PIERRE LOUIS CARLIER ARCHITECTES

  • Façade de la cathédrale Notre-Dame de la Treille
    Façade de la cathédrale Notre-Dame de la Treille
    Un professionnel 
    1999
    (59 - Nord)
    Place Gilleson
    59000 LILLE
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIOCESE DE LILLE/ASSOCIATION DE RENOVATION DU SITE DE LA CATHEDRALE
    Commencée en 1856, l'édification de la Cathédrale Notre-Dame de la Treille devait, après quelques péripéties, s'achever en 1999. Dès 1979, l'Agence Pierre Louis Carlier a proposé des solutions permettant cet achèvement et en particulier la réalisation de la façade définitive, la façade provisoire posée en 1947 étant totalement délabrée. Le projet "Donner une façade à la Cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille", interprétation résolument contemporaine du vocabulaire architectural religieux, fait appel aux technologies de pointe avec RFR, Peter Rice et l'entreprise Eiffel pour la structure. La fermeture provisoire et délabrée des trois nefs est remplacée par un revêtement en pierre de Soignies agrafé sur une ossature métallique. Au centre, l'ouverture de la nef principale est constituée d'un arc d'ogive conçu en forme de coque cylindrique, réalisé en béton armé et en pierre agrafée. Cet arc est fermé par le "voile de Véronique", il supporte la rosace de Kijno dans sa structure d'acier inoxydable et il encadre le portail de Jeanclos.
  • Façade de la cathédrale Notre-Dame de la Treille
    Façade de la cathédrale Notre-Dame de la Treille
    Un professionnel 
    1999
    (59 - Nord)
    Place Gilleson
    59000 LILLE
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIOCESE DE LILLE/ASSOCIATION DE RENOVATION DU SITE DE LA CATHEDRALE
    Commencée en 1856, l'édification de la Cathédrale Notre-Dame de la Treille devait, après quelques péripéties, s'achever en 1999. Dès 1979, l'Agence Pierre Louis Carlier a proposé des solutions permettant cet achèvement et en particulier la réalisation de la façade définitive, la façade provisoire posée en 1947 étant totalement délabrée. Le projet "Donner une façade à la Cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille", interprétation résolument contemporaine du vocabulaire architectural religieux, fait appel aux technologies de pointe avec RFR, Peter Rice et l'entreprise Eiffel pour la structure. La fermeture provisoire et délabrée des trois nefs est remplacée par un revêtement en pierre de Soignies agrafé sur une ossature métallique. Au centre, l'ouverture de la nef principale est constituée d'un arc d'ogive conçu en forme de coque cylindrique, réalisé en béton armé et en pierre agrafée. Cet arc est fermé par le "voile de Véronique", il supporte la rosace de Kijno dans sa structure d'acier inoxydable et il encadre le portail de Jeanclos.