tapii'Oca

  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.
  • Projet privé
    Restructuration d'un hangar en maison individuelle
    Surface au sol 150m²
    SHON 126m²
    travaux de mi mai 2012 à fin février 2013
    Partiellement réalisé en autoconstruction

    > Restructuration d'un bâti ancien en lieu de vie et de travail

    Le contexte

    Le bâti est au bout de la rue du gave –devenu impasse au fil du temps- au bout du quartier du XIV Juillet et en marge du centre urbain, même si il est a deux pas du château. Son passé industriel et ouvrier donne a ce lieu un charme particulier, malgré sa vétusté; certains bâtis sont en friches, du à l'arrêt des activités industrielles qui rendaient vivant ce quartier.
    Le pâté de maisons est au bord du gave, entouré de deux canaux et d'une voie ferrée. Le n°10 a, en plus de ses 4 murs en galets, un petit pont surplombant le canal des moulins. Malgré l'absence de terrain, le bâti bénéficie de la vue sur une très belle bande de jardin protégé sur la parcelle voisine

    Le projet

    Le volume crée est issu des murs en galets existants et conservés, hors partie triangulaire du pignon SUD (sur rue) à démolir afin de gagner en lumière et en apport solaire direct.
    Un chainage périphérique en béton viendra conforter les arases des murs en galets, souvent abimées et ourler le volume. La façade SUD existante sur rue devient un «mur de clôture», la façade de l'espace clos est créée en recul de celle-ci, et largement vitrée. Ce vide nous permet de créer un espace extérieur «patio/terrasse» indispensable et d'éclairer la zone cellier/atelier

    Le pignon de la façade créée est coupé en croupe, comme dans l'architecture traditionnelle, mais il s'allonge jusqu'au pignon Nord conservé, a la façon d'un troisième pan de toiture. C'est à la fois, une distorsion et un rappel des géométries présentes aux alentours. Cela donne un volume plus dynamique et une lecture plus contemporaine de la croupe, tout en gardant les proportions du volume ancien. Ce volume ainsi crée s'inscrit sobrement et discrètement dans les murs existants, car ils sont la base sur laquelle nous venons nous ancrer – dans le sens propre comme au figuré

    Les plans sont pragmatiques et fonctionnels, un RDC libre: voitures, vélos, stock de bois de chauffage, cellier, atelier ... à l'étage et au soleil, les espaces de vie (ces espaces sont traversants Nord/Sud, soit, bien orientés -notamment du au recul de la façade Sud- et bénéficient d'une ventilation croisée) prolongés par une terrasse, les chambres seront logées dans les combles. Une très bonne isolation de l'enveloppe sera mise en œuvre

    Ce projet est pour nous, plus qu'un espace de vie à réhabiliter, mais un projet architectural et esthétique lié à nos recherches personnelles. Le choix d'inscrire un objet contemporain dans ce site est, pour nous, l'occasion d'hybrider la qualité intrinsèque à ce lieu (histoire, forme et matière, mais également présence de l'eau et de la végétation) à celle apportée par cette intervention réfléchie (nourrie par nos pratiques quotidiennes) et le potentiel de vie et d'activité qui l'accompagne
    Les choix de matériaux sont également des choix d'économie, sobres et simples, faciles à mettre en œuvre, mais toutefois pertinents et de bonne qualité.