue linéaire sur le jardin où se tiennent le vieux noyer et le vieux cèdre. Le bâtiment possède une structure de panneaux bois massifs posée sur un radier béton. Une structure métallique reprend les grandes portées de l'auditorium. Les menuiseries extérieures sont soit des murs rideaux toute hauteur soit des profilés en aluminium anodisé montés sur pré-cadres aluminium bruts. Un isolant de type laine de bois de 14 cm est étanché par un pare pluie et protégé mécaniquement par un bardage en clin composé de lames de mélèzes de 45x45mm. Ce même bardage devient occultant sur les vitrages Est et Ouest. Ils sont montés en panneaux amovibles pour pouvoir accéder facilement au vitrage.

    Nous nous sommes attachés à suivre une conception bioclimatique malgré les contraintes urbaines fortes du site. En effet, l’ensemble des éléments existants (accès, lien avec l’existant, voisinage, végétation, etc.) imposait une orientation Nord dominante, limitant la mise en exergue des dispositifs classiques de conception bioclimatique (notamment la recherche de l’orientation sud pour les apports solaires). Nous nous sommes donc attachés à développer une enveloppe permettant de contrebalancer la faiblesse des apports solaires. Ainsi, l’inertie de l’édifice a été adaptée à la faiblesse des fluctuations extérieures et à l’importance des fluctuations intérieures. Outre le caractère environnemental indéniable de la structure bois massif, ainsi que sa rapidité de mise en œuvre, cette solution répond parfaitement à ces enjeux énergétiques. L’isolation extérieure bois vient compléter l’isolation thermique des façades. Le double vitrage très faiblement émissif extra-clair permet de limiter très fortement les déperditions, tout en permettant un éclairage naturel abondant, limitant les consommations d’éclairage. Les équipements choisis participent à une réduction des consommations. Le chauffage est assuré par des radiateurs basse température dans les salles de cours et dans la salle principale. La production est assurée par un réseau de chaleur local. L’éclairage répond à des standards de RT2012, avec une puissance installée de 6 W/m², et une gestion via détection de présence et de luminosité. Le bâtiment étant en structure bois apparente, l'ensemble des réseaux de courants faibles et forts sont intégrés dans les cloisons de plaques de plâtre et les isolants pour permettre l’encastrement des commandes et des appareillages. La ventilation est également maîtrisée, par deux centrales double flux faiblement consommatrices (0.25 W/m3/h, rendement d’échangeur 80%, réseaux de classe d’étanchéité C et gestion par sonde CO2). L’optimisation du comportement de l’édifice par Simulation Thermique Dynamique a permis d’éviter tout recours au rafraîchissement actif, la sur-ventilation nocturne étant suffisante pour maintenir des températures en dessous de 27°C quelque soit l’affluence et les températures extérieures. L’ensemble des choix conceptuels permet à l’édifice d’atteindre une consommation de 89 kWhep/m².an, soit un gain de plus de 52% par rapport à la référence (RT2005).

    Le bâtiment est éligible au niveau de performance BBC. Le projet a été livré en Juillet 2011 à Mme Portafaix, chef de projet pour la Communauté d'Agglomération du plateau de Saclay. Il a couté 350 K€ HT pour une surface de 256 m², aménagements extérieurs compris.
  • établissement public 
    2011
    (91 - Essonne)
    Rue Victor Hugo
    91120 Palaiseau
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay
    Cette petite école de musique a été construite de janvier à juillet 2011 à Palaiseau pour remplacer un ancien préfabriqué vétuste des années 70. Ce préfabriqué devait initialement accueillir des élèves jusqu'à la construction du conservatoire intercommunal en cours de programmation sur le plateau de Saclay, mais en 2009 suite à des intempéries il a été décidé de remplacer en urgence ce bâtiment par une structure temporaire de type modulaire. Bien que le budget et les délais de l'opération soient très contraignants, nous avons réussi à imposer une structure bois en proposant des scénarios d'utilisations futurs et en mettant en avant auprès de la maîtrise d'ouvrage l'aspect durable d'une démarche de construction pérenne.

    Le bâtiment se présente comme un mince monolithe de bois et de verre implanté dans le jardin d'un pavillon reconverti en pôle administratif. Niché au cœur de cet enclave bucolique et de ces pavillons néo basques en meulière, cet objet simple et lisse devient une singularité urbaine qui se détache dans le paysage.

