MARIE AURELIE CHARRIER ARCHITECTE

  • Rénovation et rénovation thermique 
    2007
    (22 - Côtes-d'Armor)
    22000 saint brieuc
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    CHARRIER christophe
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Il s'agit d'une petite maison individuelle des années 30 sur 3 niveaux, aux nombreuses fenêtres et au caractère singulier dans le quartier de Cesson.
    Par manque d'espace une extension est envisagée venant bouleverser l'organisation fonctionnelle de la maison existante en installant la pièce de vie au rez-de-chaussée, de plain pied avec le jardin.
    L'ancien escalier d'accès extérieur est intériorisé dans un volume en extension plus haut et accroché à la façade existante.
    L'extension abrite la partie jour de l'habitation: entrée, séjour, salle à manger et cuisine organisés autour d'un puits de lumière captant les rayons du Sud. La pièce de vie est largement ouverte sur le jardin permettant de profiter de la vue mer. Elle vient se caler en fond de jardin, telle une clôture épaisse habitée, de volumétrie simple. Sa matérialité minérale du béton lasuré de teinte foncée qui n'est pas sans rappeler les blocs de granit, s'exprime sur les façades en limite de propriété. Sur le jardin, la façade s'ouvre largement par une grande baie coulissante occultable par un volet unique coulissant en bois. La toiture, visible depuis les étages, fait l'objet d'un soin particulier par l'installation d'une prairie fleurie. Cela permet visuellement de restituer à la parcelle le morceau de jardin perdu par la construction. Autre intérêt: conférer à l'extension une meilleure inertie thermique et jouer un rôle de rétention des eaux pluviales.
    Crédit photographique: C.Charrier
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2007
    (22 - Côtes-d'Armor)
    22000 saint brieuc
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    CHARRIER christophe
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Il s'agit d'une petite maison individuelle des années 30 sur 3 niveaux, aux nombreuses fenêtres et au caractère singulier dans le quartier de Cesson.
    Par manque d'espace une extension est envisagée venant bouleverser l'organisation fonctionnelle de la maison existante en installant la pièce de vie au rez-de-chaussée, de plain pied avec le jardin.
    L'ancien escalier d'accès extérieur est intériorisé dans un volume en extension plus haut et accroché à la façade existante.
    L'extension abrite la partie jour de l'habitation: entrée, séjour, salle à manger et cuisine organisés autour d'un puits de lumière captant les rayons du Sud. La pièce de vie est largement ouverte sur le jardin permettant de profiter de la vue mer. Elle vient se caler en fond de jardin, telle une clôture épaisse habitée, de volumétrie simple. Sa matérialité minérale du béton lasuré de teinte foncée qui n'est pas sans rappeler les blocs de granit, s'exprime sur les façades en limite de propriété. Sur le jardin, la façade s'ouvre largement par une grande baie coulissante occultable par un volet unique coulissant en bois. La toiture, visible depuis les étages, fait l'objet d'un soin particulier par l'installation d'une prairie fleurie. Cela permet visuellement de restituer à la parcelle le morceau de jardin perdu par la construction. Autre intérêt: conférer à l'extension une meilleure inertie thermique et jouer un rôle de rétention des eaux pluviales.
    Crédit photographique: C.Charrier
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2007
    (22 - Côtes-d'Armor)
    22000 saint brieuc
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    CHARRIER christophe
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Il s'agit d'une petite maison individuelle des années 30 sur 3 niveaux, aux nombreuses fenêtres et au caractère singulier dans le quartier de Cesson.
    Par manque d'espace une extension est envisagée venant bouleverser l'organisation fonctionnelle de la maison existante en installant la pièce de vie au rez-de-chaussée, de plain pied avec le jardin.
    L'ancien escalier d'accès extérieur est intériorisé dans un volume en extension plus haut et accroché à la façade existante.
    L'extension abrite la partie jour de l'habitation: entrée, séjour, salle à manger et cuisine organisés autour d'un puits de lumière captant les rayons du Sud. La pièce de vie est largement ouverte sur le jardin permettant de profiter de la vue mer. Elle vient se caler en fond de jardin, telle une clôture épaisse habitée, de volumétrie simple. Sa matérialité minérale du béton lasuré de teinte foncée qui n'est pas sans rappeler les blocs de granit, s'exprime sur les façades en limite de propriété. Sur le jardin, la façade s'ouvre largement par une grande baie coulissante occultable par un volet unique coulissant en bois. La toiture, visible depuis les étages, fait l'objet d'un soin particulier par l'installation d'une prairie fleurie. Cela permet visuellement de restituer à la parcelle le morceau de jardin perdu par la construction. Autre intérêt: conférer à l'extension une meilleure inertie thermique et jouer un rôle de rétention des eaux pluviales.
    Crédit photographique: C.Charrier
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2007
    (22 - Côtes-d'Armor)
    22000 saint brieuc
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    CHARRIER christophe
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Il s'agit d'une petite maison individuelle des années 30 sur 3 niveaux, aux nombreuses fenêtres et au caractère singulier dans le quartier de Cesson.
    Par manque d'espace une extension est envisagée venant bouleverser l'organisation fonctionnelle de la maison existante en installant la pièce de vie au rez-de-chaussée, de plain pied avec le jardin.
    L'ancien escalier d'accès extérieur est intériorisé dans un volume en extension plus haut et accroché à la façade existante.
