Philippe Capelier / BLUE TANGO ARCHITECTURES

  • établissement public 
    2008
    (34 - Hérault)
    648 rue Jean-François Breton
    34090 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    ENGREF
    L’extension de l’École Nationale du Génie Rural de l’Eau et des Forêts est posée sur un bâtiment en béton existant, qui lui sert de socle, première extension de l’école mère.

    Cette proximité génère un espace extérieur partagé, lieu d’échange et de passage entres les différentes salles de cours ; l’accessibilité des handicapés depuis l’ascenseur du bâtiment voisin a été prétexte à dérouler une longue galerie, qui s’accroche à un ancien pigeonnier, qui passe en pont au-dessous de la cour, et qui devient un balcon protégé par un profond débord de toiture. Les poteaux métalliques inclinés, les auvents, les galeries forment un enchevêtrement protecteur et original.

    Eu égard à la vocation de l’école et à la nécessité d’une construction légère, le bois a été retenu, ici, du pin Douglas ; il apporte une bonne isolation thermique ; les débords de toiture, la dispositions des baies sur des façades opposées contribuent au confort d’été.

    L’extension de l’Engref est une nouvelle expérience d’architecture publique à ossature bois.
  • établissement public 
    2008
    (34 - Hérault)
    648 rue Jean-François Breton
    34090 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    ENGREF
    L’extension de l’École Nationale du Génie Rural de l’Eau et des Forêts est posée sur un bâtiment en béton existant, qui lui sert de socle, première extension de l’école mère.

    Cette proximité génère un espace extérieur partagé, lieu d’échange et de passage entres les différentes salles de cours ; l’accessibilité des handicapés depuis l’ascenseur du bâtiment voisin a été prétexte à dérouler une longue galerie, qui s’accroche à un ancien pigeonnier, qui passe en pont au-dessous de la cour, et qui devient un balcon protégé par un profond débord de toiture. Les poteaux métalliques inclinés, les auvents, les galeries forment un enchevêtrement protecteur et original.

    Eu égard à la vocation de l’école et à la nécessité d’une construction légère, le bois a été retenu, ici, du pin Douglas ; il apporte une bonne isolation thermique ; les débords de toiture, la dispositions des baies sur des façades opposées contribuent au confort d’été.

    L’extension de l’Engref est une nouvelle expérience d’architecture publique à ossature bois.
  • établissement public 
    2008
    (34 - Hérault)
    648 rue Jean-François Breton
    34090 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    ENGREF
    L’extension de l’École Nationale du Génie Rural de l’Eau et des Forêts est posée sur un bâtiment en béton existant, qui lui sert de socle, première extension de l’école mère.

    Cette proximité génère un espace extérieur partagé, lieu d’échange et de passage entres les différentes salles de cours ; l’accessibilité des handicapés depuis l’ascenseur du bâtiment voisin a été prétexte à dérouler une longue galerie, qui s’accroche à un ancien pigeonnier, qui passe en pont au-dessous de la cour, et qui devient un balcon protégé par un profond débord de toiture. Les poteaux métalliques inclinés, les auvents, les galeries forment un enchevêtrement protecteur et original.

    Eu égard à la vocation de l’école et à la nécessité d’une construction légère, le bois a été retenu, ici, du pin Douglas ; il apporte une bonne isolation thermique ; les débords de toiture, la dispositions des baies sur des façades opposées contribuent au confort d’été.

    L’extension de l’Engref est une nouvelle expérience d’architecture publique à ossature bois.
  • établissement public 
    2008
    (34 - Hérault)
    648 rue Jean-François Breton
    34090 Montpellier
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    ENGREF
    L’extension de l’École Nationale du Génie Rural de l’Eau et des Forêts est posée sur un bâtiment en béton existant, qui lui sert de socle, première extension de l’école mère.

    Cette proximité génère un espace extérieur partagé, lieu d’échange et de passage entres les différentes salles de cours ; l’accessibilité des handicapés depuis l’ascenseur du bâtiment voisin a été prétexte à dérouler une longue galerie, qui s’accroche à un ancien pigeonnier, qui passe en pont au-dessous de la cour, et qui devient un balcon protégé par un profond débord de toiture. Les poteaux métalliques inclinés, les auvents, les galeries forment un enchevêtrement protecteur et original.

    Eu égard à la vocation de l’école et à la nécessité d’une construction légère, le bois a été retenu, ici, du pin Douglas ; il apporte une bonne isolation thermique ; les débords de toiture, la dispositions des baies sur des façades opposées contribuent au confort d’été.

    L’extension de l’Engref est une nouvelle expérience d’architecture publique à ossature bois.