    Les six classes de pratique de l'activité musicale et l'auditorium de 80 places s'articulent autour d'une circulation unique offrant une vue linéaire sur le jardin où se tiennent le vieux noyer et le vieux cèdre. Le bâtiment possède une structure de panneaux bois massifs posée sur un radier béton. Une structure métallique reprend les grandes portées de l'auditorium. Les menuiseries extérieures sont soit des murs rideaux toute hauteur soit des profilés en aluminium anodisé montés sur pré-cadres aluminium bruts. Un isolant de type laine de bois de 14 cm est étanché par un pare pluie et protégé mécaniquement par un bardage en clin composé de lames de mélèzes de 45x45mm. Ce même bardage devient occultant sur les vitrages Est et Ouest. Ils sont montés en panneaux amovibles pour pouvoir accéder facilement au vitrage.

    Nous nous sommes attachés à suivre une conception bioclimatique malgré les contraintes urbaines fortes du site. En effet, l’ensemble des éléments existants (accès, lien avec l’existant, voisinage, végétation, etc.) imposait une orientation Nord dominante, limitant la mise en exergue des dispositifs classiques de conception bioclimatique (notamment la recherche de l’orientation sud pour les apports solaires). Nous nous sommes donc attachés à développer une enveloppe permettant de contrebalancer la faiblesse des apports solaires. Ainsi, l’inertie de l’édifice a été adaptée à la faiblesse des fluctuations extérieures et à l’importance des fluctuations intérieures. Outre le caractère environnemental indéniable de la structure bois massif, ainsi que sa rapidité de mise en œuvre, cette solution répond parfaitement à ces enjeux énergétiques. L’isolation extérieure bois vient compléter l’isolation thermique des façades. Le double vitrage très faiblement émissif extra-clair permet de limiter très fortement les déperditions, tout en permettant un éclairage naturel abondant, limitant les consommations d’éclairage. Les équipements choisis participent à une réduction des consommations. Le chauffage est assuré par des radiateurs basse température dans les salles de cours et dans la salle principale. La production est assurée par un réseau de chaleur local. L’éclairage répond à des standards de RT2012, avec une puissance installée de 6 W/m², et une gestion via détection de présence et de luminosité. Le bâtiment étant en structure bois apparente, l'ensemble des réseaux de courants faibles et forts sont intégrés dans les cloisons de plaques de plâtre et les isolants pour permettre l’encastrement des commandes et des appareillages. La ventilation est également maîtrisée, par deux centrales double flux faiblement consommatrices (0.25 W/m3/h, rendement d’échangeur 80%, réseaux de classe d’étanchéité C et gestion par sonde CO2). L’optimisation du comportement de l’édifice par Simulation Thermique Dynamique a permis d’éviter tout recours au rafraîchissement actif, la sur-ventilation nocturne étant suffisante pour maintenir des températures en dessous de 27°C quelque soit l’affluence et les températures extérieures. L’ensemble des choix conceptuels permet à l’édifice d’atteindre une consommation de 89 kWhep/m².an, soit un gain de plus de 52% par rapport à la référence (RT2005).

    Le bâtiment est éligible au niveau de performance BBC. Le projet a été livré en Juillet 2011 à Mme Portafaix, chef de projet pour la Communauté d'Agglomération du plateau de Saclay. Il a couté 350 K€ HT pour une surface de 256 m², aménagements extérieurs compris.
  • établissement public 
    2011
    (91 - Essonne)
    Rue Victor Hugo
    91120 Palaiseau
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay
    Cette petite école de musique a été construite de janvier à juillet 2011 à Palaiseau pour remplacer un ancien préfabriqué vétuste des années 70. Ce préfabriqué devait initialement accueillir des élèves jusqu'à la construction du conservatoire intercommunal en cours de programmation sur le plateau de Saclay, mais en 2009 suite à des intempéries il a été décidé de remplacer en urgence ce bâtiment par une structure temporaire de type modulaire. Bien que le budget et les délais de l'opération soient très contraignants, nous avons réussi à imposer une structure bois en proposant des scénarios d'utilisations futurs et en mettant en avant auprès de la maîtrise d'ouvrage l'aspect durable d'une démarche de construction pérenne.

