PANARCHITECTURE SARL

  • Habitat 
    2019
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    allée des Maraîchers
    13013 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SOGIMA
    Une architecture simple, raisonnée et adaptable.

    Le site est celui de la ville périphérique décousue, très hétérogène mais aussi de la ville « paysage », de grande qualité.
    Le contexte architectural varie entre pavillonnaires, petits collectifs, activités tertiaires et « marqueurs identitaires » qui sont liés à une activité agricole historique du site (bâtisse, hangars, cultures…) ainsi qu’à une structure paysagère forte.
    En réponse à cette situation urbaine, notre stratégie consiste à proposer un bâtiment linéaire inscrit dans les « lignes de force » de son environnement que sont la topographie, les alignements paysagés et l’implantation des bâtiments proches. Le projet cherche à répondre aux conditions préexistantes du site en valorisant un linéaire de façade sud ouvert sur le paysage. Cette légitimité de la forme bâtie est renforcée par le travail morphologique des toitures qui empruntent au tissu pavillonnaire voisin (ferme agricole en contre-bas) un langage de toiture pignon à double pente.
    Nous proposons ainsi de créer cinq maisonnées de quatre niveaux, accolées les unes aux autres. Cette expression architecturale trouve tout son sens dans l’effet de transition créé entre la petite échelle du tissu pavillonnaire au sud et les ensembles de logements collectifs, les volumes d’activités (ou les équipements environnants).

    La question du développement durable est également mise au centre de notre démarche de projet qui cherche à valoriser l’ancrage du projet dans son environnement au regard du climat et de la qualité d’usage au sens large.
    L’utilisation du béton architectural brut de décoffrage participe à cette vision d’une « architecture du sud » ancrée dans une minéralité, un savoir-faire et une durabilité des ouvrages.

    Notre projet se veut être une réponse adaptée à la question de la fabrication du logement :
    - proposer une rationalisation des principaux choix économiques (limitation des terrassements, structure simple et répétitive en refends porteurs, compacité maximale, simple niveau de sous-sol ouvert au Sud-Est…) indispensable à la maitrise économique du projet ;
    - proposer une trame constructive courante identique des T2, T3 et T4 permettant une grande souplesse dans la répartition des appartements (en phase conception et même vente, nous pourrons ainsi assurer l’évolution de la programmation accession sans incidence sur l’enveloppe extérieur du projet).


    A l’échelle de la cellule de logement nos objectifs sont :
    - offrir une très grande majorité de « véritables » appartements lumineux et traversants ayant des pièces de vie orientées sud et nord pour une qualité de vie optimale en climat méditerranéen ;
    - pour chaque appartement, proposer des prolongements extérieurs, à minima une loggia au sud, pensés comme un prolongement des pièces de vies, des espaces « intelligents » et qualifiés (largeur de 2.20 m, équipé d’espace de rangement intégré, de protection solaire, …) ;
    - valoriser les appartements en rez-de-chaussée par des jardins privatifs et ceux en attique par des volumes importants sous toiture.
  • Habitat 
    2019
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    allée des Maraîchers
    13013 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SOGIMA
    Une architecture simple, raisonnée et adaptable.

    Le site est celui de la ville périphérique décousue, très hétérogène mais aussi de la ville « paysage », de grande qualité.
    Le contexte architectural varie entre pavillonnaires, petits collectifs, activités tertiaires et « marqueurs identitaires » qui sont liés à une activité agricole historique du site (bâtisse, hangars, cultures…) ainsi qu’à une structure paysagère forte.
    En réponse à cette situation urbaine, notre stratégie consiste à proposer un bâtiment linéaire inscrit dans les « lignes de force » de son environnement que sont la topographie, les alignements paysagés et l’implantation des bâtiments proches. Le projet cherche à répondre aux conditions préexistantes du site en valorisant un linéaire de façade sud ouvert sur le paysage. Cette légitimité de la forme bâtie est renforcée par le travail morphologique des toitures qui empruntent au tissu pavillonnaire voisin (ferme agricole en contre-bas) un langage de toiture pignon à double pente.
    Nous proposons ainsi de créer cinq maisonnées de quatre niveaux, accolées les unes aux autres. Cette expression architecturale trouve tout son sens dans l’effet de transition créé entre la petite échelle du tissu pavillonnaire au sud et les ensembles de logements collectifs, les volumes d’activités (ou les équipements environnants).

    La question du développement durable est également mise au centre de notre démarche de projet qui cherche à valoriser l’ancrage du projet dans son environnement au regard du climat et de la qualité d’usage au sens large.
    L’utilisation du béton architectural brut de décoffrage participe à cette vision d’une « architecture du sud » ancrée dans une minéralité, un savoir-faire et une durabilité des ouvrages.

