stefan haag - architecte dplg

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.

  • • Date de livraison : 2009
    • Ville : Domancy
    • Département : Haute-Savoie
    • Maitre d'ouvrage : privé
    • SHON : 129m²
    • Nature de la mission : rénovation d'une fermette

    Le projet est travaillé pour retrouver plus de cohérence avec le bâtiment initial et les besoins des clients avec l’impératif de modifier le moins possible le pc accordé antérieurement :

    Le projet, situé le long de la route du Cruet à Domancy, s’implante sur une parcelle triangulaire en pente, orienté est-ouest.

    Description du paysage et de l’environnement :

    A) Topographie du site et du terrain : le contexte est marqué par un terrain en pente, délimité au nord par la route du Cruet et à l’ouest par un chemin rural. Le site propose un panorama ouvert sur le massif du Mont-Blanc, les aiguilles de Warens et la chaîne des Aravis.

    B) Caractéristiques de la végétation existante : sur le terrain n’est implantée que peu de végétation, seulement quelques arbres fruitiers et des empierrements.

    C) Caractéristiques du bâti existant : le site est implanté dans un cadre bâti à dominance rurale avec d’anciennes fermes rénovées. Quant au bâtiment existant, c’est une ancienne remise laissée en inactivité depuis des années.

    Justification de la façon dont le projet prend en compte le paysage et l’environnement existant :

    A) Prise en compte du relief du terrain (talus, soutènement, ..) : le projet s’intègre au mieux au terrain naturel ; la maison se développe depuis la route sur un niveau hall d’entrée- buanderie et dessert deux niveaux : un étage principal et un étage de nuit.

    B) Prise en compte du bâti existant : le projet comporte un seul bâtiment qui reprend les dimensions structurelles et l’aspect du bâtiment existant (maçonnerie et bois). Le bâtiment s’accorde avec le projet initial avec cependant quelques modifications apportées notamment sur :

     Façade ouest :
    o transformation de la porte d’entrée en baie fixe sur toute la hauteur pour reprendre la verticalité de la façade et concentrer la vue vers la « point d’Areu », suppression de la fenêtre située à coté, qui est inadaptée à la vue et aux dimensions de la façade.
    o regroupement des deux fenêtres aux combles pour simplifier la lecture de façade et ainsi réduire le nombre des dimensions entre les fenêtres
    o conservation du muret existant le long du chemin rural et du profile du terrain existant

     Façade sud :
    o pas de modification
     Façade est :
    o égales au traitement de la façade ouest, les modifications proposées reprennent la verticalité de la façade, reliées à leur nouvelle fonction – intégration de l’entrée au niveau de la chaussée et répétition de l’ouverture en partie rez-de-jardin
    o l’ensemble des ouvertures est repensé au niveau de la division pour une lecture de la façade plus calme et équilibrée
    o le balcon est prolongé jusqu’aux pannes intermédiaires pour permettre une suspension de celui-ci à l’aide de perches pour une lecture plus fine et plus proche des galeries de ferme que l’on retrouve dans la région
    o le garde-corps de la terrasse est remplacé par des bacs à fleur pour créer un écran végétal
     Façade nord :
    o alignement des deux fenêtres rampantes en toiture

    La proposition de ces petites interventions permet aux clients de se retrouver dans ce projet de rénovation et de proposer un projet qui semble plus en adéquation avec le bâtiment initial en évitant tout faux décor ou tout folklore.

    matériaux du bâtiment :

     bardage : à la place d’un bardage aspect vieux bois, je suis défendeur d’un bois naturel qui vieillit sans peinture, lasure ou traitement chimique. Un bardage en douglas est employé : il modifie très vite son aspect initialement rosé en grisé-marron et chaque année il fonce naturellement à l’aide du soleil et de la pluie.
     menuiseries extérieures : la teinte des menuiseries porte sur une couleur anthracite (gris foncé) pour avoir une uniformité entre menuiseries et vitrage. Les ouvertures sont ainsi considérées comme des percements dans la façade.
     couverture et zinguerie: du bac acier également anthracite avec zinc en inox (teinte patinée après un an) est utilisé en toiture, ce qui permettra de rendre quasi invisible les velux et qui s’harmonisera avec les façades.
     partie maçonnée : à la place d’un faux plaquage en pierres, un enduit traditionnel à la chaux est appliqué, la teinte reste à définir avec des échantillons qui seront communiqués avant la mise en œuvre.