YOURI FAVRE

  • Face
    Face "carapace", façade nord et sur espace publique.
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Face
    Face "glasshouse", façade Sud et Est ouverte sur canopée et grand paysage.
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • La maison comme un petit cailloux dans le grand paysage.
    La maison comme un petit cailloux dans le grand paysage.
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Plan du niveau unique du projet.
    Plan du niveau unique du projet.
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Membrane de distribution.
    Membrane de distribution.
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Façade Sud et Est.
    Façade Sud et Est.
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Sous espace
    Sous espace "télévision"
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Sous espace
    Sous espace "bureau"
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Sous espace
    Sous espace "salle à manger"
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Cuisine et cellier.
    Cuisine et cellier.
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Chambre parentale.
    Chambre parentale.
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Sous espace
    Sous espace "salon"
    Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.
  • Neuf 
    2011
    (74 - Haute-Savoie)
    74370 Pringy
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    «Un objet simple, contemporain et inspiré par la tradition régionale, comme une ponctuation dans le grand paysage»
    L’objet du projet était, entre autre, de protéger l’intimité des habitants de la maison tout en leur proposant une expérience de projection dans le paysage. Ce dernier est double, composé au Sud d’une canopée et à l’Est d’une vue dégagée sur un massif des Alpes (le Parmelan). A noter qu’au Sud, lorsque les feuilles tombent, une vue filtrée par les branches s’ouvre sur le lac d’Annecy.
    La maison se présente dans sa face publique par un visage sobre et fermé (qui sert également de tampon thermique au Nord) puis une membrane de distribution retourne l’expérience de l’utilisateur qui se retrouve confronté à la beauté du paysage une fois le pied posé dans la pièce de vie.
    Cette maison, qui a beaucoup été visitée, a bien sur obtenu des suffrages variés quand à son aspect extérieur radical (qui n’est vu que depuis le Nord) mais a systématiquement saisi la personne d’émotion une fois découverte la pièce de vie.
    Traitée comme « un petit caillou dans le paysage » pour les passants, la maison se transforme en glasshouse pour ses utilisateurs.
    Afin de ne pas massacrer le site et ses continuités naturelles, le parti a été pris de réaliser la maison sur une forêt de pilotis. La hauteur est suffisante au Sud pour permettre à la lumière de circuler sous la maison laissant ainsi la nature reconquérir son espace.