MATHIEU SOMMIER

  • architecte-cap-ferret
    Construction d'une maison au Cap Ferret
    Neuf 
    été 2016
    (33 - Gironde)
    Avenue de l'Océan
    33950 Cap ferret
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Maîtrise d'ouvrage privée
    Le projet concerne la réalisation d’une maison individuelle à ossature bois située à Lège-Cap Ferret. Le rez-de-chaussée s’organise en « L » autour d’un bassin de nage extérieur. Ce volume d’habitation est couvert de toitures terrasses accessibles depuis les chambres qui occupent l’étage. Ce deuxième niveau d’habitation est coiffé d’une toiture traditionnelle à quatre pans qui est prolongée par des coyaux formant un avant-toit saillant. L’ensemble de cette toiture est recouvert par des tuiles canal.

    Les volumes de la maison, la forme de sa couverture traditionnelle et la présence de toitures terrasses visent à composer un langage architectural susceptible de s’inscrire respectueusement dans le contexte existant. Le découpage des volumes s’emploie à ménager des perspectives à travers le paysage sans que la maison ne soit un obstacle à la vue du passant.

    Les élévations du projet sont systématiquement habillées d’un bardage bois vertical (teinte naturelle au RDC; teinte foncée au R+1). Les menuiseries sont en aluminium anthracite. Des volets persiennes coulissants agrémentent les façades Sud et Ouest afin que le confort d’été (contrôle de la luminosité; confort thermique) soit parfaitement maîtrisé.

    Les pièces de vies et les chambres sont orientées vers le Sud et l’Ouest. Cette disposition permet d’ouvrir ces espaces principaux sur le jardin végétalisé qui est tourné vers le cœur d’îlot sans créer de vis-à-vis avec les parcelles voisines.
  • architecte-cap-ferret
    Chantier d'une maison au Cap Ferret
    Neuf 
    été 2016
    (33 - Gironde)
    Avenue de l'Océan
    33950 Cap ferret
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Maîtrise d'ouvrage privée
    Le projet concerne la réalisation d’une maison individuelle à ossature bois située à Lège-Cap Ferret. Le rez-de-chaussée s’organise en « L » autour d’un bassin de nage extérieur. Ce volume d’habitation est couvert de toitures terrasses accessibles depuis les chambres qui occupent l’étage. Ce deuxième niveau d’habitation est coiffé d’une toiture traditionnelle à quatre pans qui est prolongée par des coyaux formant un avant-toit saillant. L’ensemble de cette toiture est recouvert par des tuiles canal.

    Les volumes de la maison, la forme de sa couverture traditionnelle et la présence de toitures terrasses visent à composer un langage architectural susceptible de s’inscrire respectueusement dans le contexte existant. Le découpage des volumes s’emploie à ménager des perspectives à travers le paysage sans que la maison ne soit un obstacle à la vue du passant.

    Les élévations du projet sont systématiquement habillées d’un bardage bois vertical (teinte naturelle au RDC; teinte foncée au R+1). Les menuiseries sont en aluminium anthracite. Des volets persiennes coulissants agrémentent les façades Sud et Ouest afin que le confort d’été (contrôle de la luminosité; confort thermique) soit parfaitement maîtrisé.

    Les pièces de vies et les chambres sont orientées vers le Sud et l’Ouest. Cette disposition permet d’ouvrir ces espaces principaux sur le jardin végétalisé qui est tourné vers le cœur d’îlot sans créer de vis-à-vis avec les parcelles voisines.