TICA architectes & urbanistes

  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.
  • Accueil du public 
    Juin 2014
    (85 - Vendée)
    116 rue du marais Girard
    85470 Bretignolles sur mer
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SARL MACHADIS
    L’ancienne ferme du Marais Girard est située à 300 m de la plage, à l’articulation entre une zone pavillonnaire de type lotissement, une zone rurale de marais et une zone balnéaire. Le site, d’une superficie de 1,2 ha, comprend 2 bâtiments existants : le logis de la ferme et sa grange ainsi qu’une zone humide alimentée par une noue paysagée.
    Le projet consiste en la création d’un village vacances composé de 16 villas groupées (3 types) et de bâtiments communs (restaurant, bar, piscine, cuisine participative, serre, séchoir, halle aux créations). Le programme, les aménagements et l’architecture répondent aux besoins d’intimité des vacanciers tout en proposant un lien fort avec l’environnement naturel, le contexte urbain et les activités balnéaires. La circulation sur le site se fait uniquement à pied ou en vélo.
    Les bâtiments communs s’organisent autour d’une cour partagée entre la halle de restauration, la serre des senteurs et la halle aux création situées en interface avec l’espace public et l’accueil, le gîte, le séchoir et la piscine naturelle au cœur du site. Divers usages prennent place dans cette cour entre les jeux d’enfants, les moments de pose et les grands évènements.
    Le projet se situe entre réhabilitations et constructions neuves mêlant plusieurs projets dans un projet, faisant appel à des expérimentations issues de récupération des déchets de chantiers ou d’ateliers sur l’environnement dans sa dimension globale à l’échelle du projet et de son fonctionnement comme par exemple le séchoir au naturel. Cas particulier où de la démarche environnementale d’économie d’eau et d’énergie (externalisation de la gestion du linge dans de nombreux établissements), nait l’envie de créer un espace dédié à la gestion du linge sur le site, le poste le plus consommateur d’énergie dans l’hôtellerie. Construit grâce la récupération de matériaux présents sur place, le bâtiment est économe via des capteurs solaire et le séchage s’effectue au naturel. L’architecture ainsi créée est singulière et participe de l’identité du lieu tout en servant sa fonction.


    Le parti pris des villas est de proposer une réelle expérience spatiale le temps d’un séjour estival.
    Les villas pontons ont été créées pour une utilisation saisonnière d’avril à octobre. Ces habitats explorent la limite entre intérieur et extérieur par un jeu de modules fermés et isolés, que sont les chambres et la salle de bain, qui délimitent un espace de vie commun ayant la possibilité de s’ouvrir complètement sur l’extérieur. Ces espaces sont répartis sur un ponton en lévitation où prennent place les terrasses privées et communes, les accès et les douches extérieures.
    Un palier intermédiaire entre le niveau des logements et le sol permet de créer des assises au Sud en lien direct avec la zone protégée de la roselière et d’éviter la pose de garde corps. Ces espaces se déploient sous une toiture commune de protection accueillant des panneaux solaires.
    Les villas patios et perchées seront construites dans des phases ultérieures.