    Notre projet se veut être une réponse adaptée à la question de la fabrication du logement :
    - proposer une rationalisation des principaux choix économiques (limitation des terrassements, structure simple et répétitive en refends porteurs, compacité maximale, simple niveau de sous-sol ouvert au Sud-Est…) indispensable à la maitrise économique du projet ;
    - proposer une trame constructive courante identique des T2, T3 et T4 permettant une grande souplesse dans la répartition des appartements (en phase conception et même vente, nous pourrons ainsi assurer l’évolution de la programmation accession sans incidence sur l’enveloppe extérieur du projet).


    A l’échelle de la cellule de logement nos objectifs sont :
    - offrir une très grande majorité de « véritables » appartements lumineux et traversants ayant des pièces de vie orientées sud et nord pour une qualité de vie optimale en climat méditerranéen ;
    - pour chaque appartement, proposer des prolongements extérieurs, à minima une loggia au sud, pensés comme un prolongement des pièces de vies, des espaces « intelligents » et qualifiés (largeur de 2.20 m, équipé d’espace de rangement intégré, de protection solaire, …) ;
    - valoriser les appartements en rez-de-chaussée par des jardins privatifs et ceux en attique par des volumes importants sous toiture.
  • Habitat 
    2019
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    allée des Maraîchers
    13013 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SOGIMA
    Une architecture simple, raisonnée et adaptable.

    Le site est celui de la ville périphérique décousue, très hétérogène mais aussi de la ville « paysage », de grande qualité.
    Le contexte architectural varie entre pavillonnaires, petits collectifs, activités tertiaires et « marqueurs identitaires » qui sont liés à une activité agricole historique du site (bâtisse, hangars, cultures…) ainsi qu’à une structure paysagère forte.
    En réponse à cette situation urbaine, notre stratégie consiste à proposer un bâtiment linéaire inscrit dans les « lignes de force » de son environnement que sont la topographie, les alignements paysagés et l’implantation des bâtiments proches. Le projet cherche à répondre aux conditions préexistantes du site en valorisant un linéaire de façade sud ouvert sur le paysage. Cette légitimité de la forme bâtie est renforcée par le travail morphologique des toitures qui empruntent au tissu pavillonnaire voisin (ferme agricole en contre-bas) un langage de toiture pignon à double pente.
    Nous proposons ainsi de créer cinq maisonnées de quatre niveaux, accolées les unes aux autres. Cette expression architecturale trouve tout son sens dans l’effet de transition créé entre la petite échelle du tissu pavillonnaire au sud et les ensembles de logements collectifs, les volumes d’activités (ou les équipements environnants).

    La question du développement durable est également mise au centre de notre démarche de projet qui cherche à valoriser l’ancrage du projet dans son environnement au regard du climat et de la qualité d’usage au sens large.
    L’utilisation du béton architectural brut de décoffrage participe à cette vision d’une « architecture du sud » ancrée dans une minéralité, un savoir-faire et une durabilité des ouvrages.

    Notre projet se veut être une réponse adaptée à la question de la fabrication du logement :
    - proposer une rationalisation des principaux choix économiques (limitation des terrassements, structure simple et répétitive en refends porteurs, compacité maximale, simple niveau de sous-sol ouvert au Sud-Est…) indispensable à la maitrise économique du projet ;
    - proposer une trame constructive courante identique des T2, T3 et T4 permettant une grande souplesse dans la répartition des appartements (en phase conception et même vente, nous pourrons ainsi assurer l’évolution de la programmation accession sans incidence sur l’enveloppe extérieur du projet).


    A l’échelle de la cellule de logement nos objectifs sont :
    - offrir une très grande majorité de « véritables » appartements lumineux et traversants ayant des pièces de vie orientées sud et nord pour une qualité de vie optimale en climat méditerranéen ;
    - pour chaque appartement, proposer des prolongements extérieurs, à minima une loggia au sud, pensés comme un prolongement des pièces de vies, des espaces « intelligents » et qualifiés (largeur de 2.20 m, équipé d’espace de rangement intégré, de protection solaire, …) ;
    - valoriser les appartements en rez-de-chaussée par des jardins privatifs et ceux en attique par des volumes importants sous toiture.
  • Habitat 
    2019
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    allée des Maraîchers
    13013 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SOGIMA
    Une architecture simple, raisonnée et adaptable.

    Le site est celui de la ville périphérique décousue, très hétérogène mais aussi de la ville « paysage », de grande qualité.
    Le contexte architectural varie entre pavillonnaires, petits collectifs, activités tertiaires et « marqueurs identitaires » qui sont liés à une activité agricole historique du site (bâtisse, hangars, cultures…) ainsi qu’à une structure paysagère forte.
    En réponse à cette situation urbaine, notre stratégie consiste à proposer un bâtiment linéaire inscrit dans les « lignes de force » de son environnement que sont la topographie, les alignements paysagés et l’implantation des bâtiments proches. Le projet cherche à répondre aux conditions préexistantes du site en valorisant un linéaire de façade sud ouvert sur le paysage. Cette légitimité de la forme bâtie est renforcée par le travail morphologique des toitures qui empruntent au tissu pavillonnaire voisin (ferme agricole en contre-bas) un langage de toiture pignon à double pente.
    Nous proposons ainsi de créer cinq maisonnées de quatre niveaux, accolées les unes aux autres. Cette expression architecturale trouve tout son sens dans l’effet de transition créé entre la petite échelle du tissu pavillonnaire au sud et les ensembles de logements collectifs, les volumes d’activités (ou les équipements environnants).

