Vincent DOURIEZ ARCHITECTE./ NOV'ARCHI

  • Neuf 
    2013
    (40 - Landes)
    les pelindres
    40170 Lit et Mixe
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Les modifications du site se font au droit du bâtiment, le site garde son aspect sauvage, le but étant de garder autant se faire que peu le végétal existant. .
    Le site n’est pas modifié. Au contraire le bâti vient se poser sur la partie la plus haute du site, pour laisser se développer le reste du paysage alentour.
    L'habitation a une peau extérieure est en bois ajouré pour partie, cette peau lui donne un aspect cabane dans les bois pour la partie la plus a l’est renforcé par son traitement vertical ; seul un balcon vient traverser cette dernière.
    Le projet au nord et a l’ouest domine l’espace alentour mais par les poteaux permet au bâti de sembler décollé du sol donnant l'impression de laisser filer la végétation.
    L'ensemble du parti architectural est, sans aucun aspect vernaculaire, l'expression d'une maison insérée dans son environnement et respectueuse de ce dernier.
    l'espace individuel se fond dans la nature, car les bâtiments laissent pénétrer cette dernière au travers de la paroi , mais c ‘est aussi l’inverse la paroi pénètre la nature et déborde des bâtiments.
    le jeu avec la nature se fait aussi de loin comme de prés, le revêtement non uniforme change l’échelle a l’approche du bâtiment.
    l'orientation, le jeu sur la performance du bati limite au maximum la surenchère technique compensatoire, tout en assurant le confort et l’éclairage attendu.
    .
  • Neuf 
    2013
    (40 - Landes)
    les pelindres
    40170 Lit et Mixe
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Les modifications du site se font au droit du bâtiment, le site garde son aspect sauvage, le but étant de garder autant se faire que peu le végétal existant. .
    Le site n’est pas modifié. Au contraire le bâti vient se poser sur la partie la plus haute du site, pour laisser se développer le reste du paysage alentour.
    L'habitation a une peau extérieure est en bois ajouré pour partie, cette peau lui donne un aspect cabane dans les bois pour la partie la plus a l’est renforcé par son traitement vertical ; seul un balcon vient traverser cette dernière.
    Le projet au nord et a l’ouest domine l’espace alentour mais par les poteaux permet au bâti de sembler décollé du sol donnant l'impression de laisser filer la végétation.
    L'ensemble du parti architectural est, sans aucun aspect vernaculaire, l'expression d'une maison insérée dans son environnement et respectueuse de ce dernier.
    l'espace individuel se fond dans la nature, car les bâtiments laissent pénétrer cette dernière au travers de la paroi , mais c ‘est aussi l’inverse la paroi pénètre la nature et déborde des bâtiments.
    le jeu avec la nature se fait aussi de loin comme de prés, le revêtement non uniforme change l’échelle a l’approche du bâtiment.
    l'orientation, le jeu sur la performance du bati limite au maximum la surenchère technique compensatoire, tout en assurant le confort et l’éclairage attendu.
    .
  • Neuf 
    2013
    (40 - Landes)
    les pelindres
    40170 Lit et Mixe
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Les modifications du site se font au droit du bâtiment, le site garde son aspect sauvage, le but étant de garder autant se faire que peu le végétal existant. .
    Le site n’est pas modifié. Au contraire le bâti vient se poser sur la partie la plus haute du site, pour laisser se développer le reste du paysage alentour.
    L'habitation a une peau extérieure est en bois ajouré pour partie, cette peau lui donne un aspect cabane dans les bois pour la partie la plus a l’est renforcé par son traitement vertical ; seul un balcon vient traverser cette dernière.
    Le projet au nord et a l’ouest domine l’espace alentour mais par les poteaux permet au bâti de sembler décollé du sol donnant l'impression de laisser filer la végétation.
    L'ensemble du parti architectural est, sans aucun aspect vernaculaire, l'expression d'une maison insérée dans son environnement et respectueuse de ce dernier.
    l'espace individuel se fond dans la nature, car les bâtiments laissent pénétrer cette dernière au travers de la paroi , mais c ‘est aussi l’inverse la paroi pénètre la nature et déborde des bâtiments.
    le jeu avec la nature se fait aussi de loin comme de prés, le revêtement non uniforme change l’échelle a l’approche du bâtiment.
    l'orientation, le jeu sur la performance du bati limite au maximum la surenchère technique compensatoire, tout en assurant le confort et l’éclairage attendu.
