RENDEZ-VOUS, AGENCE D'ARCHITECTURE

  • Neuf 
    2014
    (46 - Lot)
    Place de la Mairie
    46150 Catus
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    David Hébert
    Maître d’ouvrage :
    Mairie de Dégagnac
    L’objet du concours, était de concevoir une famille de maisons à ossature bois de faibles coûts, avec une approche environnementale très développée. Nous nous sommes attachés à développer une architecture bioclimatique permettant d’offrir à ses futurs occupants des consommations minimum tout en optimisant leur confort. Les pièces d’eau
    sont positionnées au Nord avec des ouvertures mesurées pour limiter les déperditions thermiques. A contrario, espaces de vie et chambres sont orientés plein Sud, avec de larges ouvertures. Les rayons du soleil pénètrent dans les maisons l’hiver et sont stoppés l’été par une treille végétale. Le chauffage est assuré par un plancher chauffant alimenté par des capteurs solaires thermiques. L’inertie a été renforcée par une chape béton et un noyau central maçonné, accueillant la cheminée et le puits canadien. L’optimisation et l’utilisation de la lumière naturelle permet de diminuer les consommations en électricité tout en assurant le confort des usagers.
    Les maisons se déclinent en trois modèles sur trois sites différents de Bouriane, Dégagnac, St Germain du Bel Air, Boissières (46). Conçues sur pilotis, les maisons s’adaptent à tout type de terrain et permettent la réversibilité de la construction. Le volume d’habitation en bois est protégé par une toiture en aluminium, durable, recyclable et sans entretien, permettant l’intégration de panneaux solaires. L’habillage en aluminium se retourne verticalement en façade ouest, fortement soumise aux intempéries. Chaque maison possède un espace supplémentaire de couvert de 20m2, flexible en terme d’usage. Situé à l’entrée, il forme
    le seuil de la maison. L’habitat est en liaison avec l’extérieur grâce aux larges baies coulissantes, la terrasse et sa treille. Très épurées, les maisons dialoguent volontairement avec l’architecture traditionnelle, en reprenant des éléments forts du vocabulaire lotois (treille, bolet, annexes...).
    La construction de deux des maisons a été suivie d’une forte médiatisation auprès des élus, de la population et des profession- nels pour qu’elles puissent devenir des références. Des visites y ont été organisées, avant qu’elles ne soient habitées.

  • Neuf 
    2014
    (46 - Lot)
    Place de la Mairie
    46150 Catus
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    David Hébert
    Maître d’ouvrage :
    Mairie de Dégagnac
    L’objet du concours, était de concevoir une famille de maisons à ossature bois de faibles coûts, avec une approche environnementale très développée. Nous nous sommes attachés à développer une architecture bioclimatique permettant d’offrir à ses futurs occupants des consommations minimum tout en optimisant leur confort. Les pièces d’eau
    sont positionnées au Nord avec des ouvertures mesurées pour limiter les déperditions thermiques. A contrario, espaces de vie et chambres sont orientés plein Sud, avec de larges ouvertures. Les rayons du soleil pénètrent dans les maisons l’hiver et sont stoppés l’été par une treille végétale. Le chauffage est assuré par un plancher chauffant alimenté par des capteurs solaires thermiques. L’inertie a été renforcée par une chape béton et un noyau central maçonné, accueillant la cheminée et le puits canadien. L’optimisation et l’utilisation de la lumière naturelle permet de diminuer les consommations en électricité tout en assurant le confort des usagers.
    Les maisons se déclinent en trois modèles sur trois sites différents de Bouriane, Dégagnac, St Germain du Bel Air, Boissières (46). Conçues sur pilotis, les maisons s’adaptent à tout type de terrain et permettent la réversibilité de la construction. Le volume d’habitation en bois est protégé par une toiture en aluminium, durable, recyclable et sans entretien, permettant l’intégration de panneaux solaires. L’habillage en aluminium se retourne verticalement en façade ouest, fortement soumise aux intempéries. Chaque maison possède un espace supplémentaire de couvert de 20m2, flexible en terme d’usage. Situé à l’entrée, il forme
    le seuil de la maison. L’habitat est en liaison avec l’extérieur grâce aux larges baies coulissantes, la terrasse et sa treille. Très épurées, les maisons dialoguent volontairement avec l’architecture traditionnelle, en reprenant des éléments forts du vocabulaire lotois (treille, bolet, annexes...).
    La construction de deux des maisons a été suivie d’une forte médiatisation auprès des élus, de la population et des profession- nels pour qu’elles puissent devenir des références. Des visites y ont été organisées, avant qu’elles ne soient habitées.

