MAISON AL COPA

  • PATIO D'ENTRÉE
    PATIO D'ENTRÉE
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • FAÇADE SUR MER
    FAÇADE SUR MER
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • DISTRIBUTION - LIAISON VERTICALE
    DISTRIBUTION - LIAISON VERTICALE
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • DÉTAIL AMBIANCE
    DÉTAIL AMBIANCE
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • FAÇADE ARRIÈRE
    FAÇADE ARRIÈRE
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • DÉTAIL
    DÉTAIL
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • DÉTAIL
    DÉTAIL
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • HALL - PUIT DE LUMIÈRE
    HALL - PUIT DE LUMIÈRE
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • DÉTAIL HUBLOT
    DÉTAIL HUBLOT
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • CONTINUITÉ SPATIALE
    CONTINUITÉ SPATIALE
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • DÉTAIL
    DÉTAIL
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • SÉJOUR
    SÉJOUR
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • AMBIANCE
    AMBIANCE
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • PLATEAU PRINCIPAL: SALON
    PLATEAU PRINCIPAL: SALON
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • DÉTAIL INTÉRIEUR
    DÉTAIL INTÉRIEUR
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales
  • DÉTAIL FAÇADE ARRIÈRE
    DÉTAIL FAÇADE ARRIÈRE
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    • Date de livraison : JUIN-JUILLET 2009 • Ville : CANET EN ROUSSILLON • Département : 66 • Maitre d'ouvrage : PRIVÉ • Architectes associés : Manolo JUSTAFRÉ • Coût : • SHON : 275 m2 • Nature de la mission : RÉNOVATION DESCRIPTION DU PROJET AL COPA Une ancienne boîte de nuit sur une parcelle, en front de mer, étirée en longueur. Opaque par définition, sa situation rend d'autant plus son rez-de-chaussée sombre. Son étage, pour des raisons économiques et techniques ne profite pas du potentiel qu'offre le volume sous toiture. Transformer ceci en résidence secondaire n'est autre que retrouver la vocation première du bâtiment : une habitation. Amener la lumière jusqu'au fin fond du bâtiment, s'ouvrir à l'horizon, préserver son intimité, sublimer le volume… Tels furent les enjeux, parfois contradictoires, du projet. Tout un jeu de séquences, horizontales et verticales, parcourt le projet. Une succession d'espaces contractés et dilatés abrite le programme des maîtres d'ouvrage. Une distribution peu commune positionne les chambres en rez-de-chaussée. Toutes ont un accès direct vers l'extérieur. Un plateau libre au premier regarde le jardin en contre bas par un ensemble d'ouvertures, qui tableau sur la ville, qui hommage à la double hauteur, etc… À l'opposé, une vaste baie ouvre la vue sur la mer et permet l'accès au balcon et à la petite terrasse. Un banc en porte-à-faux ceinture cette dernière et préserve l'intérieur du regard extérieur omniprésent toute l'année et surtout en période estivale. La mezzanine chapeaute le coin cuisine et les services tout en servant de tremplin vers la grande terrasse panoramique, lieu de réception des futurs convives. Une verrière laisse pénétrer la lumière jusqu'au rez-de-chaussée. Depuis la rue, l'accès au bâtiment se fait via un patio, comme un filtre depuis l'extérieur. À l'arrière, un jardin sert de lieu de repos et de repas, une servitude de cuisine d'été et de hammam et l'"entrée des artistes" mène à une rue piétonne très animée en période estivale où se trouvent une multitude de restaurants. L'utilisation du béton brut de décoffrage renforce le vocabulaire contemporain des espaces créés et sublime les touches colorées de parties des façades extérieures et intérieures.
    935 Avenue de la côte Vermeille,
    66140 Canet-en-Roussillon
    France métropolitaine
    2009
    66 - Pyrénées-Orientales