PASCAL CAMLITI - architecte-paca.com

  • Rénovation et rénovation thermique 
    2004
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    Boulevard LEAU
    13008 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    • Date de livraison : Février 2004
    • Ville : Marseille
    • Département : Provence Alpes Cotes d'Azur
    • Maitre d'ouvrage : Privé
    • Coût : 75 000 euros
    • SHON : 110 m²
    • Nature de la mission : Restructuration d'un Existant - Décoration

    La maison habitée par le maître d'ouvrage ne correspondait plus à leur situation familiale. A l'initial le logement ne comporté qu'une seule chambre au niveau bas et une grande pièce séparée en deux par une mezzanine à l'étage.
    Le programme été clair, fallait créer deux chambres ainsi qu’une pièce d'eau dans ce grand volume sous toiture. Dans les chambres, il fallait créer un espace : de jeux, de travail et de sommeil.
    Les contraintes imposées été de retrouver un espace de stockage de bagages (ancienne mezzanine) et bien évidemment de conserver les fenêtres de toits et le sol existant.
    LE point important exigé par le maître d'ouvrage été de ne pas simplement cloisonner les espaces, mais au contraire conserver au maximum la continuité des espaces.
    La réflexion s'orienta vers la transparence mais illusoire pour l'intimité d'une chambre, la fermeture partielle également.
    Le parti de la modularité des espaces devait être présent mais comment délimiter des espaces sans les cloisonner ?
    Le parti final fut trouvé dans la possibilité de donner aux enfants d'ouvrir ou non leurs chambres sur le dégagement commun pour tout ou partie.
    Mais afin de conserver un lien continuel avec le volume global la translucidité des parois modulables furent choisie; celles-ci architecturées ordonnancent l'ensemble du cloisonnement par sa modénature.
    La présence du bois par les pannes de toiture et les voligeages d'isolations, ont apportés une contrainte supplémentaire. Il fallait couper le lien entre l'existant et le projet; la mise en œuvre d'un faux-plafond courbe fut le parti retenu.
    Concernant le niveau bas, la fonctionnalité ne semblée pas convenir à la famille; qu'il s'agisse de la cuisine ou de la salle de bain.
    Le parti pris concernant le bas été de revoir complètement l'agencement de la cuisine (en parallèle à l’origine) et d'attribuer la salle de bain à la chambre.
    Toujours en gardant à l'esprit de créer une unité architecturale entre le haut et le bas.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2004
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    Boulevard LEAU
    13008 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    • Date de livraison : Février 2004
    • Ville : Marseille
    • Département : Provence Alpes Cotes d'Azur
    • Maitre d'ouvrage : Privé
    • Coût : 75 000 euros
    • SHON : 110 m²
    • Nature de la mission : Restructuration d'un Existant - Décoration

    La maison habitée par le maître d'ouvrage ne correspondait plus à leur situation familiale. A l'initial le logement ne comporté qu'une seule chambre au niveau bas et une grande pièce séparée en deux par une mezzanine à l'étage.
    Le programme été clair, fallait créer deux chambres ainsi qu’une pièce d'eau dans ce grand volume sous toiture. Dans les chambres, il fallait créer un espace : de jeux, de travail et de sommeil.
    Les contraintes imposées été de retrouver un espace de stockage de bagages (ancienne mezzanine) et bien évidemment de conserver les fenêtres de toits et le sol existant.
    LE point important exigé par le maître d'ouvrage été de ne pas simplement cloisonner les espaces, mais au contraire conserver au maximum la continuité des espaces.
    La réflexion s'orienta vers la transparence mais illusoire pour l'intimité d'une chambre, la fermeture partielle également.
    Le parti de la modularité des espaces devait être présent mais comment délimiter des espaces sans les cloisonner ?
    Le parti final fut trouvé dans la possibilité de donner aux enfants d'ouvrir ou non leurs chambres sur le dégagement commun pour tout ou partie.
    Mais afin de conserver un lien continuel avec le volume global la translucidité des parois modulables furent choisie; celles-ci architecturées ordonnancent l'ensemble du cloisonnement par sa modénature.
    La présence du bois par les pannes de toiture et les voligeages d'isolations, ont apportés une contrainte supplémentaire. Il fallait couper le lien entre l'existant et le projet; la mise en œuvre d'un faux-plafond courbe fut le parti retenu.
    Concernant le niveau bas, la fonctionnalité ne semblée pas convenir à la famille; qu'il s'agisse de la cuisine ou de la salle de bain.
    Le parti pris concernant le bas été de revoir complètement l'agencement de la cuisine (en parallèle à l’origine) et d'attribuer la salle de bain à la chambre.
    Toujours en gardant à l'esprit de créer une unité architecturale entre le haut et le bas.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2004
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    Boulevard LEAU
    13008 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    • Date de livraison : Février 2004
    • Ville : Marseille
    • Département : Provence Alpes Cotes d'Azur
    • Maitre d'ouvrage : Privé
    • Coût : 75 000 euros
    • SHON : 110 m²
    • Nature de la mission : Restructuration d'un Existant - Décoration