  • Neuf 
    2014
    (46 - Lot)
    Place de la Mairie
    46150 Catus
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    David Hébert
    Maître d’ouvrage :
    Mairie de Dégagnac
    L’objet du concours, était de concevoir une famille de maisons à ossature bois de faibles coûts, avec une approche environnementale très développée. Nous nous sommes attachés à développer une architecture bioclimatique permettant d’offrir à ses futurs occupants des consommations minimum tout en optimisant leur confort. Les pièces d’eau
    sont positionnées au Nord avec des ouvertures mesurées pour limiter les déperditions thermiques. A contrario, espaces de vie et chambres sont orientés plein Sud, avec de larges ouvertures. Les rayons du soleil pénètrent dans les maisons l’hiver et sont stoppés l’été par une treille végétale. Le chauffage est assuré par un plancher chauffant alimenté par des capteurs solaires thermiques. L’inertie a été renforcée par une chape béton et un noyau central maçonné, accueillant la cheminée et le puits canadien. L’optimisation et l’utilisation de la lumière naturelle permet de diminuer les consommations en électricité tout en assurant le confort des usagers.
    Les maisons se déclinent en trois modèles sur trois sites différents de Bouriane, Dégagnac, St Germain du Bel Air, Boissières (46). Conçues sur pilotis, les maisons s’adaptent à tout type de terrain et permettent la réversibilité de la construction. Le volume d’habitation en bois est protégé par une toiture en aluminium, durable, recyclable et sans entretien, permettant l’intégration de panneaux solaires. L’habillage en aluminium se retourne verticalement en façade ouest, fortement soumise aux intempéries. Chaque maison possède un espace supplémentaire de couvert de 20m2, flexible en terme d’usage. Situé à l’entrée, il forme
    le seuil de la maison. L’habitat est en liaison avec l’extérieur grâce aux larges baies coulissantes, la terrasse et sa treille. Très épurées, les maisons dialoguent volontairement avec l’architecture traditionnelle, en reprenant des éléments forts du vocabulaire lotois (treille, bolet, annexes...).
    La construction de deux des maisons a été suivie d’une forte médiatisation auprès des élus, de la population et des profession- nels pour qu’elles puissent devenir des références. Des visites y ont été organisées, avant qu’elles ne soient habitées.