    Le bâtiment se présente comme un mince monolithe de bois et de verre implanté dans le jardin d'un pavillon reconverti en pôle administratif. Niché au cœur de cet enclave bucolique et de ces pavillons néo basques en meulière, cet objet simple et lisse devient une singularité urbaine qui se détache dans le paysage.

    Les six classes de pratique de l'activité musicale et l'auditorium de 80 places s'articulent autour d'une circulation unique offrant une vue linéaire sur le jardin où se tiennent le vieux noyer et le vieux cèdre. Le bâtiment possède une structure de panneaux bois massifs posée sur un radier béton. Une structure métallique reprend les grandes portées de l'auditorium. Les menuiseries extérieures sont soit des murs rideaux toute hauteur soit des profilés en aluminium anodisé montés sur pré-cadres aluminium bruts. Un isolant de type laine de bois de 14 cm est étanché par un pare pluie et protégé mécaniquement par un bardage en clin composé de lames de mélèzes de 45x45mm. Ce même bardage devient occultant sur les vitrages Est et Ouest. Ils sont montés en panneaux amovibles pour pouvoir accéder facilement au vitrage.

    Nous nous sommes attachés à suivre une conception bioclimatique malgré les contraintes urbaines fortes du site. En effet, l’ensemble des éléments existants (accès, lien avec l’existant, voisinage, végétation, etc.) imposait une orientation Nord dominante, limitant la mise en exergue des dispositifs classiques de conception bioclimatique (notamment la recherche de l’orientation sud pour les apports solaires). Nous nous sommes donc attachés à développer une enveloppe permettant de contrebalancer la faiblesse des apports solaires. Ainsi, l’inertie de l’édifice a été adaptée à la faiblesse des fluctuations extérieures et à l’importance des fluctuations intérieures. Outre le caractère environnemental indéniable de la structure bois massif, ainsi que sa rapidité de mise en œuvre, cette solution répond parfaitement à ces enjeux énergétiques. L’isolation extérieure bois vient compléter l’isolation thermique des façades. Le double vitrage très faiblement émissif extra-clair permet de limiter très fortement les déperditions, tout en permettant un éclairage naturel abondant, limitant les consommations d’éclairage. Les équipements choisis participent à une réduction des consommations. Le chauffage est assuré par des radiateurs basse température dans les salles de cours et dans la salle principale. La production est assurée par un réseau de chaleur local. L’éclairage répond à des standards de RT2012, avec une puissance installée de 6 W/m², et une gestion via détection de présence et de luminosité. Le bâtiment étant en structure bois apparente, l'ensemble des réseaux de courants faibles et forts sont intégrés dans les cloisons de plaques de plâtre et les isolants pour permettre l’encastrement des commandes et des appareillages. La ventilation est également maîtrisée, par deux centrales double flux faiblement consommatrices (0.25 W/m3/h, rendement d’échangeur 80%, réseaux de classe d’étanchéité C et gestion par sonde CO2). L’optimisation du comportement de l’édifice par Simulation Thermique Dynamique a permis d’éviter tout recours au rafraîchissement actif, la sur-ventilation nocturne étant suffisante pour maintenir des températures en dessous de 27°C quelque soit l’affluence et les températures extérieures. L’ensemble des choix conceptuels permet à l’édifice d’atteindre une consommation de 89 kWhep/m².an, soit un gain de plus de 52% par rapport à la référence (RT2005).

    Le bâtiment est éligible au niveau de performance BBC. Le projet a été livré en Juillet 2011 à Mme Portafaix, chef de projet pour la Communauté d'Agglomération du plateau de Saclay. Il a couté 350 K€ HT pour une surface de 256 m², aménagements extérieurs compris.
  • établissement public 
    2011
    (91 - Essonne)
    Rue Victor Hugo
    91120 Palaiseau
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay
    Cette petite école de musique a été construite de janvier à juillet 2011 à Palaiseau pour remplacer un ancien préfabriqué vétuste des années 70. Ce préfabriqué devait initialement accueillir des élèves jusqu'à la construction du conservatoire intercommunal en cours de programmation sur le plateau de Saclay, mais en 2009 suite à des intempéries il a été décidé de remplacer en urgence ce bâtiment par une structure temporaire de type modulaire. Bien que le budget et les délais de l'opération soient très contraignants, nous avons réussi à imposer une structure bois en proposant des scénarios d'utilisations futurs et en mettant en avant auprès de la maîtrise d'ouvrage l'aspect durable d'une démarche de construction pérenne.

