a_traits architecture & design graphique

  • salon
    Logement - Surélévation et rénovation d'un immeuble dans l'emprise de l'église des Augustins @atraits
    Rénovation et rénovation thermique 
    2016
    (33 - Gironde)
    31 rue Leyteire
    33000 BORDEAUX
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Nathalie Darriet & Jean-Charles Piroux
    Maître d’ouvrage :
    PRIVE
    Au cœur de Bordeaux, un couple amoureux d’œuvres d’art souhaite investir une bâtisse en pierre dont la façade a été défigurée par des travaux dévastateurs.

    L’édifice s’inscrit en creux entre 2 immeubles, une surélévation sur 2 niveaux s’impose comme une évidence dans le profil de la rue. La bâtisse s’ouvre uniquement sur la rue, la recherche de lumière naturelle est un élément primordial du projet. La façade est construite en pierre massive assise sur un IPN marquant la rupture entre surélévation et existant. Trois percements verticaux à l’aplomb des anciennes fenêtres rythment la façade et éclairent les 2 niveaux construits.
    Les choix structurels et constructifs sont guidés par une économie de moyens, une volonté d’utiliser des matériaux écologiques et, dans une démarche contemporaine, d’affirmer un dialogue entre construction pierre et structure métallique.

    C’est en cours de chantier qu’un trésor insoupçonné s’offre à nous. Lors des démolitions apparaissent les vestiges du cloître et de l’église des Augustins. Cette découverte inattendue impose de redessiner l’agencement intérieur. Une trémie au sein de laquelle se dressent les escaliers se développe, sur 3 niveaux et permet d’admirer la grande ouverture en plein cintre de l’ancienne église.
    L’appartement se développe sur 4 niveaux. Au RDC se trouvent l’entrée et un escalier conçu comme un pont levis qui se relève pour accéder à une cave. Le premier étage recèle les trésors patrimoniaux, une chambre et un bureau. Les pièces de service aveugles telles que cellier, buanderie, atelier sont aménagées dans cet espace uniquement éclairé sur la rue. Au deuxième et troisième étage la surélévation s’organise autour d’une terrasse orientée à l’Est et s’insère entre les immeubles adjacents dégageant les murs en pierre mitoyens. Ainsi la pièce de vie largement ouverte sur la terrasse profite d’une double orientation Est/Ouest. Au dessus, se déploie l’espace de nuit avec chambres, salles de bains et dressing.
  • salon / cuisine
    Logement - Surélévation et rénovation d'un immeuble dans l'emprise de l'église des Augustins @atraits
    Rénovation et rénovation thermique 
    2016
    (33 - Gironde)
    31 rue Leyteire
    33000 BORDEAUX
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Nathalie Darriet & Jean-Charles Piroux
    Maître d’ouvrage :
    PRIVE
    Au cœur de Bordeaux, un couple amoureux d’œuvres d’art souhaite investir une bâtisse en pierre dont la façade a été défigurée par des travaux dévastateurs.

    L’édifice s’inscrit en creux entre 2 immeubles, une surélévation sur 2 niveaux s’impose comme une évidence dans le profil de la rue. La bâtisse s’ouvre uniquement sur la rue, la recherche de lumière naturelle est un élément primordial du projet. La façade est construite en pierre massive assise sur un IPN marquant la rupture entre surélévation et existant. Trois percements verticaux à l’aplomb des anciennes fenêtres rythment la façade et éclairent les 2 niveaux construits.
    Les choix structurels et constructifs sont guidés par une économie de moyens, une volonté d’utiliser des matériaux écologiques et, dans une démarche contemporaine, d’affirmer un dialogue entre construction pierre et structure métallique.

    C’est en cours de chantier qu’un trésor insoupçonné s’offre à nous. Lors des démolitions apparaissent les vestiges du cloître et de l’église des Augustins. Cette découverte inattendue impose de redessiner l’agencement intérieur. Une trémie au sein de laquelle se dressent les escaliers se développe, sur 3 niveaux et permet d’admirer la grande ouverture en plein cintre de l’ancienne église.
    L’appartement se développe sur 4 niveaux. Au RDC se trouvent l’entrée et un escalier conçu comme un pont levis qui se relève pour accéder à une cave. Le premier étage recèle les trésors patrimoniaux, une chambre et un bureau. Les pièces de service aveugles telles que cellier, buanderie, atelier sont aménagées dans cet espace uniquement éclairé sur la rue. Au deuxième et troisième étage la surélévation s’organise autour d’une terrasse orientée à l’Est et s’insère entre les immeubles adjacents dégageant les murs en pierre mitoyens. Ainsi la pièce de vie largement ouverte sur la terrasse profite d’une double orientation Est/Ouest. Au dessus, se déploie l’espace de nuit avec chambres, salles de bains et dressing.
  • cuisine
    Logement - Surélévation et rénovation d'un immeuble dans l'emprise de l'église des Augustins @atraits
    Rénovation et rénovation thermique 
    2016
    (33 - Gironde)
    31 rue Leyteire
    33000 BORDEAUX
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Nathalie Darriet & Jean-Charles Piroux
    Maître d’ouvrage :
    PRIVE
    Au cœur de Bordeaux, un couple amoureux d’œuvres d’art souhaite investir une bâtisse en pierre dont la façade a été défigurée par des travaux dévastateurs.

