SARL UBIK ARCHITECTURES

  • Vue sur l'accès principal
    Vue sur l'accès principal
    établissement public 
    12/2015
    (21 - Côte-d'Or)
    Rue du Huit Mai
    21140 Semur-en-Auxois
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    CENTRE HOSPITALIER ROBERT MORLEVAT
    Le projet est défini en fonction des différentes entités du programme et leur implantation dans des bâtiments distincts et clairement identifiables.
    Un volume construit et continu, orienté sur une ligne parallèle à la limite sur la rue , regroupe les locaux de consultation, d'accueil et ceux de l'hôpital de jour. C'est la “colonne vertébrale” de l'établissement. L'échelle des bâtiments résulte d'un ajustement du point de vue de la topographie et de l'intégration avec l'environnement bâti. Le mouvement de la construction accompagne la pente du terrain et permet d'optimiser l'implantation de la construction dans le site en réduisant fortement les opérations de remblais/déblais. Intégrée à une réflexion globale à l'échelle du quartier et du centre hospitalier, elle permet de différencier les accès du public et celui du personnel et offre lisibilité et fluidité, pour des déplacements aisés et fonctionnels. L'équilibre et l'unité de forme sont trouvés dans l'écriture architecturale et la colorimétrie des façades. Le projet décline le bâtiment suivant deux traitements pour souligner la concordance des volumes et la cohérence de l'enveloppe construite. La nappe, ensemble continu qui suit la pente du terrain, est recouverte d'un parement bois sur toute sa longueur qui renforce son empreinte. Greffés sur cette nappe, les volumes abritant le CMP, l'école, le CATTP et les quatre groupes sont traités de manière plus minérale, avec un enduit texturé plus clair. Fil conducteur pour la mise en relation de ces différents éléments, des touches de couleur se retrouvent posées sur l'ensemble des façades.
  • L'avancée de l'école
    L'avancée de l'école
    établissement public 
    12/2015
    (21 - Côte-d'Or)
    Rue du Huit Mai
    21140 Semur-en-Auxois
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    CENTRE HOSPITALIER ROBERT MORLEVAT
    Le projet est défini en fonction des différentes entités du programme et leur implantation dans des bâtiments distincts et clairement identifiables.
    Un volume construit et continu, orienté sur une ligne parallèle à la limite sur la rue , regroupe les locaux de consultation, d'accueil et ceux de l'hôpital de jour. C'est la “colonne vertébrale” de l'établissement. L'échelle des bâtiments résulte d'un ajustement du point de vue de la topographie et de l'intégration avec l'environnement bâti. Le mouvement de la construction accompagne la pente du terrain et permet d'optimiser l'implantation de la construction dans le site en réduisant fortement les opérations de remblais/déblais. Intégrée à une réflexion globale à l'échelle du quartier et du centre hospitalier, elle permet de différencier les accès du public et celui du personnel et offre lisibilité et fluidité, pour des déplacements aisés et fonctionnels. L'équilibre et l'unité de forme sont trouvés dans l'écriture architecturale et la colorimétrie des façades. Le projet décline le bâtiment suivant deux traitements pour souligner la concordance des volumes et la cohérence de l'enveloppe construite. La nappe, ensemble continu qui suit la pente du terrain, est recouverte d'un parement bois sur toute sa longueur qui renforce son empreinte. Greffés sur cette nappe, les volumes abritant le CMP, l'école, le CATTP et les quatre groupes sont traités de manière plus minérale, avec un enduit texturé plus clair. Fil conducteur pour la mise en relation de ces différents éléments, des touches de couleur se retrouvent posées sur l'ensemble des façades.
  • L’ellipse du CMP
    L’ellipse du CMP
    établissement public 
    12/2015
    (21 - Côte-d'Or)
    Rue du Huit Mai
    21140 Semur-en-Auxois
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    CENTRE HOSPITALIER ROBERT MORLEVAT
    Le projet est défini en fonction des différentes entités du programme et leur implantation dans des bâtiments distincts et clairement identifiables.
