Au bout du chemin

  • Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation d'une ferme du  XIX ème siècle. Altitude : 850 m MAITRE D'OUVRAGE : Privé TYPE DE MISSION : Maîtrise d'Oeuvre MONTANT DES TRAVAUX : NC PROGRAMME : Maison individuelle + bureaux professionnels. Surface : 290 m² habitables ANNEES :  1ère phase : rénovation du rez de jardin - Janvier  à Novembre 2004                       2ème phase : rénovation bureau provisoire rez de chaussée - Septembre 2005 3ème phase : rénovation entrée rez de jardin - Septembre 2006 4ème phase : rénovation rez de chaussée et étage - Mai 2007 à septembre 2009 Finitions courant 2010 TECHNOLOGIE : Structure : Charpente et ossature bois neuves posées sur maçonnerie de pierres d'origines Matériaux Principaux : Bardage Mélèze, Fermacell, Lambris : Sapin brut de sciage, peinture à dispertion bio, OSB, menuiseries Bois/Alu, double vitrage Argon fixe en Façade Est. Isolation : Laine de Bois, Ouate de Cellulose Chauffage : Poêle bois, Solaire Thermique  (ECS) - Electricité en appoint. Bilan Energétique : (SIA 380/1 - Mars 2008) : inférieur à 60 KWh/m²  LE PROJET : L'état de ruine de cette ancienne ferme amène à une rénovation totale du bâtiment. Seuls les murs de maçonnerie du rez de jardin et l'ancien fumoir en bois sont conservés. Mitoyenne par son côté Nord, la ferme offre un volume cubique tourné vers le Sud, orientation appréciable pour un bâtiment situé sur l'ubac. La conception du projet s'élabore autour de deux axes principaux : la planification des différentes phases de rénovation du bâtiment pour permettre la cohabitation harmonieuse entre vie familliale, vie professionnelle et travaux d'une part, et la concrétisation d'une habitation éco-responsable d'autre-part. L'organisation spatiale du bâtiment se répartit comme suit : en rez de jardin, les espaces de service , au rez de chaussée les espaces de vie avec les bureaux, à l'étage les chambres et les mezzanines ouvertes sur les espaces de vie du niveau inférieur. Les pièces de services et de stockage réparties sur l'ensemble de l'habitation jouent le rôle d'espace tampon soit contre le froid et l'humidité soit contre les bruits éventuels de l'habitation mitoyenne. L'ancienne ferme n'ayant pas de caractère patrimonial fort, il a été possible de traiter les façades dans un langage contemporain. Chaque ouverture a une justification par rapport à la pièce qu'elle éclaire. Le but étant de bénéficier d'un maximum d'éclairage naturel qu'elles que soient les saisons. Une étude d'ensoleillement a été réalisée pour faire du soleil un allié. Elle a révélé la pertinence de l'installation de capteurs solaires en toiture pour l'eau chaude sanitaire. Elle a en outre permis de déterminer les dimensionnements des ouvertures pour un apport solaire direct maximum en hiver, là où les besoins calorifiques sont les plus importants. Un poêle à bois et une cheminée permettent d'assurer le chauffage principal de l'habitation, l'éléctricité ne venant qu'en appoint. Le bilan énergétique est inférieur à 60KWh/m² (SIA 380/1 – Mars 2008). L'architecture intérieure est simple, rappelant l'atmosphère de cabane dans les arbres. Le lambris brut de sciage s'oppose aux murs blancs afin de dégager chaleur et luminosité. L'utilisation de l'OSB a été délibérément choisie pour sa ressemblance avec les teintes des bottes de pailles qui s'amoncelaient autrefois dans la grange ainsi que pour ces qualités techniques et économiques.
