LEGRAND Valérie, architecte du patrimoine, Angers

Nom
LEGRAND Valérie, architecte du patrimoine, Angers
Adresse

Valérie Legrand a été diplômée architecte DPLG en février 1981 après avoir suivi les cours de l’Unité pédagogique d’architecture UP 8 à Paris. Depuis 1997, son cabinet est installé à Angers.

Les débuts 1982-1985 – l’apprentissage de la restauration du patrimoine

Elle crée son agence à Dijon en 1982 et ses premières missions lui sont confiées par Michel Jantzen, alors architecte en chef des monuments historiques en charge des travaux sur les monuments classés en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire (cathédrales, châteaux abbayes, hôtels particuliers, palais…).

La restauration et le réaménagement des édifices remarquables du riche patrimoine bourguignon furent pour elle une révélation et la conduisirent à suivre, pendant deux ans (1983-1985), la formation d’architecte du patrimoine dispensée à paris au Palais de Chaillot, parallèlement au développement de son agence.

1986-1992 – la conduite de la remise en valeur d’édifices remarquables

Une seconde opportunité déterminante fut pour elle la rencontre avec Jean-Louis Girodet, architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux. Pour des raisons d’organisation de son agence, il lui délègue une grande part de l’activité dont il avait la charge à Dijon. Elle assure ainsi la maîtrise d’œuvre de la restauration du musée Magnin (hôtel particulier du  XVII°) et des aménagements de l’école des beaux-arts (hôtel particulier du XVIII°)

Ces deux bâtiments ont alors connu des campagnes de travaux importantes. La remise en valeur complète du musée Magnin se fit en collaboration avec Sylvain Dubuisson, designer du mobilier. La réorganisation de l’école des beaux-arts s’est traduite par la création d’ateliers, de salles de cours et l’extension de logements.

1992-1996 – une diversité d’expériences

Parallèlement à ces collaborations, la clientèle propre à l’agence s’est développée avec des réalisations neuves au cœur d’ensembles anciens (extension du lycée agricole de la Barotte à Châtillon-sur-Seine), des réhabilitations et des restaurations d’édifices, des études de paysages sensibles. 

1997 à aujourd'hui – la confirmation des activités sur le patrimoine

En 1997, pour des raisons familiales, Valérie Legrand réinstalle son agence à Angers. Elle fait alors le choix de recentrer son activité principalement sur le bâti ancien, c’est-à-dire la restauration de monuments, le réaménagement, la réhabilitation, l’extension de maisons ou d’édifices anciens.

Il ne faut pas chercher les raisons de ce recentrage dans le rejet de l’architecture contemporaine ou une attitude passéiste mais plutôt dans le désir de parfaire cette maîtrise d’oeuvre particulière en respectant les édifices et en y apportant les apports techniques de notre époque. Le savoir faire des entreprises spécialisées en restauration est très appréciable et permet de mener dans de bonnes conditions des travaux souvent délicats. 

Sa compétence particulière la conduit à intervenir à Angers et dans de nombreuses communes de Maine-et-Loire mais aussi en Mayenne et en Sarthe. Parmi ses opérations récentes, signalons plusieurs restaurations d’église (Beauvau, Thorigné-d'Anjou, Saint-Georges-sur-Layon, Miré, Saint-Denis-d'Anjou, La Séguinière…), la réhabilitation de la chapelle Saint Lazare et du prieuré Saint Augustin à Angers, la remise en valeur des halles de Château-Gontier, la restauration de remparts, de châteaux (Brissac, Les Arcis, La Patrière) et de leurs dépendances ainsi que de maisons individuelles.

C’est parfois l’occasion pour elle de rechercher des solutions techniques innovantes avec des ingénieurs ou des restaurateurs qui s’intéressent aux problématiques des structures anciennes (qualité des pierres de tuffeau, restauration de voûtes plâtre et brique déstructurées comme à l’église de Saint-Georges-sur-Layon, consolidation des murs médiévaux du grenier à sel de Pouancé, conservation  et mise en valeur des peintures murales à l’église de La Séguinière et au prieuré Saint Augustin à Angers, préservation des témoignages archéologiques). 

Elle assure également une activité de conseil auprès des particuliers dans des petites cités de caractère en Mayenne (Ernée). Elle réalise des études pour l’établissement de zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (Thorigné-d'Anjou, Béhuard, Lué-en-Baugeois, Chaumont-d’Anjou, Cornillé-les-Caves).

Enfin, l’agence s’allie sur certains projets avec d’autres architectes spécialisés dans la construction neuve, afin de mettre en commun des expériences et des approches constructives variées. C’est ainsi qu’avec Sophie Seigneurin, architecte à Angers, elle a réalisé une salle polyvalente à ossature bois pour la communauté protestante d’Angers dans un site patrimonial très contraint.