    La question du développement durable est également mise au centre de notre démarche de projet qui cherche à valoriser l’ancrage du projet dans son environnement au regard du climat et de la qualité d’usage au sens large.
    L’utilisation du béton architectural brut de décoffrage participe à cette vision d’une « architecture du sud » ancrée dans une minéralité, un savoir-faire et une durabilité des ouvrages.

    Notre projet se veut être une réponse adaptée à la question de la fabrication du logement :
    - proposer une rationalisation des principaux choix économiques (limitation des terrassements, structure simple et répétitive en refends porteurs, compacité maximale, simple niveau de sous-sol ouvert au Sud-Est…) indispensable à la maitrise économique du projet ;
    - proposer une trame constructive courante identique des T2, T3 et T4 permettant une grande souplesse dans la répartition des appartements (en phase conception et même vente, nous pourrons ainsi assurer l’évolution de la programmation accession sans incidence sur l’enveloppe extérieur du projet).


    A l’échelle de la cellule de logement nos objectifs sont :
    - offrir une très grande majorité de « véritables » appartements lumineux et traversants ayant des pièces de vie orientées sud et nord pour une qualité de vie optimale en climat méditerranéen ;
    - pour chaque appartement, proposer des prolongements extérieurs, à minima une loggia au sud, pensés comme un prolongement des pièces de vies, des espaces « intelligents » et qualifiés (largeur de 2.20 m, équipé d’espace de rangement intégré, de protection solaire, …) ;
    - valoriser les appartements en rez-de-chaussée par des jardins privatifs et ceux en attique par des volumes importants sous toiture.
  • Habitat 
    2019
    (13 - Bouches-du-Rhône)
    allée des Maraîchers
    13013 Marseille
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    SOGIMA
    Une architecture simple, raisonnée et adaptable.

    Le site est celui de la ville périphérique décousue, très hétérogène mais aussi de la ville « paysage », de grande qualité.
    Le contexte architectural varie entre pavillonnaires, petits collectifs, activités tertiaires et « marqueurs identitaires » qui sont liés à une activité agricole historique du site (bâtisse, hangars, cultures…) ainsi qu’à une structure paysagère forte.
    En réponse à cette situation urbaine, notre stratégie consiste à proposer un bâtiment linéaire inscrit dans les « lignes de force » de son environnement que sont la topographie, les alignements paysagés et l’implantation des bâtiments proches. Le projet cherche à répondre aux conditions préexistantes du site en valorisant un linéaire de façade sud ouvert sur le paysage. Cette légitimité de la forme bâtie est renforcée par le travail morphologique des toitures qui empruntent au tissu pavillonnaire voisin (ferme agricole en contre-bas) un langage de toiture pignon à double pente.
    Nous proposons ainsi de créer cinq maisonnées de quatre niveaux, accolées les unes aux autres. Cette expression architecturale trouve tout son sens dans l’effet de transition créé entre la petite échelle du tissu pavillonnaire au sud et les ensembles de logements collectifs, les volumes d’activités (ou les équipements environnants).

    La question du développement durable est également mise au centre de notre démarche de projet qui cherche à valoriser l’ancrage du projet dans son environnement au regard du climat et de la qualité d’usage au sens large.
    L’utilisation du béton architectural brut de décoffrage participe à cette vision d’une « architecture du sud » ancrée dans une minéralité, un savoir-faire et une durabilité des ouvrages.

    Notre projet se veut être une réponse adaptée à la question de la fabrication du logement :
    - proposer une rationalisation des principaux choix économiques (limitation des terrassements, structure simple et répétitive en refends porteurs, compacité maximale, simple niveau de sous-sol ouvert au Sud-Est…) indispensable à la maitrise économique du projet ;
    - proposer une trame constructive courante identique des T2, T3 et T4 permettant une grande souplesse dans la répartition des appartements (en phase conception et même vente, nous pourrons ainsi assurer l’évolution de la programmation accession sans incidence sur l’enveloppe extérieur du projet).


    A l’échelle de la cellule de logement nos objectifs sont :
    - offrir une très grande majorité de « véritables » appartements lumineux et traversants ayant des pièces de vie orientées sud et nord pour une qualité de vie optimale en climat méditerranéen ;
    - pour chaque appartement, proposer des prolongements extérieurs, à minima une loggia au sud, pensés comme un prolongement des pièces de vies, des espaces « intelligents » et qualifiés (largeur de 2.20 m, équipé d’espace de rangement intégré, de protection solaire, …) ;
    - valoriser les appartements en rez-de-chaussée par des jardins privatifs et ceux en attique par des volumes importants sous toiture.