    Un volume construit et continu, orienté sur une ligne parallèle à la limite sur la rue , regroupe les locaux de consultation, d'accueil et ceux de l'hôpital de jour. C'est la “colonne vertébrale” de l'établissement. L'échelle des bâtiments résulte d'un ajustement du point de vue de la topographie et de l'intégration avec l'environnement bâti. Le mouvement de la construction accompagne la pente du terrain et permet d'optimiser l'implantation de la construction dans le site en réduisant fortement les opérations de remblais/déblais. Intégrée à une réflexion globale à l'échelle du quartier et du centre hospitalier, elle permet de différencier les accès du public et celui du personnel et offre lisibilité et fluidité, pour des déplacements aisés et fonctionnels. L'équilibre et l'unité de forme sont trouvés dans l'écriture architecturale et la colorimétrie des façades. Le projet décline le bâtiment suivant deux traitements pour souligner la concordance des volumes et la cohérence de l'enveloppe construite. La nappe, ensemble continu qui suit la pente du terrain, est recouverte d'un parement bois sur toute sa longueur qui renforce son empreinte. Greffés sur cette nappe, les volumes abritant le CMP, l'école, le CATTP et les quatre groupes sont traités de manière plus minérale, avec un enduit texturé plus clair. Fil conducteur pour la mise en relation de ces différents éléments, des touches de couleur se retrouvent posées sur l'ensemble des façades.
  • Hall de l'établissement
    Hall de l'établissement
    établissement public 
    12/2015
    (21 - Côte-d'Or)
    Rue du Huit Mai
    21140 Semur-en-Auxois
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    CENTRE HOSPITALIER ROBERT MORLEVAT
    Le projet est défini en fonction des différentes entités du programme et leur implantation dans des bâtiments distincts et clairement identifiables.
    Un volume construit et continu, orienté sur une ligne parallèle à la limite sur la rue , regroupe les locaux de consultation, d'accueil et ceux de l'hôpital de jour. C'est la “colonne vertébrale” de l'établissement. L'échelle des bâtiments résulte d'un ajustement du point de vue de la topographie et de l'intégration avec l'environnement bâti. Le mouvement de la construction accompagne la pente du terrain et permet d'optimiser l'implantation de la construction dans le site en réduisant fortement les opérations de remblais/déblais. Intégrée à une réflexion globale à l'échelle du quartier et du centre hospitalier, elle permet de différencier les accès du public et celui du personnel et offre lisibilité et fluidité, pour des déplacements aisés et fonctionnels. L'équilibre et l'unité de forme sont trouvés dans l'écriture architecturale et la colorimétrie des façades. Le projet décline le bâtiment suivant deux traitements pour souligner la concordance des volumes et la cohérence de l'enveloppe construite. La nappe, ensemble continu qui suit la pente du terrain, est recouverte d'un parement bois sur toute sa longueur qui renforce son empreinte. Greffés sur cette nappe, les volumes abritant le CMP, l'école, le CATTP et les quatre groupes sont traités de manière plus minérale, avec un enduit texturé plus clair. Fil conducteur pour la mise en relation de ces différents éléments, des touches de couleur se retrouvent posées sur l'ensemble des façades.
  • La
    La "nappe", depuis les espaces extérieurs
    établissement public 
    12/2015
    (21 - Côte-d'Or)
    Rue du Huit Mai
    21140 Semur-en-Auxois
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    CENTRE HOSPITALIER ROBERT MORLEVAT
    Le projet est défini en fonction des différentes entités du programme et leur implantation dans des bâtiments distincts et clairement identifiables.
    Un volume construit et continu, orienté sur une ligne parallèle à la limite sur la rue , regroupe les locaux de consultation, d'accueil et ceux de l'hôpital de jour. C'est la “colonne vertébrale” de l'établissement. L'échelle des bâtiments résulte d'un ajustement du point de vue de la topographie et de l'intégration avec l'environnement bâti. Le mouvement de la construction accompagne la pente du terrain et permet d'optimiser l'implantation de la construction dans le site en réduisant fortement les opérations de remblais/déblais. Intégrée à une réflexion globale à l'échelle du quartier et du centre hospitalier, elle permet de différencier les accès du public et celui du personnel et offre lisibilité et fluidité, pour des déplacements aisés et fonctionnels. L'équilibre et l'unité de forme sont trouvés dans l'écriture architecturale et la colorimétrie des façades. Le projet décline le bâtiment suivant deux traitements pour souligner la concordance des volumes et la cohérence de l'enveloppe construite. La nappe, ensemble continu qui suit la pente du terrain, est recouverte d'un parement bois sur toute sa longueur qui renforce son empreinte. Greffés sur cette nappe, les volumes abritant le CMP, l'école, le CATTP et les quatre groupes sont traités de manière plus minérale, avec un enduit texturé plus clair. Fil conducteur pour la mise en relation de ces différents éléments, des touches de couleur se retrouvent posées sur l'ensemble des façades.