    Le bâtiment se présente comme un mince monolithe de bois et de verre implanté dans le jardin d'un pavillon reconverti en pôle administratif. Niché au cœur de cet enclave bucolique et de ces pavillons néo basques en meulière, cet objet simple et lisse devient une singularité urbaine qui se détache dans le paysage.

    Les six classes de pratique de l'activité musicale et l'auditorium de 80 places s'articulent autour d'une circulation unique offrant une vue linéaire sur le jardin où se tiennent le vieux noyer et le vieux cèdre. Le bâtiment possède une structure de panneaux bois massifs posée sur un radier béton. Une structure métallique reprend les grandes portées de l'auditorium. Les menuiseries extérieures sont soit des murs rideaux toute hauteur soit des profilés en aluminium anodisé montés sur pré-cadres aluminium bruts. Un isolant de type laine de bois de 14 cm est étanché par un pare pluie et protégé mécaniquement par un bardage en clin composé de lames de mélèzes de 45x45mm. Ce même bardage devient occultant sur les vitrages Est et Ouest. Ils sont montés en panneaux amovibles pour pouvoir accéder facilement au vitrage.

    Nous nous sommes attachés à suivre une conception bioclimatique malgré les contraintes urbaines fortes du site. En effet, l’ensemble des éléments existants (accès, lien avec l’existant, voisinage, végétation, etc.) imposait une orientation Nord dominante, limitant la mise en exergue des dispositifs classiques de conception bioclimatique (notamment la recherche de l’orientation sud pour les apports solaires). Nous nous sommes donc attachés à développer une enveloppe permettant de contrebalancer la faiblesse des apports solaires. Ainsi, l’inertie de l’édifice a été adaptée à la faiblesse des fluctuations extérieures et à l’importance des fluctuations intérieures. Outre le caractère environnemental indéniable de la structure bois massif, ainsi que sa rapidité de mise en œuvre, cette solution répond parfaitement à ces enjeux énergétiques. L’isolation extérieure bois vient compléter l’isolation thermique des façades. Le double vitrage très faiblement émissif extra-clair permet de limiter très fortement les déperditions, tout en permettant un éclairage naturel abondant, limitant les consommations d’éclairage. Les équipements choisis participent à une réduction des consommations. Le chauffage est assuré par des radiateurs basse température dans les salles de cours et dans la salle principale. La production est assurée par un réseau de chaleur local. L’éclairage répond à des standards de RT2012, avec une puissance installée de 6 W/m², et une gestion via détection de présence et de luminosité. Le bâtiment étant en structure bois apparente, l'ensemble des réseaux de courants faibles et forts sont intégrés dans les cloisons de plaques de plâtre et les isolants pour permettre l’encastrement des commandes et des appareillages. La ventilation est également maîtrisée, par deux centrales double flux faiblement consommatrices (0.25 W/m3/h, rendement d’échangeur 80%, réseaux de classe d’étanchéité C et gestion par sonde CO2). L’optimisation du comportement de l’édifice par Simulation Thermique Dynamique a permis d’éviter tout recours au rafraîchissement actif, la sur-ventilation nocturne étant suffisante pour maintenir des températures en dessous de 27°C quelque soit l’affluence et les températures extérieures. L’ensemble des choix conceptuels permet à l’édifice d’atteindre une consommation de 89 kWhep/m².an, soit un gain de plus de 52% par rapport à la référence (RT2005).

