RACOLTA CHAPELA ARCHITECTURES

  • Le site qui accueille cette intervention fait partie du centre dense et historique de la ville de St Just St Rambert. Le projet se caractérise tout d’abord par l’investissement de la parcelle avec deux volumes bâtis distincts. Sur la rue, nous avons disposé un immeuble de petite taille "les logis de l’Etang", qui se décline sur un RDC et 2 étages. Il intègre 5 appartements.
    Pour intégrer le projet dans le caractère urbain existant, nous avons réinterprété les composants architecturaux qui entourent cette parcelle. Ainsi, les logis de l’Etang, génère une architecture tripartite avec un gabarit semblable au pourtour construit ; elle dispose d’une corniche, d’ouvertures rythmées et d’une toiture à trois pans. L’alignement est respecté tout en offrant une animation retenue et sobre à l’ensemble de la volumétrie. L’écriture de l’angle a retenu toute notre attention, c’est un moment architectonique important pour l’ensemble de la composition. Un dispositif consistant dans le décalage progressif des volumes nous permet de traiter une entrée efficace pour l’immeuble de la cour. Une limite végétale des balcons, et une entrée conduisant aux parkings se trouvent dans un niveau enterré.
    Le porche conservé est replacé au Sud des Logis de l’Etang. Il couronne l’entrée pour les occupants de la Résidence de l’Etang, et donne à l’angle une tenue singulière. L’immeuble situé au fond de la parcelle reprend les mêmes caractéristiques d’ordre architectural, du bâtiment pensé sur la rue, tout en les déclinant sur 4 niveaux différents et d’une sous-toiture. Il intègre 10 appartements. Sa façade Ouest dispose de terrasses successives, offrant aux habitations le plaisir de s’ouvrir vers la lumière, vers la nature, vers le soleil. L’équilibre plastique est préservé par l’écriture minimaliste des gardes corps, des brise-soleils, des loggias, des ouvertures. Les jeux de pliage confèrent un caractère unitaire à l’ensemble et donne naissance à une dimension plastique contemporaine.
    Les façades briques des immeubles voisins, trouvent leur dialogue avec les pleins de notre intervention de teinte rouge – terre cuite. Le gris clair fabrique l’identité propre de notre projet, tout en le combinant au jaune sable utilisé pour envelopper les maisons limitrophes. Les résilles bois protègent, animent et intériorisent les espaces domestiques. Le métal souligne, accentue, crée des limites. L’intervention ne s’inscrit pas seulement dans la modernité architecturale respectant le cadre urbain environnant mais aussi dans la volonté de fabriquer un espace éveillé des défis contemporains. C’est dans cette perspective que cette architecture sera par sa conception, sa mise en œuvre et son utilisation – un Bâtiment Basse Consommation.

    • Date de livraison : février 2012
    • Ville : St-Just-St-rambert
    • Département : loire
    • Maitre d'ouvrage : oliam immobilier
    • Coût : 2.000.000 €
    • SHON : 1.600 m2
    • Nature de la mission : PC/DCE/suivi de chantier
  • Le site qui accueille cette intervention fait partie du centre dense et historique de la ville de St Just St Rambert. Le projet se caractérise tout d’abord par l’investissement de la parcelle avec deux volumes bâtis distincts. Sur la rue, nous avons disposé un immeuble de petite taille "les logis de l’Etang", qui se décline sur un RDC et 2 étages. Il intègre 5 appartements.
    Pour intégrer le projet dans le caractère urbain existant, nous avons réinterprété les composants architecturaux qui entourent cette parcelle. Ainsi, les logis de l’Etang, génère une architecture tripartite avec un gabarit semblable au pourtour construit ; elle dispose d’une corniche, d’ouvertures rythmées et d’une toiture à trois pans. L’alignement est respecté tout en offrant une animation retenue et sobre à l’ensemble de la volumétrie. L’écriture de l’angle a retenu toute notre attention, c’est un moment architectonique important pour l’ensemble de la composition. Un dispositif consistant dans le décalage progressif des volumes nous permet de traiter une entrée efficace pour l’immeuble de la cour. Une limite végétale des balcons, et une entrée conduisant aux parkings se trouvent dans un niveau enterré.