  • Les pôles activité en façade Sud du bâtiment
    Les pôles activité en façade Sud du bâtiment
    établissement public 
    12/2015
    (21 - Côte-d'Or)
    Rue du Huit Mai
    21140 Semur-en-Auxois
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    CENTRE HOSPITALIER ROBERT MORLEVAT
    Le projet est défini en fonction des différentes entités du programme et leur implantation dans des bâtiments distincts et clairement identifiables.
    Un volume construit et continu, orienté sur une ligne parallèle à la limite sur la rue , regroupe les locaux de consultation, d'accueil et ceux de l'hôpital de jour. C'est la “colonne vertébrale” de l'établissement. L'échelle des bâtiments résulte d'un ajustement du point de vue de la topographie et de l'intégration avec l'environnement bâti. Le mouvement de la construction accompagne la pente du terrain et permet d'optimiser l'implantation de la construction dans le site en réduisant fortement les opérations de remblais/déblais. Intégrée à une réflexion globale à l'échelle du quartier et du centre hospitalier, elle permet de différencier les accès du public et celui du personnel et offre lisibilité et fluidité, pour des déplacements aisés et fonctionnels. L'équilibre et l'unité de forme sont trouvés dans l'écriture architecturale et la colorimétrie des façades. Le projet décline le bâtiment suivant deux traitements pour souligner la concordance des volumes et la cohérence de l'enveloppe construite. La nappe, ensemble continu qui suit la pente du terrain, est recouverte d'un parement bois sur toute sa longueur qui renforce son empreinte. Greffés sur cette nappe, les volumes abritant le CMP, l'école, le CATTP et les quatre groupes sont traités de manière plus minérale, avec un enduit texturé plus clair. Fil conducteur pour la mise en relation de ces différents éléments, des touches de couleur se retrouvent posées sur l'ensemble des façades.
  • Façade arrière, côté logistique
    Façade arrière, côté logistique
    établissement public 
    12/2015
    (21 - Côte-d'Or)
    Rue du Huit Mai
    21140 Semur-en-Auxois
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    CENTRE HOSPITALIER ROBERT MORLEVAT
    Le projet est défini en fonction des différentes entités du programme et leur implantation dans des bâtiments distincts et clairement identifiables.
    Un volume construit et continu, orienté sur une ligne parallèle à la limite sur la rue , regroupe les locaux de consultation, d'accueil et ceux de l'hôpital de jour. C'est la “colonne vertébrale” de l'établissement. L'échelle des bâtiments résulte d'un ajustement du point de vue de la topographie et de l'intégration avec l'environnement bâti. Le mouvement de la construction accompagne la pente du terrain et permet d'optimiser l'implantation de la construction dans le site en réduisant fortement les opérations de remblais/déblais. Intégrée à une réflexion globale à l'échelle du quartier et du centre hospitalier, elle permet de différencier les accès du public et celui du personnel et offre lisibilité et fluidité, pour des déplacements aisés et fonctionnels. L'équilibre et l'unité de forme sont trouvés dans l'écriture architecturale et la colorimétrie des façades. Le projet décline le bâtiment suivant deux traitements pour souligner la concordance des volumes et la cohérence de l'enveloppe construite. La nappe, ensemble continu qui suit la pente du terrain, est recouverte d'un parement bois sur toute sa longueur qui renforce son empreinte. Greffés sur cette nappe, les volumes abritant le CMP, l'école, le CATTP et les quatre groupes sont traités de manière plus minérale, avec un enduit texturé plus clair. Fil conducteur pour la mise en relation de ces différents éléments, des touches de couleur se retrouvent posées sur l'ensemble des façades.