Philippe Capelier / BLUE TANGO ARCHITECTURES

  • établissement public 
    2010
    (11 - Aude)
    Avenue du Docteur Laennec
    11400 Castelnaudary
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Archiconcept
    Maître d’ouvrage :
    REGION LANGUEDOC ROUSSILLON
    Notre intervention sur le lycée Jean Durand concerne la réhabilitation de locaux existants, la restructuration de certains autres, la construction de nouveaux bâtiments selon un calendrier contraint, dans un site occupé.
    Sans plagier l’architecture austère de ce lycée des années 60, nous avons fait de chaque intervention un événement formel, qui exprime l'usage du lieu.
    L’entrée principale, le hall de la restaurant sont de grandes dalles portées dans les airs par des poteaux métalliques, obliques comme les troncs d’une forêt.
    La salle d’expression libre est une « boite de conserve », uniformément gris métal, mais dont l’intérieur recèle des matériaux, des lumières, des teintes chaleureuses.
    L’enseignement professionnel, des métiers de la vente, est implanté dans un volume monolithique de béton noir, couronné d’une bulle doré, avec une grande baie arrondie qui fait vitrine, comme un magasin. Cette sorte de « navette spatiale », au milieu de la cour, est le totem du lycée.
    Le sol du parvis est une mosaïque de losange, de béton de teinte différentes. La promiscuité de bâtiments aux styles différents fait du lycée une petite cité, qui favorise l’urbanité de ceux qui y travaillent.
    Nous militons pour la confrontation heureuse de l’architecture contemporaine avec les bâtiments anciens.
  • établissement public 
    2010
    (11 - Aude)
    Avenue du Docteur Laennec
    11400 Castelnaudary
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Archiconcept
    Maître d’ouvrage :
    REGION LANGUEDOC ROUSSILLON
    Notre intervention sur le lycée Jean Durand concerne la réhabilitation de locaux existants, la restructuration de certains autres, la construction de nouveaux bâtiments selon un calendrier contraint, dans un site occupé.
    Sans plagier l’architecture austère de ce lycée des années 60, nous avons fait de chaque intervention un événement formel, qui exprime l'usage du lieu.
    L’entrée principale, le hall de la restaurant sont de grandes dalles portées dans les airs par des poteaux métalliques, obliques comme les troncs d’une forêt.
    La salle d’expression libre est une « boite de conserve », uniformément gris métal, mais dont l’intérieur recèle des matériaux, des lumières, des teintes chaleureuses.
    L’enseignement professionnel, des métiers de la vente, est implanté dans un volume monolithique de béton noir, couronné d’une bulle doré, avec une grande baie arrondie qui fait vitrine, comme un magasin. Cette sorte de « navette spatiale », au milieu de la cour, est le totem du lycée.
    Le sol du parvis est une mosaïque de losange, de béton de teinte différentes. La promiscuité de bâtiments aux styles différents fait du lycée une petite cité, qui favorise l’urbanité de ceux qui y travaillent.
    Nous militons pour la confrontation heureuse de l’architecture contemporaine avec les bâtiments anciens.
  • établissement public 
    2010
    (11 - Aude)
    Avenue du Docteur Laennec
    11400 Castelnaudary
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Archiconcept
    Maître d’ouvrage :
    REGION LANGUEDOC ROUSSILLON
    Notre intervention sur le lycée Jean Durand concerne la réhabilitation de locaux existants, la restructuration de certains autres, la construction de nouveaux bâtiments selon un calendrier contraint, dans un site occupé.
    Sans plagier l’architecture austère de ce lycée des années 60, nous avons fait de chaque intervention un événement formel, qui exprime l'usage du lieu.
    L’entrée principale, le hall de la restaurant sont de grandes dalles portées dans les airs par des poteaux métalliques, obliques comme les troncs d’une forêt.
    La salle d’expression libre est une « boite de conserve », uniformément gris métal, mais dont l’intérieur recèle des matériaux, des lumières, des teintes chaleureuses.
    L’enseignement professionnel, des métiers de la vente, est implanté dans un volume monolithique de béton noir, couronné d’une bulle doré, avec une grande baie arrondie qui fait vitrine, comme un magasin. Cette sorte de « navette spatiale », au milieu de la cour, est le totem du lycée.
    Le sol du parvis est une mosaïque de losange, de béton de teinte différentes. La promiscuité de bâtiments aux styles différents fait du lycée une petite cité, qui favorise l’urbanité de ceux qui y travaillent.
    Nous militons pour la confrontation heureuse de l’architecture contemporaine avec les bâtiments anciens.
  • établissement public 
    2010
    (11 - Aude)
    Avenue du Docteur Laennec
    11400 Castelnaudary
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Archiconcept
    Maître d’ouvrage :
    REGION LANGUEDOC ROUSSILLON
    Notre intervention sur le lycée Jean Durand concerne la réhabilitation de locaux existants, la restructuration de certains autres, la construction de nouveaux bâtiments selon un calendrier contraint, dans un site occupé.
    Sans plagier l’architecture austère de ce lycée des années 60, nous avons fait de chaque intervention un événement formel, qui exprime l'usage du lieu.
    L’entrée principale, le hall de la restaurant sont de grandes dalles portées dans les airs par des poteaux métalliques, obliques comme les troncs d’une forêt.
    La salle d’expression libre est une « boite de conserve », uniformément gris métal, mais dont l’intérieur recèle des matériaux, des lumières, des teintes chaleureuses.
    L’enseignement professionnel, des métiers de la vente, est implanté dans un volume monolithique de béton noir, couronné d’une bulle doré, avec une grande baie arrondie qui fait vitrine, comme un magasin. Cette sorte de « navette spatiale », au milieu de la cour, est le totem du lycée.
    Le sol du parvis est une mosaïque de losange, de béton de teinte différentes. La promiscuité de bâtiments aux styles différents fait du lycée une petite cité, qui favorise l’urbanité de ceux qui y travaillent.
    Nous militons pour la confrontation heureuse de l’architecture contemporaine avec les bâtiments anciens.