    France métropolitaine
    Septembre 2009
    74 - Haute-Savoie
  • Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation d'une ferme du  XIX ème siècle. Altitude : 850 m MAITRE D'OUVRAGE : Privé TYPE DE MISSION : Maîtrise d'Oeuvre MONTANT DES TRAVAUX : NC PROGRAMME : Maison individuelle + bureaux professionnels. Surface : 290 m² habitables ANNEES :  1ère phase : rénovation du rez de jardin - Janvier  à Novembre 2004                       2ème phase : rénovation bureau provisoire rez de chaussée - Septembre 2005 3ème phase : rénovation entrée rez de jardin - Septembre 2006 4ème phase : rénovation rez de chaussée et étage - Mai 2007 à septembre 2009 Finitions courant 2010 TECHNOLOGIE : Structure : Charpente et ossature bois neuves posées sur maçonnerie de pierres d'origines Matériaux Principaux : Bardage Mélèze, Fermacell, Lambris : Sapin brut de sciage, peinture à dispertion bio, OSB, menuiseries Bois/Alu, double vitrage Argon fixe en Façade Est. Isolation : Laine de Bois, Ouate de Cellulose Chauffage : Poêle bois, Solaire Thermique  (ECS) - Electricité en appoint. Bilan Energétique : (SIA 380/1 - Mars 2008) : inférieur à 60 KWh/m²  LE PROJET : L'état de ruine de cette ancienne ferme amène à une rénovation totale du bâtiment. Seuls les murs de maçonnerie du rez de jardin et l'ancien fumoir en bois sont conservés. Mitoyenne par son côté Nord, la ferme offre un volume cubique tourné vers le Sud, orientation appréciable pour un bâtiment situé sur l'ubac. La conception du projet s'élabore autour de deux axes principaux : la planification des différentes phases de rénovation du bâtiment pour permettre la cohabitation harmonieuse entre vie familliale, vie professionnelle et travaux d'une part, et la concrétisation d'une habitation éco-responsable d'autre-part. L'organisation spatiale du bâtiment se répartit comme suit : en rez de jardin, les espaces de service , au rez de chaussée les espaces de vie avec les bureaux, à l'étage les chambres et les mezzanines ouvertes sur les espaces de vie du niveau inférieur. Les pièces de services et de stockage réparties sur l'ensemble de l'habitation jouent le rôle d'espace tampon soit contre le froid et l'humidité soit contre les bruits éventuels de l'habitation mitoyenne. L'ancienne ferme n'ayant pas de caractère patrimonial fort, il a été possible de traiter les façades dans un langage contemporain. Chaque ouverture a une justification par rapport à la pièce qu'elle éclaire. Le but étant de bénéficier d'un maximum d'éclairage naturel qu'elles que soient les saisons. Une étude d'ensoleillement a été réalisée pour faire du soleil un allié. Elle a révélé la pertinence de l'installation de capteurs solaires en toiture pour l'eau chaude sanitaire. Elle a en outre permis de déterminer les dimensionnements des ouvertures pour un apport solaire direct maximum en hiver, là où les besoins calorifiques sont les plus importants. Un poêle à bois et une cheminée permettent d'assurer le chauffage principal de l'habitation, l'éléctricité ne venant qu'en appoint. Le bilan énergétique est inférieur à 60KWh/m² (SIA 380/1 – Mars 2008). L'architecture intérieure est simple, rappelant l'atmosphère de cabane dans les arbres. Le lambris brut de sciage s'oppose aux murs blancs afin de dégager chaleur et luminosité. L'utilisation de l'OSB a été délibérément choisie pour sa ressemblance avec les teintes des bottes de pailles qui s'amoncelaient autrefois dans la grange ainsi que pour ces qualités techniques et économiques.
    France métropolitaine
    Septembre 2009
    74 - Haute-Savoie
  • Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation d'une ferme du  XIX ème siècle. Altitude : 850 m MAITRE D'OUVRAGE : Privé TYPE DE MISSION : Maîtrise d'Oeuvre MONTANT DES TRAVAUX : NC PROGRAMME : Maison individuelle + bureaux professionnels. Surface : 290 m² habitables ANNEES :  1ère phase : rénovation du rez de jardin - Janvier  à Novembre 2004                       2ème phase : rénovation bureau provisoire rez de chaussée - Septembre 2005 3ème phase : rénovation entrée rez de jardin - Septembre 2006 4ème phase : rénovation rez de chaussée et étage - Mai 2007 à septembre 2009 Finitions courant 2010 TECHNOLOGIE : Structure : Charpente et ossature bois neuves posées sur maçonnerie de pierres d'origines Matériaux Principaux : Bardage Mélèze, Fermacell, Lambris : Sapin brut de sciage, peinture à dispertion bio, OSB, menuiseries Bois/Alu, double vitrage Argon fixe en Façade Est. Isolation : Laine de Bois, Ouate de Cellulose Chauffage : Poêle bois, Solaire Thermique  (ECS) - Electricité en appoint. Bilan Energétique : (SIA 380/1 - Mars 2008) : inférieur à 60 KWh/m²  LE PROJET : L'état de ruine de cette ancienne ferme amène à une rénovation totale du bâtiment. Seuls les murs de maçonnerie du rez de jardin et l'ancien fumoir en bois sont conservés. Mitoyenne par son côté Nord, la ferme offre un volume cubique tourné vers le Sud, orientation appréciable pour un bâtiment situé sur l'ubac. La conception du projet s'élabore autour de deux axes principaux : la planification des différentes phases de rénovation du bâtiment pour permettre la cohabitation harmonieuse entre vie familliale, vie professionnelle et travaux d'une part, et la concrétisation d'une