!officine TNT ARCHITECTURE®

  • Habitat 
    concours 2015
    (87 - Haute-Vienne)
    rue Watteau
    87000 limoges
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    pour l'exécution Atelier Abside
    Maître d’ouvrage :
    Limoges Habitat
    Située dans l’Ouest de Limoges, la parcelle s’ancre au coeur d’une zone faite de pavillons et d’immeubles collectifs : un environnement quotidien sans réel caractère.
    La parcelle est traversante, relie les rues du cercler et Watteau.
    Le site, paradoxal dans ses répartitions de masses, donne à la fois une impression d’ouverture et de fermeture. Les chaussées Watteau et du cercler offrent deux visages :
    > Watteau est marquée à la fois par sa déclivité (aval au nord) ainsi que par son étroitesse. Elle est scandée par le rythme urbain qu’impose un chapelet de modestes pavillons, qui donnent en amont de la parcelle l’impression d’un espace tenu et bordé.
    > Cercler donne malgré une même largeur de voie, donne l’illusion d’un espace bien plus généreux , ce, malgré un collectif des années 60 grâce à l’inflexion qu’il observe au droit de la parcelle, comme pour lui faire une politesse. Cette parcelle traversante est donc une rotule qui lie deux typologies urbaines

    Nous proposons un bâtiment-paysage qui s’insère dans la longueur du terrain, laissant filer le regard de part et d’autre, conservant les liens visuels urbains existants, entre les deux rues.
    L’ensemble bâti joue avec la topographie du terrain, sa déclivité, et s’adapte aux différentes altimétries ; ce pour des raisons de fonctionnalités et d’adaptation à l’existant, mais également pour répondre aux exigences liées à la nature du sol, et éviter pour partie des fondations profondes. Ainsi le parking s'installe dans la déclivité du site.
    Les bâtiments se déploient, cotoient et font écho aux formes urbaines existantes, en les réinterprétant dans une écriture contemporaine.

    Le projet s’adapte à la morphologie trapézoidale du terrain et à ses angulations, recherchant une synergie entre intérieur d’ilôt et espace urbain.

    Afin de ne pas imposer de bloc uniforme qui serait par trop ressemblant aux barres existantes à proximité, une modulation du profil est travaillé : une diversité d’altimétries est organisée, tant pour respecter les épanelages imposés par le PLU, que pour conserver des respirations et laisser passer le regard à travers cet ensemble

    Nous proposons en coeur d’ilôt un habitat différent. A mi chemin entre le collectif et l’individuel, de type intermédiaire, qui nous permet de créer un mouvement dans la volumétrie, et donner une respiration pemettant d’affirmer des volumétries identifiées.

    Un maximum de traversant a été recherché, nous en comptons 22 sur les 32 que compte l’opération soit près de 70% des logements.
    Seul deux logements sont mono-orientés, il s’agit de 2 T2, orientés sud et sud ouest.
    L’ensemble des logements situés au niveau du terrain naturel bénéficient d’espaces privatifs végétalisés au sud, attenants avec leurs pièces de jour.
    Cette implantation permet une optimisation du nombre de logements, elle offre toute latitude au Maître d'ouvrage de choisir ou non de densifier la parcelle.

    De la même façon, nous jouons avec ces altimétrie permettant deux accès possibles pour les bâtiments
  • Habitat 
    concours 2015
    (87 - Haute-Vienne)
    rue Watteau
    87000 limoges
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    pour l'exécution Atelier Abside
    Maître d’ouvrage :
    Limoges Habitat
    Située dans l’Ouest de Limoges, la parcelle s’ancre au coeur d’une zone faite de pavillons et d’immeubles collectifs : un environnement quotidien sans réel caractère.
    La parcelle est traversante, relie les rues du cercler et Watteau.
    Le site, paradoxal dans ses répartitions de masses, donne à la fois une impression d’ouverture et de fermeture. Les chaussées Watteau et du cercler offrent deux visages :
    > Watteau est marquée à la fois par sa déclivité (aval au nord) ainsi que par son étroitesse. Elle est scandée par le rythme urbain qu’impose un chapelet de modestes pavillons, qui donnent en amont de la parcelle l’impression d’un espace tenu et bordé.
    > Cercler donne malgré une même largeur de voie, donne l’illusion d’un espace bien plus généreux , ce, malgré un collectif des années 60 grâce à l’inflexion qu’il observe au droit de la parcelle, comme pour lui faire une politesse. Cette parcelle traversante est donc une rotule qui lie deux typologies urbaines

    Nous proposons un bâtiment-paysage qui s’insère dans la longueur du terrain, laissant filer le regard de part et d’autre, conservant les liens visuels urbains existants, entre les deux rues.
    L’ensemble bâti joue avec la topographie du terrain, sa déclivité, et s’adapte aux différentes altimétries ; ce pour des raisons de fonctionnalités et d’adaptation à l’existant, mais également pour répondre aux exigences liées à la nature du sol, et éviter pour partie des fondations profondes. Ainsi le parking s'installe dans la déclivité du site.
    Les bâtiments se déploient, cotoient et font écho aux formes urbaines existantes, en les réinterprétant dans une écriture contemporaine.

    Le projet s’adapte à la morphologie trapézoidale du terrain et à ses angulations, recherchant une synergie entre intérieur d’ilôt et espace urbain.

    Afin de ne pas imposer de bloc uniforme qui serait par trop ressemblant aux barres existantes à proximité, une modulation du profil est travaillé : une diversité d’altimétries est organisée, tant pour respecter les épanelages imposés par le PLU, que pour conserver des respirations et laisser passer le regard à travers cet ensemble

    Nous proposons en coeur d’ilôt un habitat différent. A mi chemin entre le collectif et l’individuel, de type intermédiaire, qui nous permet de créer un mouvement dans la volumétrie, et donner une respiration pemettant d’affirmer des volumétries identifiées.

    Un maximum de traversant a été recherché, nous en comptons 22 sur les 32 que compte l’opération soit près de 70% des logements.
    Seul deux logements sont mono-orientés, il s’agit de 2 T2, orientés sud et sud ouest.
    L’ensemble des logements situés au niveau du terrain naturel bénéficient d’espaces privatifs végétalisés au sud, attenants avec leurs pièces de jour.
    Cette implantation permet une optimisation du nombre de logements, elle offre toute latitude au Maître d'ouvrage de choisir ou non de densifier la parcelle.

    De la même façon, nous jouons avec ces altimétrie permettant deux accès possibles pour les bâtiments