    .
  • Neuf 
    2013
    (40 - Landes)
    les pelindres
    40170 Lit et Mixe
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Les modifications du site se font au droit du bâtiment, le site garde son aspect sauvage, le but étant de garder autant se faire que peu le végétal existant. .
    Le site n’est pas modifié. Au contraire le bâti vient se poser sur la partie la plus haute du site, pour laisser se développer le reste du paysage alentour.
    L'habitation a une peau extérieure est en bois ajouré pour partie, cette peau lui donne un aspect cabane dans les bois pour la partie la plus a l’est renforcé par son traitement vertical ; seul un balcon vient traverser cette dernière.
    Le projet au nord et a l’ouest domine l’espace alentour mais par les poteaux permet au bâti de sembler décollé du sol donnant l'impression de laisser filer la végétation.
    L'ensemble du parti architectural est, sans aucun aspect vernaculaire, l'expression d'une maison insérée dans son environnement et respectueuse de ce dernier.
    l'espace individuel se fond dans la nature, car les bâtiments laissent pénétrer cette dernière au travers de la paroi , mais c ‘est aussi l’inverse la paroi pénètre la nature et déborde des bâtiments.
    le jeu avec la nature se fait aussi de loin comme de prés, le revêtement non uniforme change l’échelle a l’approche du bâtiment.
    l'orientation, le jeu sur la performance du bati limite au maximum la surenchère technique compensatoire, tout en assurant le confort et l’éclairage attendu.
    .
  • Neuf 
    2013
    (40 - Landes)
    les pelindres
    40170 Lit et Mixe
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Les modifications du site se font au droit du bâtiment, le site garde son aspect sauvage, le but étant de garder autant se faire que peu le végétal existant. .
    Le site n’est pas modifié. Au contraire le bâti vient se poser sur la partie la plus haute du site, pour laisser se développer le reste du paysage alentour.
    L'habitation a une peau extérieure est en bois ajouré pour partie, cette peau lui donne un aspect cabane dans les bois pour la partie la plus a l’est renforcé par son traitement vertical ; seul un balcon vient traverser cette dernière.
    Le projet au nord et a l’ouest domine l’espace alentour mais par les poteaux permet au bâti de sembler décollé du sol donnant l'impression de laisser filer la végétation.
    L'ensemble du parti architectural est, sans aucun aspect vernaculaire, l'expression d'une maison insérée dans son environnement et respectueuse de ce dernier.
    l'espace individuel se fond dans la nature, car les bâtiments laissent pénétrer cette dernière au travers de la paroi , mais c ‘est aussi l’inverse la paroi pénètre la nature et déborde des bâtiments.
    le jeu avec la nature se fait aussi de loin comme de prés, le revêtement non uniforme change l’échelle a l’approche du bâtiment.
    l'orientation, le jeu sur la performance du bati limite au maximum la surenchère technique compensatoire, tout en assurant le confort et l’éclairage attendu.
    .
  • Neuf 
    2013
    (40 - Landes)
    les pelindres
    40170 Lit et Mixe
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Les modifications du site se font au droit du bâtiment, le site garde son aspect sauvage, le but étant de garder autant se faire que peu le végétal existant. .
    Le site n’est pas modifié. Au contraire le bâti vient se poser sur la partie la plus haute du site, pour laisser se développer le reste du paysage alentour.
    L'habitation a une peau extérieure est en bois ajouré pour partie, cette peau lui donne un aspect cabane dans les bois pour la partie la plus a l’est renforcé par son traitement vertical ; seul un balcon vient traverser cette dernière.
    Le projet au nord et a l’ouest domine l’espace alentour mais par les poteaux permet au bâti de sembler décollé du sol donnant l'impression de laisser filer la végétation.
    L'ensemble du parti architectural est, sans aucun aspect vernaculaire, l'expression d'une maison insérée dans son environnement et respectueuse de ce dernier.
    l'espace individuel se fond dans la nature, car les bâtiments laissent pénétrer cette dernière au travers de la paroi , mais c ‘est aussi l’inverse la paroi pénètre la nature et déborde des bâtiments.
    le jeu avec la nature se fait aussi de loin comme de prés, le revêtement non uniforme change l’échelle a l’approche du bâtiment.
    l'orientation, le jeu sur la performance du bati limite au maximum la surenchère technique compensatoire, tout en assurant le confort et l’éclairage attendu.
    .