  • Neuf 
    2014
    (46 - Lot)
    Place de la Mairie
    46150 Catus
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    David Hébert
    Maître d’ouvrage :
    Mairie de Dégagnac
    L’objet du concours, était de concevoir une famille de maisons à ossature bois de faibles coûts, avec une approche environnementale très développée. Nous nous sommes attachés à développer une architecture bioclimatique permettant d’offrir à ses futurs occupants des consommations minimum tout en optimisant leur confort. Les pièces d’eau
    sont positionnées au Nord avec des ouvertures mesurées pour limiter les déperditions thermiques. A contrario, espaces de vie et chambres sont orientés plein Sud, avec de larges ouvertures. Les rayons du soleil pénètrent dans les maisons l’hiver et sont stoppés l’été par une treille végétale. Le chauffage est assuré par un plancher chauffant alimenté par des capteurs solaires thermiques. L’inertie a été renforcée par une chape béton et un noyau central maçonné, accueillant la cheminée et le puits canadien. L’optimisation et l’utilisation de la lumière naturelle permet de diminuer les consommations en électricité tout en assurant le confort des usagers.
    Les maisons se déclinent en trois modèles sur trois sites différents de Bouriane, Dégagnac, St Germain du Bel Air, Boissières (46). Conçues sur pilotis, les maisons s’adaptent à tout type de terrain et permettent la réversibilité de la construction. Le volume d’habitation en bois est protégé par une toiture en aluminium, durable, recyclable et sans entretien, permettant l’intégration de panneaux solaires. L’habillage en aluminium se retourne verticalement en façade ouest, fortement soumise aux intempéries. Chaque maison possède un espace supplémentaire de couvert de 20m2, flexible en terme d’usage. Situé à l’entrée, il forme
    le seuil de la maison. L’habitat est en liaison avec l’extérieur grâce aux larges baies coulissantes, la terrasse et sa treille. Très épurées, les maisons dialoguent volontairement avec l’architecture traditionnelle, en reprenant des éléments forts du vocabulaire lotois (treille, bolet, annexes...).
    La construction de deux des maisons a été suivie d’une forte médiatisation auprès des élus, de la population et des profession- nels pour qu’elles puissent devenir des références. Des visites y ont été organisées, avant qu’elles ne soient habitées.

  • Neuf 
    2014
    (46 - Lot)
    Place de la Mairie
    46150 Catus
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    David Hébert
    Maître d’ouvrage :
    Mairie de Dégagnac
    L’objet du concours, était de concevoir une famille de maisons à ossature bois de faibles coûts, avec une approche environnementale très développée. Nous nous sommes attachés à développer une architecture bioclimatique permettant d’offrir à ses futurs occupants des consommations minimum tout en optimisant leur confort. Les pièces d’eau
    sont positionnées au Nord avec des ouvertures mesurées pour limiter les déperditions thermiques. A contrario, espaces de vie et chambres sont orientés plein Sud, avec de larges ouvertures. Les rayons du soleil pénètrent dans les maisons l’hiver et sont stoppés l’été par une treille végétale. Le chauffage est assuré par un plancher chauffant alimenté par des capteurs solaires thermiques. L’inertie a été renforcée par une chape béton et un noyau central maçonné, accueillant la cheminée et le puits canadien. L’optimisation et l’utilisation de la lumière naturelle permet de diminuer les consommations en électricité tout en assurant le confort des usagers.
    Les maisons se déclinent en trois modèles sur trois sites différents de Bouriane, Dégagnac, St Germain du Bel Air, Boissières (46). Conçues sur pilotis, les maisons s’adaptent à tout type de terrain et permettent la réversibilité de la construction. Le volume d’habitation en bois est protégé par une toiture en aluminium, durable, recyclable et sans entretien, permettant l’intégration de panneaux solaires. L’habillage en aluminium se retourne verticalement en façade ouest, fortement soumise aux intempéries. Chaque maison possède un espace supplémentaire de couvert de 20m2, flexible en terme d’usage. Situé à l’entrée, il forme
    le seuil de la maison. L’habitat est en liaison avec l’extérieur grâce aux larges baies coulissantes, la terrasse et sa treille. Très épurées, les maisons dialoguent volontairement avec l’architecture traditionnelle, en reprenant des éléments forts du vocabulaire lotois (treille, bolet, annexes...).
    La construction de deux des maisons a été suivie d’une forte médiatisation auprès des élus, de la population et des profession- nels pour qu’elles puissent devenir des références. Des visites y ont été organisées, avant qu’elles ne soient habitées.