    Le bâtiment est éligible au niveau de performance BBC. Le projet a été livré en Juillet 2011 à Mme Portafaix, chef de projet pour la Communauté d'Agglomération du plateau de Saclay. Il a couté 350 K€ HT pour une surface de 256 m², aménagements extérieurs compris.
  • établissement public 
    2011
    (91 - Essonne)
    Rue Victor Hugo
    91120 Palaiseau
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay
    Cette petite école de musique a été construite de janvier à juillet 2011 à Palaiseau pour remplacer un ancien préfabriqué vétuste des années 70. Ce préfabriqué devait initialement accueillir des élèves jusqu'à la construction du conservatoire intercommunal en cours de programmation sur le plateau de Saclay, mais en 2009 suite à des intempéries il a été décidé de remplacer en urgence ce bâtiment par une structure temporaire de type modulaire. Bien que le budget et les délais de l'opération soient très contraignants, nous avons réussi à imposer une structure bois en proposant des scénarios d'utilisations futurs et en mettant en avant auprès de la maîtrise d'ouvrage l'aspect durable d'une démarche de construction pérenne.

    Le bâtiment se présente comme un mince monolithe de bois et de verre implanté dans le jardin d'un pavillon reconverti en pôle administratif. Niché au cœur de cet enclave bucolique et de ces pavillons néo basques en meulière, cet objet simple et lisse devient une singularité urbaine qui se détache dans le paysage.

    Les six classes de pratique de l'activité musicale et l'auditorium de 80 places s'articulent autour d'une circulation unique offrant une vue linéaire sur le jardin où se tiennent le vieux noyer et le vieux cèdre. Le bâtiment possède une structure de panneaux bois massifs posée sur un radier béton. Une structure métallique reprend les grandes portées de l'auditorium. Les menuiseries extérieures sont soit des murs rideaux toute hauteur soit des profilés en aluminium anodisé montés sur pré-cadres aluminium bruts. Un isolant de type laine de bois de 14 cm est étanché par un pare pluie et protégé mécaniquement par un bardage en clin composé de lames de mélèzes de 45x45mm. Ce même bardage devient occultant sur les vitrages Est et Ouest. Ils sont montés en panneaux amovibles pour pouvoir accéder facilement au vitrage.

    Nous nous sommes attachés à suivre une conception bioclimatique malgré les contraintes urbaines fortes du site. En effet, l’ensemble des éléments existants (accès, lien avec l’existant, voisinage, végétation, etc.) imposait une orientation Nord dominante, limitant la mise en exergue des dispositifs classiques de conception bioclimatique (notamment la recherche de l’orientation sud pour les apports solaires). Nous nous sommes donc attachés à développer une enveloppe permettant de contrebalancer la faiblesse des apports solaires. Ainsi, l’inertie de l’édifice a été adaptée à la faiblesse des fluctuations extérieures et à l’importance des fluctuations intérieures. Outre le caractère environnemental indéniable de la structure bois massif, ainsi que sa rapidité de mise en œuvre, cette solution répond parfaitement à ces enjeux énergétiques. L’isolation extérieure bois vient compléter l’isolation thermique des façades. Le double vitrage très faiblement émissif extra-clair permet de limiter très fortement les déperditions, tout en permettant un éclairage naturel abondant, limitant les consommations d’éclairage. Les équipements choisis participent à une réduction des consommations. Le chauffage est assuré par des radiateurs basse température dans les salles de cours et dans la salle principale. La production est assurée par un réseau de chaleur local. L’éclairage répond à des standards de RT2012, avec une puissance installée de 6 W/m², et une gestion via détection de présence et de luminosité. Le bâtiment étant en structure bois apparente, l'ensemble des réseaux de courants faibles et forts sont intégrés dans les cloisons de plaques de plâtre et les isolants pour permettre l’encastrement des commandes et des appareillages. La ventilation est également maîtrisée, par deux centrales double flux faiblement consommatrices (0.25 W/m3/h, rendement d’échangeur 80%, réseaux de classe d’étanchéité C et gestion par sonde CO2). L’optimisation du comportement de l’édifice par Simulation Thermique Dynamique a permis d’éviter tout recours au rafraîchissement actif, la sur-ventilation nocturne étant suffisante pour maintenir des températures en dessous de 27°C quelque soit l’affluence et les températures extérieures. L’ensemble des choix conceptuels permet à l’édifice d’atteindre une consommation de 89 kWhep/m².an, soit un gain de plus de 52% par rapport à la référence (RT2005).

    Le bâtiment est éligible au niveau de performance BBC. Le projet a été livré en Juillet 2011 à Mme Portafaix, chef de projet pour la Communauté d'Agglomération du plateau de Saclay. Il a couté 350 K€ HT pour une surface de 256 m², aménagements extérieurs compris.