    Le porche conservé est replacé au Sud des Logis de l’Etang. Il couronne l’entrée pour les occupants de la Résidence de l’Etang, et donne à l’angle une tenue singulière. L’immeuble situé au fond de la parcelle reprend les mêmes caractéristiques d’ordre architectural, du bâtiment pensé sur la rue, tout en les déclinant sur 4 niveaux différents et d’une sous-toiture. Il intègre 10 appartements. Sa façade Ouest dispose de terrasses successives, offrant aux habitations le plaisir de s’ouvrir vers la lumière, vers la nature, vers le soleil. L’équilibre plastique est préservé par l’écriture minimaliste des gardes corps, des brise-soleils, des loggias, des ouvertures. Les jeux de pliage confèrent un caractère unitaire à l’ensemble et donne naissance à une dimension plastique contemporaine.
    Les façades briques des immeubles voisins, trouvent leur dialogue avec les pleins de notre intervention de teinte rouge – terre cuite. Le gris clair fabrique l’identité propre de notre projet, tout en le combinant au jaune sable utilisé pour envelopper les maisons limitrophes. Les résilles bois protègent, animent et intériorisent les espaces domestiques. Le métal souligne, accentue, crée des limites. L’intervention ne s’inscrit pas seulement dans la modernité architecturale respectant le cadre urbain environnant mais aussi dans la volonté de fabriquer un espace éveillé des défis contemporains. C’est dans cette perspective que cette architecture sera par sa conception, sa mise en œuvre et son utilisation – un Bâtiment Basse Consommation.

    • Date de livraison : février 2012
    • Ville : St-Just-St-rambert
    • Département : loire
    • Maitre d'ouvrage : oliam immobilier
    • Coût : 2.000.000 €
    • SHON : 1.600 m2
    • Nature de la mission : PC/DCE/suivi de chantier
  • Le site qui accueille cette intervention fait partie du centre dense et historique de la ville de St Just St Rambert. Le projet se caractérise tout d’abord par l’investissement de la parcelle avec deux volumes bâtis distincts. Sur la rue, nous avons disposé un immeuble de petite taille "les logis de l’Etang", qui se décline sur un RDC et 2 étages. Il intègre 5 appartements.
    Pour intégrer le projet dans le caractère urbain existant, nous avons réinterprété les composants architecturaux qui entourent cette parcelle. Ainsi, les logis de l’Etang, génère une architecture tripartite avec un gabarit semblable au pourtour construit ; elle dispose d’une corniche, d’ouvertures rythmées et d’une toiture à trois pans. L’alignement est respecté tout en offrant une animation retenue et sobre à l’ensemble de la volumétrie. L’écriture de l’angle a retenu toute notre attention, c’est un moment architectonique important pour l’ensemble de la composition. Un dispositif consistant dans le décalage progressif des volumes nous permet de traiter une entrée efficace pour l’immeuble de la cour. Une limite végétale des balcons, et une entrée conduisant aux parkings se trouvent dans un niveau enterré.
    Le porche conservé est replacé au Sud des Logis de l’Etang. Il couronne l’entrée pour les occupants de la Résidence de l’Etang, et donne à l’angle une tenue singulière. L’immeuble situé au fond de la parcelle reprend les mêmes caractéristiques d’ordre architectural, du bâtiment pensé sur la rue, tout en les déclinant sur 4 niveaux différents et d’une sous-toiture. Il intègre 10 appartements. Sa façade Ouest dispose de terrasses successives, offrant aux habitations le plaisir de s’ouvrir vers la lumière, vers la nature, vers le soleil. L’équilibre plastique est préservé par l’écriture minimaliste des gardes corps, des brise-soleils, des loggias, des ouvertures. Les jeux de pliage confèrent un caractère unitaire à l’ensemble et donne naissance à une dimension plastique contemporaine.
    Les façades briques des immeubles voisins, trouvent leur dialogue avec les pleins de notre intervention de teinte rouge – terre cuite. Le gris clair fabrique l’identité propre de notre projet, tout en le combinant au jaune sable utilisé pour envelopper les maisons limitrophes. Les résilles bois protègent, animent et intériorisent les espaces domestiques. Le métal souligne, accentue, crée des limites. L’intervention ne s’inscrit pas seulement dans la modernité architecturale respectant le cadre urbain environnant mais aussi dans la volonté de fabriquer un espace éveillé des défis contemporains. C’est dans cette perspective que cette architecture sera par sa conception, sa mise en œuvre et son utilisation – un Bâtiment Basse Consommation.

