stefan haag - architecte dplg

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Sallanches
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : Knight Colley sarl http://www.knightcolley.com/
    • Architectes associés : Nathalie Puissant
    • SHON : 1261m²
    • Nature de la mission : mission permis de construire - Rénovation d'une bâtiment de 10 appartement et 2 commerces

    Le terrain est situé rue Saint Jacques, au centre ville de Sallanches.

    Description du paysage et de l’environnement :

    a) Caractéristiques du bâti existant : la place Saint Jacques, ancienne place du marché, est entourée de bâtiments dont le plus important est indéniablement l’église Saint Jacques à l’ouest. L’expression architecturale des autres bâtiments est très hétéroclite mélangeant divers styles : l’école et le front bâti en bordure est, caractéristiques du bâti historique sallanchard ou l’immeuble de la bibliothèque plus récent. La parcelle comporte 3 bâtiments de volumes distincts mais néanmoins reliés au rez de chaussée : le bâtiment principal R+2+combles datant de 1841, un hangar R+1 et une annexe le long de la rue Pellissier, au centre une cour se développe. La façade ouest donnant sur la place est rythmée par des ouvertures régulières et symétriques, seules les vitrines au rez de chaussée ajoutées ultérieurement rompent cette trame. La façade sud est moins systématique dans son expression : les fenêtres sont certes régulières mais la symétrie a disparu. La façade est est beaucoup plus aléatoire : les ouvertures ont des tailles différentes et ne sont pas alignées horizontalement. Cette façade est également marquée par la présence de deux galeries au R+1 et R+2. Sa perception depuis le passage d’Areu est complètement parasitée par les deux bâtiments évoqués plus haut. Loin de la façade « représentative » donnant sur la place Saint Jacques, les façades sud et est ont une dimension plus « domestique ».

    b) Topographie du site et du terrain : le terrain se raccorde aux rues environnantes, sauf à l’est où la cour est surélevée par rapport au passage d’Areu, la liaison s’effectue par quelques marches. Malgré le contexte urbain, le terrain offre des vues dégagées sur les massifs environnants : à l’ouest les « Quatre Têtes », à l’est les « Aiguilles de Warens » et au sud le « Mont-Blanc ».

    c) Caractéristiques de la végétation existante : la seule présence de végétation de la parcelle est située au cœur de la parcelle dans la cour, laquelle mérite d’ailleurs la dénomination de jardin.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    a) Prise en compte du bâti existant : les trois bâtiments présents sur la parcelle sont conservés, les annexes assignées aux stationnements seront adaptées à cette nouvelle fonction. L’intervention essentielle consiste à créer deux appartements dans les combles, posant ainsi la question de l’apport de lumière naturelle et donc de la création d’ouvertures en toiture. La toiture en façade ouest sera percée par des châssis rampants dont la trame respecte celle des ouvertures de la façade. Concernant la façade ouest, nous proposons le développement de jacobines respectant la trame de la façade. La façade sud, quant à elle, est la seule permettant de créer une ouverture au niveau des combles. Deux portes fenêtres et un balcon sont ainsi crées permettant d’offrir une vue dégagée sur le Mont-Blanc. Le garde-corps du balcon reprend l’expression des garde-corps existants. Des garde-corps sont également ajoutés aux fenêtres le nécessitant pour des raisons de sécurité.

    b) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement ...) : le jardin sera décaissé de manière à créer une plateforme d’accès aux stationnements depuis le passage d’Areu.

    c) Prise en compte de la végétation existante : la création de la dite plateforme entraîne la suppression du jardin existant.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Sallanches
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : Knight Colley sarl http://www.knightcolley.com/
    • Architectes associés : Nathalie Puissant
    • SHON : 1261m²
    • Nature de la mission : mission permis de construire - Rénovation d'une bâtiment de 10 appartement et 2 commerces

    Le terrain est situé rue Saint Jacques, au centre ville de Sallanches.

    Description du paysage et de l’environnement :

    a) Caractéristiques du bâti existant : la place Saint Jacques, ancienne place du marché, est entourée de bâtiments dont le plus important est indéniablement l’église Saint Jacques à l’ouest. L’expression architecturale des autres bâtiments est très hétéroclite mélangeant divers styles : l’école et le front bâti en bordure est, caractéristiques du bâti historique sallanchard ou l’immeuble de la bibliothèque plus récent. La parcelle comporte 3 bâtiments de volumes distincts mais néanmoins reliés au rez de chaussée : le bâtiment principal R+2+combles datant de 1841, un hangar R+1 et une annexe le long de la rue Pellissier, au centre une cour se développe. La façade ouest donnant sur la place est rythmée par des ouvertures régulières et symétriques, seules les vitrines au rez de chaussée ajoutées ultérieurement rompent cette trame. La façade sud est moins systématique dans son expression : les fenêtres sont certes régulières mais la symétrie a disparu. La façade est est beaucoup plus aléatoire : les ouvertures ont des tailles différentes et ne sont pas alignées horizontalement. Cette façade est également marquée par la présence de deux galeries au R+1 et R+2. Sa perception depuis le passage d’Areu est complètement parasitée par les deux bâtiments évoqués plus haut. Loin de la façade « représentative » donnant sur la place Saint Jacques, les façades sud et est ont une dimension plus « domestique ».

    b) Topographie du site et du terrain : le terrain se raccorde aux rues environnantes, sauf à l’est où la cour est surélevée par rapport au passage d’Areu, la liaison s’effectue par quelques marches. Malgré le contexte urbain, le terrain offre des vues dégagées sur les massifs environnants : à l’ouest les « Quatre Têtes », à l’est les « Aiguilles de Warens » et au sud le « Mont-Blanc ».

    c) Caractéristiques de la végétation existante : la seule présence de végétation de la parcelle est située au cœur de la parcelle dans la cour, laquelle mérite d’ailleurs la dénomination de jardin.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    a) Prise en compte du bâti existant : les trois bâtiments présents sur la parcelle sont conservés, les annexes assignées aux stationnements seront adaptées à cette nouvelle fonction. L’intervention essentielle consiste à créer deux appartements dans les combles, posant ainsi la question de l’apport de lumière naturelle et donc de la création d’ouvertures en toiture. La toiture en façade ouest sera percée par des châssis rampants dont la trame respecte celle des ouvertures de la façade. Concernant la façade ouest, nous proposons le développement de jacobines respectant la trame de la façade. La façade sud, quant à elle, est la seule permettant de créer une ouverture au niveau des combles. Deux portes fenêtres et un balcon sont ainsi crées permettant d’offrir une vue dégagée sur le Mont-Blanc. Le garde-corps du balcon reprend l’expression des garde-corps existants. Des garde-corps sont également ajoutés aux fenêtres le nécessitant pour des raisons de sécurité.

    b) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement ...) : le jardin sera décaissé de manière à créer une plateforme d’accès aux stationnements depuis le passage d’Areu.

    c) Prise en compte de la végétation existante : la création de la dite plateforme entraîne la suppression du jardin existant.