habitation éco-responsable d'autre-part. L'organisation spatiale du bâtiment se répartit comme suit : en rez de jardin, les espaces de service , au rez de chaussée les espaces de vie avec les bureaux, à l'étage les chambres et les mezzanines ouvertes sur les espaces de vie du niveau inférieur. Les pièces de services et de stockage réparties sur l'ensemble de l'habitation jouent le rôle d'espace tampon soit contre le froid et l'humidité soit contre les bruits éventuels de l'habitation mitoyenne. L'ancienne ferme n'ayant pas de caractère patrimonial fort, il a été possible de traiter les façades dans un langage contemporain. Chaque ouverture a une justification par rapport à la pièce qu'elle éclaire. Le but étant de bénéficier d'un maximum d'éclairage naturel qu'elles que soient les saisons. Une étude d'ensoleillement a été réalisée pour faire du soleil un allié. Elle a révélé la pertinence de l'installation de capteurs solaires en toiture pour l'eau chaude sanitaire. Elle a en outre permis de déterminer les dimensionnements des ouvertures pour un apport solaire direct maximum en hiver, là où les besoins calorifiques sont les plus importants. Un poêle à bois et une cheminée permettent d'assurer le chauffage principal de l'habitation, l'éléctricité ne venant qu'en appoint. Le bilan énergétique est inférieur à 60KWh/m² (SIA 380/1 – Mars 2008). L'architecture intérieure est simple, rappelant l'atmosphère de cabane dans les arbres. Le lambris brut de sciage s'oppose aux murs blancs afin de dégager chaleur et luminosité. L'utilisation de l'OSB a été délibérément choisie pour sa ressemblance avec les teintes des bottes de pailles qui s'amoncelaient autrefois dans la grange ainsi que pour ces qualités techniques et économiques.
    France métropolitaine
    Septembre 2009
    74 - Haute-Savoie
  • Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation d'une ferme du  XIX ème siècle. Altitude : 850 m MAITRE D'OUVRAGE : Privé TYPE DE MISSION : Maîtrise d'Oeuvre MONTANT DES TRAVAUX : NC PROGRAMME : Maison individuelle + bureaux professionnels. Surface : 290 m² habitables ANNEES :  1ère phase : rénovation du rez de jardin - Janvier  à Novembre 2004                       2ème phase : rénovation bureau provisoire rez de chaussée - Septembre 2005 3ème phase : rénovation entrée rez de jardin - Septembre 2006 4ème phase : rénovation rez de chaussée et étage - Mai 2007 à septembre 2009 Finitions courant 2010 TECHNOLOGIE : Structure : Charpente et ossature bois neuves posées sur maçonnerie de pierres d'origines Matériaux Principaux : Bardage Mélèze, Fermacell, Lambris : Sapin brut de sciage, peinture à dispertion bio, OSB, menuiseries Bois/Alu, double vitrage Argon fixe en Façade Est. Isolation : Laine de Bois, Ouate de Cellulose Chauffage : Poêle bois, Solaire Thermique  (ECS) - Electricité en appoint. Bilan Energétique : (SIA 380/1 - Mars 2008) : inférieur à 60 KWh/m²  LE PROJET : L'état de ruine de cette ancienne ferme amène à une rénovation totale du bâtiment. Seuls les murs de maçonnerie du rez de jardin et l'ancien fumoir en bois sont conservés. Mitoyenne par son côté Nord, la ferme offre un volume cubique tourné vers le Sud, orientation appréciable pour un bâtiment situé sur l'ubac. La conception du projet s'élabore autour de deux axes principaux : la planification des différentes phases de rénovation du bâtiment pour permettre la cohabitation harmonieuse entre vie familliale, vie professionnelle et travaux d'une part, et la concrétisation d'une habitation éco-responsable d'autre-part. L'organisation spatiale du bâtiment se répartit comme suit : en rez de jardin, les espaces de service , au rez de chaussée les espaces de vie avec les bureaux, à l'étage les chambres et les mezzanines ouvertes sur les espaces de vie du niveau inférieur. Les pièces de services et de stockage réparties sur l'ensemble de l'habitation jouent le rôle d'espace tampon soit contre le froid et l'humidité soit contre les bruits éventuels de l'habitation mitoyenne. L'ancienne ferme n'ayant pas de caractère patrimonial fort, il a été possible de traiter les façades dans un langage contemporain. Chaque ouverture a une justification par rapport à la pièce qu'elle éclaire. Le but étant de bénéficier d'un maximum d'éclairage naturel qu'elles que soient les saisons. Une étude d'ensoleillement a été réalisée pour faire du soleil un allié. Elle a révélé la pertinence de l'installation de capteurs solaires en toiture pour l'eau chaude sanitaire. Elle a en outre permis de déterminer les dimensionnements des ouvertures pour un apport solaire direct maximum en hiver, là où les besoins calorifiques sont les plus importants. Un poêle à bois et une cheminée permettent d'assurer le chauffage principal de l'habitation, l'éléctricité ne venant qu'en appoint. Le bilan énergétique est inférieur à 60KWh/m² (SIA 380/1 – Mars 2008). L'architecture intérieure est simple, rappelant l'atmosphère de cabane dans les arbres. Le lambris brut de sciage s'oppose aux murs blancs afin de dégager chaleur et luminosité. L'utilisation de l'OSB a été délibérément choisie pour sa ressemblance avec les teintes des bottes de pailles qui s'amoncelaient autrefois dans la grange ainsi que pour ces qualités techniques et économiques.