    L'extension abrite la partie jour de l'habitation: entrée, séjour, salle à manger et cuisine organisés autour d'un puits de lumière captant les rayons du Sud. La pièce de vie est largement ouverte sur le jardin permettant de profiter de la vue mer. Elle vient se caler en fond de jardin, telle une clôture épaisse habitée, de volumétrie simple. Sa matérialité minérale du béton lasuré de teinte foncée qui n'est pas sans rappeler les blocs de granit, s'exprime sur les façades en limite de propriété. Sur le jardin, la façade s'ouvre largement par une grande baie coulissante occultable par un volet unique coulissant en bois. La toiture, visible depuis les étages, fait l'objet d'un soin particulier par l'installation d'une prairie fleurie. Cela permet visuellement de restituer à la parcelle le morceau de jardin perdu par la construction. Autre intérêt: conférer à l'extension une meilleure inertie thermique et jouer un rôle de rétention des eaux pluviales.
    Crédit photographique: C.Charrier
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2007
    (22 - Côtes-d'Armor)
    22000 saint brieuc
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    CHARRIER christophe
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Il s'agit d'une petite maison individuelle des années 30 sur 3 niveaux, aux nombreuses fenêtres et au caractère singulier dans le quartier de Cesson.
    Par manque d'espace une extension est envisagée venant bouleverser l'organisation fonctionnelle de la maison existante en installant la pièce de vie au rez-de-chaussée, de plain pied avec le jardin.
    L'ancien escalier d'accès extérieur est intériorisé dans un volume en extension plus haut et accroché à la façade existante.
    L'extension abrite la partie jour de l'habitation: entrée, séjour, salle à manger et cuisine organisés autour d'un puits de lumière captant les rayons du Sud. La pièce de vie est largement ouverte sur le jardin permettant de profiter de la vue mer. Elle vient se caler en fond de jardin, telle une clôture épaisse habitée, de volumétrie simple. Sa matérialité minérale du béton lasuré de teinte foncée qui n'est pas sans rappeler les blocs de granit, s'exprime sur les façades en limite de propriété. Sur le jardin, la façade s'ouvre largement par une grande baie coulissante occultable par un volet unique coulissant en bois. La toiture, visible depuis les étages, fait l'objet d'un soin particulier par l'installation d'une prairie fleurie. Cela permet visuellement de restituer à la parcelle le morceau de jardin perdu par la construction. Autre intérêt: conférer à l'extension une meilleure inertie thermique et jouer un rôle de rétention des eaux pluviales.
    Crédit photographique: C.Charrier
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2007
    (22 - Côtes-d'Armor)
    22000 saint brieuc
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    CHARRIER christophe
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Il s'agit d'une petite maison individuelle des années 30 sur 3 niveaux, aux nombreuses fenêtres et au caractère singulier dans le quartier de Cesson.
    Par manque d'espace une extension est envisagée venant bouleverser l'organisation fonctionnelle de la maison existante en installant la pièce de vie au rez-de-chaussée, de plain pied avec le jardin.
    L'ancien escalier d'accès extérieur est intériorisé dans un volume en extension plus haut et accroché à la façade existante.
    L'extension abrite la partie jour de l'habitation: entrée, séjour, salle à manger et cuisine organisés autour d'un puits de lumière captant les rayons du Sud. La pièce de vie est largement ouverte sur le jardin permettant de profiter de la vue mer. Elle vient se caler en fond de jardin, telle une clôture épaisse habitée, de volumétrie simple. Sa matérialité minérale du béton lasuré de teinte foncée qui n'est pas sans rappeler les blocs de granit, s'exprime sur les façades en limite de propriété. Sur le jardin, la façade s'ouvre largement par une grande baie coulissante occultable par un volet unique coulissant en bois. La toiture, visible depuis les étages, fait l'objet d'un soin particulier par l'installation d'une prairie fleurie. Cela permet visuellement de restituer à la parcelle le morceau de jardin perdu par la construction. Autre intérêt: conférer à l'extension une meilleure inertie thermique et jouer un rôle de rétention des eaux pluviales.
    Crédit photographique: C.Charrier
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2007
    (22 - Côtes-d'Armor)
    22000 saint brieuc
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    CHARRIER christophe
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Il s'agit d'une petite maison individuelle des années 30 sur 3 niveaux, aux nombreuses fenêtres et au caractère singulier dans le quartier de Cesson.
    Par manque d'espace une extension est envisagée venant bouleverser l'organisation fonctionnelle de la maison existante en installant la pièce de vie au rez-de-chaussée, de plain pied avec le jardin.
    L'ancien escalier d'accès extérieur est intériorisé dans un volume en extension plus haut et accroché à la façade existante.
    L'extension abrite la partie jour de l'habitation: entrée, séjour, salle à manger et cuisine organisés autour d'un puits de lumière captant les rayons du Sud. La pièce de vie est largement ouverte sur le jardin permettant de profiter de la vue mer. Elle vient se caler en fond de jardin, telle une clôture épaisse habitée, de volumétrie simple. Sa matérialité minérale du béton lasuré de teinte foncée qui n'est pas sans rappeler les blocs de granit, s'exprime sur les façades en limite de propriété. Sur le jardin, la façade s'ouvre largement par une grande baie coulissante occultable par un volet unique coulissant en bois. La toiture, visible depuis les étages, fait l'objet d'un soin particulier par l'installation d'une prairie fleurie. Cela permet visuellement de restituer à la parcelle le morceau de jardin perdu par la construction. Autre intérêt: conférer à l'extension une meilleure inertie thermique et jouer un rôle de rétention des eaux pluviales.
    Crédit photographique: C.Charrier