    La maison habitée par le maître d'ouvrage ne correspondait plus à leur situation familiale. A l'initial le logement ne comporté qu'une seule chambre au niveau bas et une grande pièce séparée en deux par une mezzanine à l'étage.
    Le programme été clair, fallait créer deux chambres ainsi qu’une pièce d'eau dans ce grand volume sous toiture. Dans les chambres, il fallait créer un espace : de jeux, de travail et de sommeil.
    Les contraintes imposées été de retrouver un espace de stockage de bagages (ancienne mezzanine) et bien évidemment de conserver les fenêtres de toits et le sol existant.
    LE point important exigé par le maître d'ouvrage été de ne pas simplement cloisonner les espaces, mais au contraire conserver au maximum la continuité des espaces.
    La réflexion s'orienta vers la transparence mais illusoire pour l'intimité d'une chambre, la fermeture partielle également.
    Le parti de la modularité des espaces devait être présent mais comment délimiter des espaces sans les cloisonner ?
    Le parti final fut trouvé dans la possibilité de donner aux enfants d'ouvrir ou non leurs chambres sur le dégagement commun pour tout ou partie.
    Mais afin de conserver un lien continuel avec le volume global la translucidité des parois modulables furent choisie; celles-ci architecturées ordonnancent l'ensemble du cloisonnement par sa modénature.
    La présence du bois par les pannes de toiture et les voligeages d'isolations, ont apportés une contrainte supplémentaire. Il fallait couper le lien entre l'existant et le projet; la mise en œuvre d'un faux-plafond courbe fut le parti retenu.
    Concernant le niveau bas, la fonctionnalité ne semblée pas convenir à la famille; qu'il s'agisse de la cuisine ou de la salle de bain.
    Le parti pris concernant le bas été de revoir complètement l'agencement de la cuisine (en parallèle à l’origine) et d'attribuer la salle de bain à la chambre.
    Toujours en gardant à l'esprit de créer une unité architecturale entre le haut et le bas.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2004
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    Boulevard LEAU
    13008 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    • Date de livraison : Février 2004
    • Ville : Marseille
    • Département : Provence Alpes Cotes d'Azur
    • Maitre d'ouvrage : Privé
    • Coût : 75 000 euros
    • SHON : 110 m²
    • Nature de la mission : Restructuration d'un Existant - Décoration

    La maison habitée par le maître d'ouvrage ne correspondait plus à leur situation familiale. A l'initial le logement ne comporté qu'une seule chambre au niveau bas et une grande pièce séparée en deux par une mezzanine à l'étage.
    Le programme été clair, fallait créer deux chambres ainsi qu’une pièce d'eau dans ce grand volume sous toiture. Dans les chambres, il fallait créer un espace : de jeux, de travail et de sommeil.
    Les contraintes imposées été de retrouver un espace de stockage de bagages (ancienne mezzanine) et bien évidemment de conserver les fenêtres de toits et le sol existant.
    LE point important exigé par le maître d'ouvrage été de ne pas simplement cloisonner les espaces, mais au contraire conserver au maximum la continuité des espaces.
    La réflexion s'orienta vers la transparence mais illusoire pour l'intimité d'une chambre, la fermeture partielle également.
    Le parti de la modularité des espaces devait être présent mais comment délimiter des espaces sans les cloisonner ?
    Le parti final fut trouvé dans la possibilité de donner aux enfants d'ouvrir ou non leurs chambres sur le dégagement commun pour tout ou partie.
    Mais afin de conserver un lien continuel avec le volume global la translucidité des parois modulables furent choisie; celles-ci architecturées ordonnancent l'ensemble du cloisonnement par sa modénature.
    La présence du bois par les pannes de toiture et les voligeages d'isolations, ont apportés une contrainte supplémentaire. Il fallait couper le lien entre l'existant et le projet; la mise en œuvre d'un faux-plafond courbe fut le parti retenu.
    Concernant le niveau bas, la fonctionnalité ne semblée pas convenir à la famille; qu'il s'agisse de la cuisine ou de la salle de bain.
    Le parti pris concernant le bas été de revoir complètement l'agencement de la cuisine (en parallèle à l’origine) et d'attribuer la salle de bain à la chambre.
    Toujours en gardant à l'esprit de créer une unité architecturale entre le haut et le bas.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2004
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    Boulevard LEAU
    13008 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    • Date de livraison : Février 2004
    • Ville : Marseille
    • Département : Provence Alpes Cotes d'Azur
    • Maitre d'ouvrage : Privé
    • Coût : 75 000 euros
    • SHON : 110 m²
    • Nature de la mission : Restructuration d'un Existant - Décoration

