THOMAS LANDEMAINE ARCHITECTES

  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.
  • Copyright Marie-Caroline Lucat
    Copyright Marie-Caroline Lucat
    Rénovation et rénovation thermique 
    décembre 2015
    (34 - Hérault)
    34000 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet consiste en la réhabilitation d’un appartement dans un immeuble ancien datant du début XIXème en centre-ville de Montpellier.
    La mission qui nous a été confiée a été de transformer ce lieu vétuste en appartement fonctionnel et chatoyant destiné à la location saisonnière. Afin de fabriquer un lieu fédérateur avec de la personnalité, l’équipe a très simplement composé l’espace en jouant sur les volumes, la matérialité et les transparences.
    Pour ce faire, le premier défi à relever a été de déposer toutes les cloisons existantes, les menuiseries et le plancher des combles de sorte à faire apparaitre les soupentes en bois et de gagner en luminosité. Ainsi, l’espace dégagé a laissé place à un logement de caractère, aéré et sculptural. Une mezzanine en métal vient segmenter l’espace dans la hauteur afin d’y abriter sous ses poutrelles les pièces humides, salle de bain et cuisine. Sa surface supérieure laisse place aux espaces de nuit et permet l’accès à une chambre d’appoint enveloppante et mansardée, transpercée par une charpente telle une cabane.
    Pour créer des transparences et accentuer le sentiment d’espace, la chambre principale présente une verrière au châssis métallique, permettant de bénéficier d’un second jour mais également de surplomber l’espace salon. Ce dernier, en double-hauteur, permet d’apprécier les poutres apparentes et l’esthétique industrielle de l’ouvrage. A son niveau, un bureau se niche dans le mur épais qui file le long de l’appartement et dissimule des rangements tout hauteur. Il s’adonne de cette manière à faire le lien entre la salle de bain, l’entrée et l’espace de vie.
    Cet espace d’entrée donne dès l’arrivée le ton industriel mais chaleureux de l’appartement à la faveur de son escalier à pas japonais. Les marches de chêne à la découpe graphique se marient gracieusement avec les tubes de cuivre officiants en garde-corps mais également en filtre irisé.
    Cette matérialité entre en résonnance avec les revêtements de sol : le parquet pour l’apport de chaleur et les carreaux de ciments hexagonaux pour la touche graphique et mutine, gangrenant le sol de la cuisine jusqu’à sa crédence.