RAPHAEL LABRUNYE ARCHITECTURE ET PATRIMOINE

  • Projet - Vue depuis la rue (photo : Grégoire Auger)
    Projet - Vue depuis la rue (photo : Grégoire Auger)
    Rénovation et rénovation thermique 
    2012
    (76 - Seine-Maritime)
    76500 Elbeuf
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Antoine Lainé Architecture(s)
    Maître d’ouvrage :
    SCI SGP2
    Lorsque l’industrie du textile périclite dans les années 1970, elle laisse derrière elle un patrimoine industriel très délabré dans le centre-ville d’Elbeuf.
    Trente ans plus tard, le secteur reprend de la vigueur, accompagné par une opération d’amélioration de l’habitat pilotée par la SEM de Rouen Seine Aménagement, dont le projet a pu bénéficier des aides à la pierre.
    Témoin de cette époque, cet immeuble avait été construit en face d’une importante usine (aujourd’hui disparue) avec un café au rez-dechaussée et des logements destinés aux ouvriers. Des transformations peu heureuses menées en 1984 en modifient la façade et convertissent tous les appartements en F2.
    Le projet, soumis à l’avis de l’ABF, vise à retrouver les qualités esthétiques de la façade, en pierre massive et en brique. Les ouvertures des rez-de-chaussée, qui avaient été en partie bouchées, retrouvent leur grandes dimensions et sont redivisées afin de ménager des ouvrants.
    Selon le souhait de la Ville, l’immeuble restructuré propose un panel plus large en types
    (F1 PMR, F4 PMR, F3 et F2) et en catégories de logements sociaux, pour davantage de mixité.
    Au rez-de-chaussée, des volets en bois protègent les logements des vues et la cour intérieure est privatisée.
  • Avant projet - Façade ouest
    Avant projet - Façade ouest
    Rénovation et rénovation thermique 
    2012
    (76 - Seine-Maritime)
    76500 Elbeuf
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Antoine Lainé Architecture(s)
    Maître d’ouvrage :
    SCI SGP2
    Lorsque l’industrie du textile périclite dans les années 1970, elle laisse derrière elle un patrimoine industriel très délabré dans le centre-ville d’Elbeuf.
    Trente ans plus tard, le secteur reprend de la vigueur, accompagné par une opération d’amélioration de l’habitat pilotée par la SEM de Rouen Seine Aménagement, dont le projet a pu bénéficier des aides à la pierre.
    Témoin de cette époque, cet immeuble avait été construit en face d’une importante usine (aujourd’hui disparue) avec un café au rez-dechaussée et des logements destinés aux ouvriers. Des transformations peu heureuses menées en 1984 en modifient la façade et convertissent tous les appartements en F2.
    Le projet, soumis à l’avis de l’ABF, vise à retrouver les qualités esthétiques de la façade, en pierre massive et en brique. Les ouvertures des rez-de-chaussée, qui avaient été en partie bouchées, retrouvent leur grandes dimensions et sont redivisées afin de ménager des ouvrants.
    Selon le souhait de la Ville, l’immeuble restructuré propose un panel plus large en types
    (F1 PMR, F4 PMR, F3 et F2) et en catégories de logements sociaux, pour davantage de mixité.
    Au rez-de-chaussée, des volets en bois protègent les logements des vues et la cour intérieure est privatisée.
  • Projet - Axonométrie
    Projet - Axonométrie
    Rénovation et rénovation thermique 
    2012
    (76 - Seine-Maritime)
    76500 Elbeuf
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Antoine Lainé Architecture(s)
    Maître d’ouvrage :
    SCI SGP2
    Lorsque l’industrie du textile périclite dans les années 1970, elle laisse derrière elle un patrimoine industriel très délabré dans le centre-ville d’Elbeuf.
    Trente ans plus tard, le secteur reprend de la vigueur, accompagné par une opération d’amélioration de l’habitat pilotée par la SEM de Rouen Seine Aménagement, dont le projet a pu bénéficier des aides à la pierre.
    Témoin de cette époque, cet immeuble avait été construit en face d’une importante usine (aujourd’hui disparue) avec un café au rez-dechaussée et des logements destinés aux ouvriers. Des transformations peu heureuses menées en 1984 en modifient la façade et convertissent tous les appartements en F2.