    • Date de livraison : février 2012
    • Ville : St-Just-St-rambert
    • Département : loire
    • Maitre d'ouvrage : oliam immobilier
    • Coût : 2.000.000 €
    • SHON : 1.600 m2
    • Nature de la mission : PC/DCE/suivi de chantier
  • Le site qui accueille cette intervention fait partie du centre dense et historique de la ville de St Just St Rambert. Le projet se caractérise tout d’abord par l’investissement de la parcelle avec deux volumes bâtis distincts. Sur la rue, nous avons disposé un immeuble de petite taille "les logis de l’Etang", qui se décline sur un RDC et 2 étages. Il intègre 5 appartements.
    Pour intégrer le projet dans le caractère urbain existant, nous avons réinterprété les composants architecturaux qui entourent cette parcelle. Ainsi, les logis de l’Etang, génère une architecture tripartite avec un gabarit semblable au pourtour construit ; elle dispose d’une corniche, d’ouvertures rythmées et d’une toiture à trois pans. L’alignement est respecté tout en offrant une animation retenue et sobre à l’ensemble de la volumétrie. L’écriture de l’angle a retenu toute notre attention, c’est un moment architectonique important pour l’ensemble de la composition. Un dispositif consistant dans le décalage progressif des volumes nous permet de traiter une entrée efficace pour l’immeuble de la cour. Une limite végétale des balcons, et une entrée conduisant aux parkings se trouvent dans un niveau enterré.
    Le porche conservé est replacé au Sud des Logis de l’Etang. Il couronne l’entrée pour les occupants de la Résidence de l’Etang, et donne à l’angle une tenue singulière. L’immeuble situé au fond de la parcelle reprend les mêmes caractéristiques d’ordre architectural, du bâtiment pensé sur la rue, tout en les déclinant sur 4 niveaux différents et d’une sous-toiture. Il intègre 10 appartements. Sa façade Ouest dispose de terrasses successives, offrant aux habitations le plaisir de s’ouvrir vers la lumière, vers la nature, vers le soleil. L’équilibre plastique est préservé par l’écriture minimaliste des gardes corps, des brise-soleils, des loggias, des ouvertures. Les jeux de pliage confèrent un caractère unitaire à l’ensemble et donne naissance à une dimension plastique contemporaine.
    Les façades briques des immeubles voisins, trouvent leur dialogue avec les pleins de notre intervention de teinte rouge – terre cuite. Le gris clair fabrique l’identité propre de notre projet, tout en le combinant au jaune sable utilisé pour envelopper les maisons limitrophes. Les résilles bois protègent, animent et intériorisent les espaces domestiques. Le métal souligne, accentue, crée des limites. L’intervention ne s’inscrit pas seulement dans la modernité architecturale respectant le cadre urbain environnant mais aussi dans la volonté de fabriquer un espace éveillé des défis contemporains. C’est dans cette perspective que cette architecture sera par sa conception, sa mise en œuvre et son utilisation – un Bâtiment Basse Consommation.

    • Date de livraison : février 2012
    • Ville : St-Just-St-rambert
    • Département : loire
    • Maitre d'ouvrage : oliam immobilier
    • Coût : 2.000.000 €
    • SHON : 1.600 m2
    • Nature de la mission : PC/DCE/suivi de chantier
  • Le site qui accueille cette intervention fait partie du centre dense et historique de la ville de St Just St Rambert. Le projet se caractérise tout d’abord par l’investissement de la parcelle avec deux volumes bâtis distincts. Sur la rue, nous avons disposé un immeuble de petite taille "les logis de l’Etang", qui se décline sur un RDC et 2 étages. Il intègre 5 appartements.