    France métropolitaine
    Septembre 2009
    74 - Haute-Savoie
  • Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation, rénovation thermique
    Rénovation d'une ferme du  XIX ème siècle. Altitude : 850 m MAITRE D'OUVRAGE : Privé TYPE DE MISSION : Maîtrise d'Oeuvre MONTANT DES TRAVAUX : NC PROGRAMME : Maison individuelle + bureaux professionnels. Surface : 290 m² habitables ANNEES :  1ère phase : rénovation du rez de jardin - Janvier  à Novembre 2004                       2ème phase : rénovation bureau provisoire rez de chaussée - Septembre 2005 3ème phase : rénovation entrée rez de jardin - Septembre 2006 4ème phase : rénovation rez de chaussée et étage - Mai 2007 à septembre 2009 Finitions courant 2010 TECHNOLOGIE : Structure : Charpente et ossature bois neuves posées sur maçonnerie de pierres d'origines Matériaux Principaux : Bardage Mélèze, Fermacell, Lambris : Sapin brut de sciage, peinture à dispertion bio, OSB, menuiseries Bois/Alu, double vitrage Argon fixe en Façade Est. Isolation : Laine de Bois, Ouate de Cellulose Chauffage : Poêle bois, Solaire Thermique  (ECS) - Electricité en appoint. Bilan Energétique : (SIA 380/1 - Mars 2008) : inférieur à 60 KWh/m²  LE PROJET : L'état de ruine de cette ancienne ferme amène à une rénovation totale du bâtiment. Seuls les murs de maçonnerie du rez de jardin et l'ancien fumoir en bois sont conservés. Mitoyenne par son côté Nord, la ferme offre un volume cubique tourné vers le Sud, orientation appréciable pour un bâtiment situé sur l'ubac. La conception du projet s'élabore autour de deux axes principaux : la planification des différentes phases de rénovation du bâtiment pour permettre la cohabitation harmonieuse entre vie familliale, vie professionnelle et travaux d'une part, et la concrétisation d'une habitation éco-responsable d'autre-part. L'organisation spatiale du bâtiment se répartit comme suit : en rez de jardin, les espaces de service , au rez de chaussée les espaces de vie avec les bureaux, à l'étage les chambres et les mezzanines ouvertes sur les espaces de vie du niveau inférieur. Les pièces de services et de stockage réparties sur l'ensemble de l'habitation jouent le rôle d'espace tampon soit contre le froid et l'humidité soit contre les bruits éventuels de l'habitation mitoyenne. L'ancienne ferme n'ayant pas de caractère patrimonial fort, il a été possible de traiter les façades dans un langage contemporain. Chaque ouverture a une justification par rapport à la pièce qu'elle éclaire. Le but étant de bénéficier d'un maximum d'éclairage naturel qu'elles que soient les saisons. Une étude d'ensoleillement a été réalisée pour faire du soleil un allié. Elle a révélé la pertinence de l'installation de capteurs solaires en toiture pour l'eau chaude sanitaire. Elle a en outre permis de déterminer les dimensionnements des ouvertures pour un apport solaire direct maximum en hiver, là où les besoins calorifiques sont les plus importants. Un poêle à bois et une cheminée permettent d'assurer le chauffage principal de l'habitation, l'éléctricité ne venant qu'en appoint. Le bilan énergétique est inférieur à 60KWh/m² (SIA 380/1 – Mars 2008). L'architecture intérieure est simple, rappelant l'atmosphère de cabane dans les arbres. Le lambris brut de sciage s'oppose aux murs blancs afin de dégager chaleur et luminosité. L'utilisation de l'OSB a été délibérément choisie pour sa ressemblance avec les teintes des bottes de pailles qui s'amoncelaient autrefois dans la grange ainsi que pour ces qualités techniques et économiques.
    France métropolitaine
    Septembre 2009
    74 - Haute-Savoie