    L’édifice s’inscrit en creux entre 2 immeubles, une surélévation sur 2 niveaux s’impose comme une évidence dans le profil de la rue. La bâtisse s’ouvre uniquement sur la rue, la recherche de lumière naturelle est un élément primordial du projet. La façade est construite en pierre massive assise sur un IPN marquant la rupture entre surélévation et existant. Trois percements verticaux à l’aplomb des anciennes fenêtres rythment la façade et éclairent les 2 niveaux construits.
    Les choix structurels et constructifs sont guidés par une économie de moyens, une volonté d’utiliser des matériaux écologiques et, dans une démarche contemporaine, d’affirmer un dialogue entre construction pierre et structure métallique.

    C’est en cours de chantier qu’un trésor insoupçonné s’offre à nous. Lors des démolitions apparaissent les vestiges du cloître et de l’église des Augustins. Cette découverte inattendue impose de redessiner l’agencement intérieur. Une trémie au sein de laquelle se dressent les escaliers se développe, sur 3 niveaux et permet d’admirer la grande ouverture en plein cintre de l’ancienne église.
    L’appartement se développe sur 4 niveaux. Au RDC se trouvent l’entrée et un escalier conçu comme un pont levis qui se relève pour accéder à une cave. Le premier étage recèle les trésors patrimoniaux, une chambre et un bureau. Les pièces de service aveugles telles que cellier, buanderie, atelier sont aménagées dans cet espace uniquement éclairé sur la rue. Au deuxième et troisième étage la surélévation s’organise autour d’une terrasse orientée à l’Est et s’insère entre les immeubles adjacents dégageant les murs en pierre mitoyens. Ainsi la pièce de vie largement ouverte sur la terrasse profite d’une double orientation Est/Ouest. Au dessus, se déploie l’espace de nuit avec chambres, salles de bains et dressing.
  • salon / escalier
    Logement - Surélévation et rénovation d'un immeuble dans l'emprise de l'église des Augustins @atraits
    Rénovation et rénovation thermique 
    2016
    (33 - Gironde)
    31 rue Leyteire
    33000 BORDEAUX
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Nathalie Darriet & Jean-Charles Piroux
    Maître d’ouvrage :
    PRIVE
    Au cœur de Bordeaux, un couple amoureux d’œuvres d’art souhaite investir une bâtisse en pierre dont la façade a été défigurée par des travaux dévastateurs.

    L’édifice s’inscrit en creux entre 2 immeubles, une surélévation sur 2 niveaux s’impose comme une évidence dans le profil de la rue. La bâtisse s’ouvre uniquement sur la rue, la recherche de lumière naturelle est un élément primordial du projet. La façade est construite en pierre massive assise sur un IPN marquant la rupture entre surélévation et existant. Trois percements verticaux à l’aplomb des anciennes fenêtres rythment la façade et éclairent les 2 niveaux construits.
    Les choix structurels et constructifs sont guidés par une économie de moyens, une volonté d’utiliser des matériaux écologiques et, dans une démarche contemporaine, d’affirmer un dialogue entre construction pierre et structure métallique.

    C’est en cours de chantier qu’un trésor insoupçonné s’offre à nous. Lors des démolitions apparaissent les vestiges du cloître et de l’église des Augustins. Cette découverte inattendue impose de redessiner l’agencement intérieur. Une trémie au sein de laquelle se dressent les escaliers se développe, sur 3 niveaux et permet d’admirer la grande ouverture en plein cintre de l’ancienne église.
    L’appartement se développe sur 4 niveaux. Au RDC se trouvent l’entrée et un escalier conçu comme un pont levis qui se relève pour accéder à une cave. Le premier étage recèle les trésors patrimoniaux, une chambre et un bureau. Les pièces de service aveugles telles que cellier, buanderie, atelier sont aménagées dans cet espace uniquement éclairé sur la rue. Au deuxième et troisième étage la surélévation s’organise autour d’une terrasse orientée à l’Est et s’insère entre les immeubles adjacents dégageant les murs en pierre mitoyens. Ainsi la pièce de vie largement ouverte sur la terrasse profite d’une double orientation Est/Ouest. Au dessus, se déploie l’espace de nuit avec chambres, salles de bains et dressing.
  • terrasse
    Logement - Surélévation et rénovation d'un immeuble dans l'emprise de l'église des Augustins @atraits
    Rénovation et rénovation thermique 
    2016
    (33 - Gironde)
    31 rue Leyteire
    33000 BORDEAUX
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Nathalie Darriet & Jean-Charles Piroux
    Maître d’ouvrage :
    PRIVE
    Au cœur de Bordeaux, un couple amoureux d’œuvres d’art souhaite investir une bâtisse en pierre dont la façade a été défigurée par des travaux dévastateurs.