    La maison habitée par le maître d'ouvrage ne correspondait plus à leur situation familiale. A l'initial le logement ne comporté qu'une seule chambre au niveau bas et une grande pièce séparée en deux par une mezzanine à l'étage.
    Le programme été clair, fallait créer deux chambres ainsi qu’une pièce d'eau dans ce grand volume sous toiture. Dans les chambres, il fallait créer un espace : de jeux, de travail et de sommeil.
    Les contraintes imposées été de retrouver un espace de stockage de bagages (ancienne mezzanine) et bien évidemment de conserver les fenêtres de toits et le sol existant.
    LE point important exigé par le maître d'ouvrage été de ne pas simplement cloisonner les espaces, mais au contraire conserver au maximum la continuité des espaces.
    La réflexion s'orienta vers la transparence mais illusoire pour l'intimité d'une chambre, la fermeture partielle également.
    Le parti de la modularité des espaces devait être présent mais comment délimiter des espaces sans les cloisonner ?
    Le parti final fut trouvé dans la possibilité de donner aux enfants d'ouvrir ou non leurs chambres sur le dégagement commun pour tout ou partie.
    Mais afin de conserver un lien continuel avec le volume global la translucidité des parois modulables furent choisie; celles-ci architecturées ordonnancent l'ensemble du cloisonnement par sa modénature.
    La présence du bois par les pannes de toiture et les voligeages d'isolations, ont apportés une contrainte supplémentaire. Il fallait couper le lien entre l'existant et le projet; la mise en œuvre d'un faux-plafond courbe fut le parti retenu.
    Concernant le niveau bas, la fonctionnalité ne semblée pas convenir à la famille; qu'il s'agisse de la cuisine ou de la salle de bain.
    Le parti pris concernant le bas été de revoir complètement l'agencement de la cuisine (en parallèle à l’origine) et d'attribuer la salle de bain à la chambre.
    Toujours en gardant à l'esprit de créer une unité architecturale entre le haut et le bas.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2004
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    Boulevard LEAU
    13008 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    • Date de livraison : Février 2004
    • Ville : Marseille
    • Département : Provence Alpes Cotes d'Azur
    • Maitre d'ouvrage : Privé
    • Coût : 75 000 euros
    • SHON : 110 m²
    • Nature de la mission : Restructuration d'un Existant - Décoration

    La maison habitée par le maître d'ouvrage ne correspondait plus à leur situation familiale. A l'initial le logement ne comporté qu'une seule chambre au niveau bas et une grande pièce séparée en deux par une mezzanine à l'étage.
    Le programme été clair, fallait créer deux chambres ainsi qu’une pièce d'eau dans ce grand volume sous toiture. Dans les chambres, il fallait créer un espace : de jeux, de travail et de sommeil.
    Les contraintes imposées été de retrouver un espace de stockage de bagages (ancienne mezzanine) et bien évidemment de conserver les fenêtres de toits et le sol existant.
    LE point important exigé par le maître d'ouvrage été de ne pas simplement cloisonner les espaces, mais au contraire conserver au maximum la continuité des espaces.
    La réflexion s'orienta vers la transparence mais illusoire pour l'intimité d'une chambre, la fermeture partielle également.
    Le parti de la modularité des espaces devait être présent mais comment délimiter des espaces sans les cloisonner ?
    Le parti final fut trouvé dans la possibilité de donner aux enfants d'ouvrir ou non leurs chambres sur le dégagement commun pour tout ou partie.
    Mais afin de conserver un lien continuel avec le volume global la translucidité des parois modulables furent choisie; celles-ci architecturées ordonnancent l'ensemble du cloisonnement par sa modénature.
    La présence du bois par les pannes de toiture et les voligeages d'isolations, ont apportés une contrainte supplémentaire. Il fallait couper le lien entre l'existant et le projet; la mise en œuvre d'un faux-plafond courbe fut le parti retenu.
    Concernant le niveau bas, la fonctionnalité ne semblée pas convenir à la famille; qu'il s'agisse de la cuisine ou de la salle de bain.
    Le parti pris concernant le bas été de revoir complètement l'agencement de la cuisine (en parallèle à l’origine) et d'attribuer la salle de bain à la chambre.
    Toujours en gardant à l'esprit de créer une unité architecturale entre le haut et le bas.