    Le projet, soumis à l’avis de l’ABF, vise à retrouver les qualités esthétiques de la façade, en pierre massive et en brique. Les ouvertures des rez-de-chaussée, qui avaient été en partie bouchées, retrouvent leur grandes dimensions et sont redivisées afin de ménager des ouvrants.
    Selon le souhait de la Ville, l’immeuble restructuré propose un panel plus large en types
    (F1 PMR, F4 PMR, F3 et F2) et en catégories de logements sociaux, pour davantage de mixité.
    Au rez-de-chaussée, des volets en bois protègent les logements des vues et la cour intérieure est privatisée.
  • Projet - Façade ouest (photo : Grégoire Auger)
    Projet - Façade ouest (photo : Grégoire Auger)
    Rénovation et rénovation thermique 
    2012
    (76 - Seine-Maritime)
    76500 Elbeuf
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Antoine Lainé Architecture(s)
    Maître d’ouvrage :
    SCI SGP2
    Lorsque l’industrie du textile périclite dans les années 1970, elle laisse derrière elle un patrimoine industriel très délabré dans le centre-ville d’Elbeuf.
    Trente ans plus tard, le secteur reprend de la vigueur, accompagné par une opération d’amélioration de l’habitat pilotée par la SEM de Rouen Seine Aménagement, dont le projet a pu bénéficier des aides à la pierre.
    Témoin de cette époque, cet immeuble avait été construit en face d’une importante usine (aujourd’hui disparue) avec un café au rez-dechaussée et des logements destinés aux ouvriers. Des transformations peu heureuses menées en 1984 en modifient la façade et convertissent tous les appartements en F2.
    Le projet, soumis à l’avis de l’ABF, vise à retrouver les qualités esthétiques de la façade, en pierre massive et en brique. Les ouvertures des rez-de-chaussée, qui avaient été en partie bouchées, retrouvent leur grandes dimensions et sont redivisées afin de ménager des ouvrants.
    Selon le souhait de la Ville, l’immeuble restructuré propose un panel plus large en types
    (F1 PMR, F4 PMR, F3 et F2) et en catégories de logements sociaux, pour davantage de mixité.
    Au rez-de-chaussée, des volets en bois protègent les logements des vues et la cour intérieure est privatisée.
  • Projet - Vue depuis la cour intérieure
    Projet - Vue depuis la cour intérieure
    Rénovation et rénovation thermique 
    2012
    (76 - Seine-Maritime)
    76500 Elbeuf
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Antoine Lainé Architecture(s)
    Maître d’ouvrage :
    SCI SGP2
    Lorsque l’industrie du textile périclite dans les années 1970, elle laisse derrière elle un patrimoine industriel très délabré dans le centre-ville d’Elbeuf.
    Trente ans plus tard, le secteur reprend de la vigueur, accompagné par une opération d’amélioration de l’habitat pilotée par la SEM de Rouen Seine Aménagement, dont le projet a pu bénéficier des aides à la pierre.
    Témoin de cette époque, cet immeuble avait été construit en face d’une importante usine (aujourd’hui disparue) avec un café au rez-dechaussée et des logements destinés aux ouvriers. Des transformations peu heureuses menées en 1984 en modifient la façade et convertissent tous les appartements en F2.
    Le projet, soumis à l’avis de l’ABF, vise à retrouver les qualités esthétiques de la façade, en pierre massive et en brique. Les ouvertures des rez-de-chaussée, qui avaient été en partie bouchées, retrouvent leur grandes dimensions et sont redivisées afin de ménager des ouvrants.
    Selon le souhait de la Ville, l’immeuble restructuré propose un panel plus large en types
    (F1 PMR, F4 PMR, F3 et F2) et en catégories de logements sociaux, pour davantage de mixité.
    Au rez-de-chaussée, des volets en bois protègent les logements des vues et la cour intérieure est privatisée.
  • Projet - Vue intérieure
    Projet - Vue intérieure
    Rénovation et rénovation thermique 
    2012
    (76 - Seine-Maritime)
    76500 Elbeuf
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Antoine Lainé Architecture(s)
    Maître d’ouvrage :
    SCI SGP2
    Lorsque l’industrie du textile périclite dans les années 1970, elle laisse derrière elle un patrimoine industriel très délabré dans le centre-ville d’Elbeuf.