    L’édifice s’inscrit en creux entre 2 immeubles, une surélévation sur 2 niveaux s’impose comme une évidence dans le profil de la rue. La bâtisse s’ouvre uniquement sur la rue, la recherche de lumière naturelle est un élément primordial du projet. La façade est construite en pierre massive assise sur un IPN marquant la rupture entre surélévation et existant. Trois percements verticaux à l’aplomb des anciennes fenêtres rythment la façade et éclairent les 2 niveaux construits.
    Les choix structurels et constructifs sont guidés par une économie de moyens, une volonté d’utiliser des matériaux écologiques et, dans une démarche contemporaine, d’affirmer un dialogue entre construction pierre et structure métallique.

    C’est en cours de chantier qu’un trésor insoupçonné s’offre à nous. Lors des démolitions apparaissent les vestiges du cloître et de l’église des Augustins. Cette découverte inattendue impose de redessiner l’agencement intérieur. Une trémie au sein de laquelle se dressent les escaliers se développe, sur 3 niveaux et permet d’admirer la grande ouverture en plein cintre de l’ancienne église.
    L’appartement se développe sur 4 niveaux. Au RDC se trouvent l’entrée et un escalier conçu comme un pont levis qui se relève pour accéder à une cave. Le premier étage recèle les trésors patrimoniaux, une chambre et un bureau. Les pièces de service aveugles telles que cellier, buanderie, atelier sont aménagées dans cet espace uniquement éclairé sur la rue. Au deuxième et troisième étage la surélévation s’organise autour d’une terrasse orientée à l’Est et s’insère entre les immeubles adjacents dégageant les murs en pierre mitoyens. Ainsi la pièce de vie largement ouverte sur la terrasse profite d’une double orientation Est/Ouest. Au dessus, se déploie l’espace de nuit avec chambres, salles de bains et dressing.
  • façade
    Logement - Surélévation et rénovation d'un immeuble dans l'emprise de l'église des Augustins @atraits
    Rénovation et rénovation thermique 
    2016
    (33 - Gironde)
    31 rue Leyteire
    33000 BORDEAUX
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Nathalie Darriet & Jean-Charles Piroux
    Maître d’ouvrage :
    PRIVE
    Au cœur de Bordeaux, un couple amoureux d’œuvres d’art souhaite investir une bâtisse en pierre dont la façade a été défigurée par des travaux dévastateurs.

    L’édifice s’inscrit en creux entre 2 immeubles, une surélévation sur 2 niveaux s’impose comme une évidence dans le profil de la rue. La bâtisse s’ouvre uniquement sur la rue, la recherche de lumière naturelle est un élément primordial du projet. La façade est construite en pierre massive assise sur un IPN marquant la rupture entre surélévation et existant. Trois percements verticaux à l’aplomb des anciennes fenêtres rythment la façade et éclairent les 2 niveaux construits.
    Les choix structurels et constructifs sont guidés par une économie de moyens, une volonté d’utiliser des matériaux écologiques et, dans une démarche contemporaine, d’affirmer un dialogue entre construction pierre et structure métallique.

    C’est en cours de chantier qu’un trésor insoupçonné s’offre à nous. Lors des démolitions apparaissent les vestiges du cloître et de l’église des Augustins. Cette découverte inattendue impose de redessiner l’agencement intérieur. Une trémie au sein de laquelle se dressent les escaliers se développe, sur 3 niveaux et permet d’admirer la grande ouverture en plein cintre de l’ancienne église.
    L’appartement se développe sur 4 niveaux. Au RDC se trouvent l’entrée et un escalier conçu comme un pont levis qui se relève pour accéder à une cave. Le premier étage recèle les trésors patrimoniaux, une chambre et un bureau. Les pièces de service aveugles telles que cellier, buanderie, atelier sont aménagées dans cet espace uniquement éclairé sur la rue. Au deuxième et troisième étage la surélévation s’organise autour d’une terrasse orientée à l’Est et s’insère entre les immeubles adjacents dégageant les murs en pierre mitoyens. Ainsi la pièce de vie largement ouverte sur la terrasse profite d’une double orientation Est/Ouest. Au dessus, se déploie l’espace de nuit avec chambres, salles de bains et dressing.