    Pour intégrer le projet dans le caractère urbain existant, nous avons réinterprété les composants architecturaux qui entourent cette parcelle. Ainsi, les logis de l’Etang, génère une architecture tripartite avec un gabarit semblable au pourtour construit ; elle dispose d’une corniche, d’ouvertures rythmées et d’une toiture à trois pans. L’alignement est respecté tout en offrant une animation retenue et sobre à l’ensemble de la volumétrie. L’écriture de l’angle a retenu toute notre attention, c’est un moment architectonique important pour l’ensemble de la composition. Un dispositif consistant dans le décalage progressif des volumes nous permet de traiter une entrée efficace pour l’immeuble de la cour. Une limite végétale des balcons, et une entrée conduisant aux parkings se trouvent dans un niveau enterré.
    Le porche conservé est replacé au Sud des Logis de l’Etang. Il couronne l’entrée pour les occupants de la Résidence de l’Etang, et donne à l’angle une tenue singulière. L’immeuble situé au fond de la parcelle reprend les mêmes caractéristiques d’ordre architectural, du bâtiment pensé sur la rue, tout en les déclinant sur 4 niveaux différents et d’une sous-toiture. Il intègre 10 appartements. Sa façade Ouest dispose de terrasses successives, offrant aux habitations le plaisir de s’ouvrir vers la lumière, vers la nature, vers le soleil. L’équilibre plastique est préservé par l’écriture minimaliste des gardes corps, des brise-soleils, des loggias, des ouvertures. Les jeux de pliage confèrent un caractère unitaire à l’ensemble et donne naissance à une dimension plastique contemporaine.
    Les façades briques des immeubles voisins, trouvent leur dialogue avec les pleins de notre intervention de teinte rouge – terre cuite. Le gris clair fabrique l’identité propre de notre projet, tout en le combinant au jaune sable utilisé pour envelopper les maisons limitrophes. Les résilles bois protègent, animent et intériorisent les espaces domestiques. Le métal souligne, accentue, crée des limites. L’intervention ne s’inscrit pas seulement dans la modernité architecturale respectant le cadre urbain environnant mais aussi dans la volonté de fabriquer un espace éveillé des défis contemporains. C’est dans cette perspective que cette architecture sera par sa conception, sa mise en œuvre et son utilisation – un Bâtiment Basse Consommation.

    • Date de livraison : février 2012
    • Ville : St-Just-St-rambert
    • Département : loire
    • Maitre d'ouvrage : oliam immobilier
    • Coût : 2.000.000 €
    • SHON : 1.600 m2
    • Nature de la mission : PC/DCE/suivi de chantier
  • Le site qui accueille cette intervention fait partie du centre dense et historique de la ville de St Just St Rambert. Le projet se caractérise tout d’abord par l’investissement de la parcelle avec deux volumes bâtis distincts. Sur la rue, nous avons disposé un immeuble de petite taille "les logis de l’Etang", qui se décline sur un RDC et 2 étages. Il intègre 5 appartements.
    Pour intégrer le projet dans le caractère urbain existant, nous avons réinterprété les composants architecturaux qui entourent cette parcelle. Ainsi, les logis de l’Etang, génère une architecture tripartite avec un gabarit semblable au pourtour construit ; elle dispose d’une corniche, d’ouvertures rythmées et d’une toiture à trois pans. L’alignement est respecté tout en offrant une animation retenue et sobre à l’ensemble de la volumétrie. L’écriture de l’angle a retenu toute notre attention, c’est un moment architectonique important pour l’ensemble de la composition. Un dispositif consistant dans le décalage progressif des volumes nous permet de traiter une entrée efficace pour l’immeuble de la cour. Une limite végétale des balcons, et une entrée conduisant aux parkings se trouvent dans un niveau enterré.
    Le porche conservé est replacé au Sud des Logis de l’Etang. Il couronne l’entrée pour les occupants de la Résidence de l’Etang, et donne à l’angle une tenue singulière. L’immeuble situé au fond de la parcelle reprend les mêmes caractéristiques d’ordre architectural, du bâtiment pensé sur la rue, tout en les déclinant sur 4 niveaux différents et d’une sous-toiture. Il intègre 10 appartements. Sa façade Ouest dispose de terrasses successives, offrant aux habitations le plaisir de s’ouvrir vers la lumière, vers la nature, vers le soleil. L’équilibre plastique est préservé par l’écriture minimaliste des gardes corps, des brise-soleils, des loggias, des ouvertures. Les jeux de pliage confèrent un caractère unitaire à l’ensemble et donne naissance à une dimension plastique contemporaine.