    Trente ans plus tard, le secteur reprend de la vigueur, accompagné par une opération d’amélioration de l’habitat pilotée par la SEM de Rouen Seine Aménagement, dont le projet a pu bénéficier des aides à la pierre.
    Témoin de cette époque, cet immeuble avait été construit en face d’une importante usine (aujourd’hui disparue) avec un café au rez-dechaussée et des logements destinés aux ouvriers. Des transformations peu heureuses menées en 1984 en modifient la façade et convertissent tous les appartements en F2.
    Le projet, soumis à l’avis de l’ABF, vise à retrouver les qualités esthétiques de la façade, en pierre massive et en brique. Les ouvertures des rez-de-chaussée, qui avaient été en partie bouchées, retrouvent leur grandes dimensions et sont redivisées afin de ménager des ouvrants.
    Selon le souhait de la Ville, l’immeuble restructuré propose un panel plus large en types
    (F1 PMR, F4 PMR, F3 et F2) et en catégories de logements sociaux, pour davantage de mixité.
    Au rez-de-chaussée, des volets en bois protègent les logements des vues et la cour intérieure est privatisée.
  • Projet - Plan du RDC
    Projet - Plan du RDC
    Rénovation et rénovation thermique 
    2012
    (76 - Seine-Maritime)
    76500 Elbeuf
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Antoine Lainé Architecture(s)
    Maître d’ouvrage :
    SCI SGP2
    Lorsque l’industrie du textile périclite dans les années 1970, elle laisse derrière elle un patrimoine industriel très délabré dans le centre-ville d’Elbeuf.
    Trente ans plus tard, le secteur reprend de la vigueur, accompagné par une opération d’amélioration de l’habitat pilotée par la SEM de Rouen Seine Aménagement, dont le projet a pu bénéficier des aides à la pierre.
    Témoin de cette époque, cet immeuble avait été construit en face d’une importante usine (aujourd’hui disparue) avec un café au rez-dechaussée et des logements destinés aux ouvriers. Des transformations peu heureuses menées en 1984 en modifient la façade et convertissent tous les appartements en F2.
    Le projet, soumis à l’avis de l’ABF, vise à retrouver les qualités esthétiques de la façade, en pierre massive et en brique. Les ouvertures des rez-de-chaussée, qui avaient été en partie bouchées, retrouvent leur grandes dimensions et sont redivisées afin de ménager des ouvrants.
    Selon le souhait de la Ville, l’immeuble restructuré propose un panel plus large en types
    (F1 PMR, F4 PMR, F3 et F2) et en catégories de logements sociaux, pour davantage de mixité.
    Au rez-de-chaussée, des volets en bois protègent les logements des vues et la cour intérieure est privatisée.
  • Projet - Plan du R+1
    Projet - Plan du R+1
    Rénovation et rénovation thermique 
    2012
    (76 - Seine-Maritime)
    76500 Elbeuf
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Antoine Lainé Architecture(s)
    Maître d’ouvrage :
    SCI SGP2
    Lorsque l’industrie du textile périclite dans les années 1970, elle laisse derrière elle un patrimoine industriel très délabré dans le centre-ville d’Elbeuf.
    Trente ans plus tard, le secteur reprend de la vigueur, accompagné par une opération d’amélioration de l’habitat pilotée par la SEM de Rouen Seine Aménagement, dont le projet a pu bénéficier des aides à la pierre.
    Témoin de cette époque, cet immeuble avait été construit en face d’une importante usine (aujourd’hui disparue) avec un café au rez-dechaussée et des logements destinés aux ouvriers. Des transformations peu heureuses menées en 1984 en modifient la façade et convertissent tous les appartements en F2.
    Le projet, soumis à l’avis de l’ABF, vise à retrouver les qualités esthétiques de la façade, en pierre massive et en brique. Les ouvertures des rez-de-chaussée, qui avaient été en partie bouchées, retrouvent leur grandes dimensions et sont redivisées afin de ménager des ouvrants.
    Selon le souhait de la Ville, l’immeuble restructuré propose un panel plus large en types
    (F1 PMR, F4 PMR, F3 et F2) et en catégories de logements sociaux, pour davantage de mixité.
    Au rez-de-chaussée, des volets en bois protègent les logements des vues et la cour intérieure est privatisée.