  • Neuf 
    2014
    (46 - Lot)
    Place de la Mairie
    46150 Catus
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    David Hébert
    Maître d’ouvrage :
    Mairie de Dégagnac
    L’objet du concours, était de concevoir une famille de maisons à ossature bois de faibles coûts, avec une approche environnementale très développée. Nous nous sommes attachés à développer une architecture bioclimatique permettant d’offrir à ses futurs occupants des consommations minimum tout en optimisant leur confort. Les pièces d’eau
    sont positionnées au Nord avec des ouvertures mesurées pour limiter les déperditions thermiques. A contrario, espaces de vie et chambres sont orientés plein Sud, avec de larges ouvertures. Les rayons du soleil pénètrent dans les maisons l’hiver et sont stoppés l’été par une treille végétale. Le chauffage est assuré par un plancher chauffant alimenté par des capteurs solaires thermiques. L’inertie a été renforcée par une chape béton et un noyau central maçonné, accueillant la cheminée et le puits canadien. L’optimisation et l’utilisation de la lumière naturelle permet de diminuer les consommations en électricité tout en assurant le confort des usagers.
    Les maisons se déclinent en trois modèles sur trois sites différents de Bouriane, Dégagnac, St Germain du Bel Air, Boissières (46). Conçues sur pilotis, les maisons s’adaptent à tout type de terrain et permettent la réversibilité de la construction. Le volume d’habitation en bois est protégé par une toiture en aluminium, durable, recyclable et sans entretien, permettant l’intégration de panneaux solaires. L’habillage en aluminium se retourne verticalement en façade ouest, fortement soumise aux intempéries. Chaque maison possède un espace supplémentaire de couvert de 20m2, flexible en terme d’usage. Situé à l’entrée, il forme
    le seuil de la maison. L’habitat est en liaison avec l’extérieur grâce aux larges baies coulissantes, la terrasse et sa treille. Très épurées, les maisons dialoguent volontairement avec l’architecture traditionnelle, en reprenant des éléments forts du vocabulaire lotois (treille, bolet, annexes...).
    La construction de deux des maisons a été suivie d’une forte médiatisation auprès des élus, de la population et des profession- nels pour qu’elles puissent devenir des références. Des visites y ont été organisées, avant qu’elles ne soient habitées.

  • Neuf 
    2014
    (46 - Lot)
    Place de la Mairie
    46150 Catus
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    David Hébert
    Maître d’ouvrage :
    Mairie de Dégagnac
    L’objet du concours, était de concevoir une famille de maisons à ossature bois de faibles coûts, avec une approche environnementale très développée. Nous nous sommes attachés à développer une architecture bioclimatique permettant d’offrir à ses futurs occupants des consommations minimum tout en optimisant leur confort. Les pièces d’eau
    sont positionnées au Nord avec des ouvertures mesurées pour limiter les déperditions thermiques. A contrario, espaces de vie et chambres sont orientés plein Sud, avec de larges ouvertures. Les rayons du soleil pénètrent dans les maisons l’hiver et sont stoppés l’été par une treille végétale. Le chauffage est assuré par un plancher chauffant alimenté par des capteurs solaires thermiques. L’inertie a été renforcée par une chape béton et un noyau central maçonné, accueillant la cheminée et le puits canadien. L’optimisation et l’utilisation de la lumière naturelle permet de diminuer les consommations en électricité tout en assurant le confort des usagers.
    Les maisons se déclinent en trois modèles sur trois sites différents de Bouriane, Dégagnac, St Germain du Bel Air, Boissières (46). Conçues sur pilotis, les maisons s’adaptent à tout type de terrain et permettent la réversibilité de la construction. Le volume d’habitation en bois est protégé par une toiture en aluminium, durable, recyclable et sans entretien, permettant l’intégration de panneaux solaires. L’habillage en aluminium se retourne verticalement en façade ouest, fortement soumise aux intempéries. Chaque maison possède un espace supplémentaire de couvert de 20m2, flexible en terme d’usage. Situé à l’entrée, il forme
    le seuil de la maison. L’habitat est en liaison avec l’extérieur grâce aux larges baies coulissantes, la terrasse et sa treille. Très épurées, les maisons dialoguent volontairement avec l’architecture traditionnelle, en reprenant des éléments forts du vocabulaire lotois (treille, bolet, annexes...).
    La construction de deux des maisons a été suivie d’une forte médiatisation auprès des élus, de la population et des profession- nels pour qu’elles puissent devenir des références. Des visites y ont été organisées, avant qu’elles ne soient habitées.