    Les façades briques des immeubles voisins, trouvent leur dialogue avec les pleins de notre intervention de teinte rouge – terre cuite. Le gris clair fabrique l’identité propre de notre projet, tout en le combinant au jaune sable utilisé pour envelopper les maisons limitrophes. Les résilles bois protègent, animent et intériorisent les espaces domestiques. Le métal souligne, accentue, crée des limites. L’intervention ne s’inscrit pas seulement dans la modernité architecturale respectant le cadre urbain environnant mais aussi dans la volonté de fabriquer un espace éveillé des défis contemporains. C’est dans cette perspective que cette architecture sera par sa conception, sa mise en œuvre et son utilisation – un Bâtiment Basse Consommation.

    • Date de livraison : février 2012
    • Ville : St-Just-St-rambert
    • Département : loire
    • Maitre d'ouvrage : oliam immobilier
    • Coût : 2.000.000 €
    • SHON : 1.600 m2
    • Nature de la mission : PC/DCE/suivi de chantier
  • Le site qui accueille cette intervention fait partie du centre dense et historique de la ville de St Just St Rambert. Le projet se caractérise tout d’abord par l’investissement de la parcelle avec deux volumes bâtis distincts. Sur la rue, nous avons disposé un immeuble de petite taille "les logis de l’Etang", qui se décline sur un RDC et 2 étages. Il intègre 5 appartements.
    Pour intégrer le projet dans le caractère urbain existant, nous avons réinterprété les composants architecturaux qui entourent cette parcelle. Ainsi, les logis de l’Etang, génère une architecture tripartite avec un gabarit semblable au pourtour construit ; elle dispose d’une corniche, d’ouvertures rythmées et d’une toiture à trois pans. L’alignement est respecté tout en offrant une animation retenue et sobre à l’ensemble de la volumétrie. L’écriture de l’angle a retenu toute notre attention, c’est un moment architectonique important pour l’ensemble de la composition. Un dispositif consistant dans le décalage progressif des volumes nous permet de traiter une entrée efficace pour l’immeuble de la cour. Une limite végétale des balcons, et une entrée conduisant aux parkings se trouvent dans un niveau enterré.
    Le porche conservé est replacé au Sud des Logis de l’Etang. Il couronne l’entrée pour les occupants de la Résidence de l’Etang, et donne à l’angle une tenue singulière. L’immeuble situé au fond de la parcelle reprend les mêmes caractéristiques d’ordre architectural, du bâtiment pensé sur la rue, tout en les déclinant sur 4 niveaux différents et d’une sous-toiture. Il intègre 10 appartements. Sa façade Ouest dispose de terrasses successives, offrant aux habitations le plaisir de s’ouvrir vers la lumière, vers la nature, vers le soleil. L’équilibre plastique est préservé par l’écriture minimaliste des gardes corps, des brise-soleils, des loggias, des ouvertures. Les jeux de pliage confèrent un caractère unitaire à l’ensemble et donne naissance à une dimension plastique contemporaine.
    Les façades briques des immeubles voisins, trouvent leur dialogue avec les pleins de notre intervention de teinte rouge – terre cuite. Le gris clair fabrique l’identité propre de notre projet, tout en le combinant au jaune sable utilisé pour envelopper les maisons limitrophes. Les résilles bois protègent, animent et intériorisent les espaces domestiques. Le métal souligne, accentue, crée des limites. L’intervention ne s’inscrit pas seulement dans la modernité architecturale respectant le cadre urbain environnant mais aussi dans la volonté de fabriquer un espace éveillé des défis contemporains. C’est dans cette perspective que cette architecture sera par sa conception, sa mise en œuvre et son utilisation – un Bâtiment Basse Consommation.

    • Date de livraison : février 2012
    • Ville : St-Just-St-rambert
    • Département : loire
    • Maitre d'ouvrage : oliam immobilier
    • Coût : 2.000.000 €
    • SHON : 1.600 m2
    • Nature de la mission : PC/DCE/suivi de chantier