LOMUS ARCHITECTES

  • établissement public 
    Appel à Projet 2016
    (75 - Paris)
    8 Rue Léon Schwartzenberg
    75010 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Kathryn Frost
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Paris - Les Parisculteurs
    Le toit de la médiathèque Françoise Sagan devient un espace de respiration, un terrain d'expérimentation et un lieu de vie sur le principe de la ferme-auberge en plein cœur de Paris.
    L'idée est simple : tout au long de l'année, la ferme produit des légumes, fruits, plantes aromatiques et fleurs comestibles. La récolte dicte le menu du jour de la cantine. Les déchets de la cantine nourrissent les poules ou sont compostés pour enrichir la terre du potager. L'écosystème développé sur le toit vise le métabolisme circulaire et le zéro déchet.

    Modèle économique innovant, Le Botanic se déploi autour de deux activités complémentaires qui se nourrissent l'une l'autre et forment un cercle vertueux :
    - une activité économique socle : un bar-cantine qui propose un menu issu de la production micro-locale de la ferme
    - une activité associative engagée : l'association des Botanistes entretient le ferme avec son potager, son jardin aromatique et fruitier, son poulailler et anime les rendez-vous pédagogiques et culturels

    Du point de vue architectural, le projet prévoit de s’insérer en continuité de la récente transformation du bâtiment historique :
    - d’une part en respectant rigoureusement la trame structurelle,
    - de l’autre en affirmant l’ambiance méditerranéenne de la médiathèque, avec son jardin planté de palmiers et ses voilages extérieurs blancs en façade.
  • établissement public 
    Appel à Projet 2016
    (75 - Paris)
    8 Rue Léon Schwartzenberg
    75010 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Kathryn Frost
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Paris - Les Parisculteurs
    Le toit de la médiathèque Françoise Sagan devient un espace de respiration, un terrain d'expérimentation et un lieu de vie sur le principe de la ferme-auberge en plein cœur de Paris.
    L'idée est simple : tout au long de l'année, la ferme produit des légumes, fruits, plantes aromatiques et fleurs comestibles. La récolte dicte le menu du jour de la cantine. Les déchets de la cantine nourrissent les poules ou sont compostés pour enrichir la terre du potager. L'écosystème développé sur le toit vise le métabolisme circulaire et le zéro déchet.

    Modèle économique innovant, Le Botanic se déploi autour de deux activités complémentaires qui se nourrissent l'une l'autre et forment un cercle vertueux :
    - une activité économique socle : un bar-cantine qui propose un menu issu de la production micro-locale de la ferme
    - une activité associative engagée : l'association des Botanistes entretient le ferme avec son potager, son jardin aromatique et fruitier, son poulailler et anime les rendez-vous pédagogiques et culturels

    Du point de vue architectural, le projet prévoit de s’insérer en continuité de la récente transformation du bâtiment historique :
    - d’une part en respectant rigoureusement la trame structurelle,
    - de l’autre en affirmant l’ambiance méditerranéenne de la médiathèque, avec son jardin planté de palmiers et ses voilages extérieurs blancs en façade.
  • établissement public 
    Appel à Projet 2016
    (75 - Paris)
    8 Rue Léon Schwartzenberg
    75010 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Kathryn Frost
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Paris - Les Parisculteurs
    Le toit de la médiathèque Françoise Sagan devient un espace de respiration, un terrain d'expérimentation et un lieu de vie sur le principe de la ferme-auberge en plein cœur de Paris.
    L'idée est simple : tout au long de l'année, la ferme produit des légumes, fruits, plantes aromatiques et fleurs comestibles. La récolte dicte le menu du jour de la cantine. Les déchets de la cantine nourrissent les poules ou sont compostés pour enrichir la terre du potager. L'écosystème développé sur le toit vise le métabolisme circulaire et le zéro déchet.

    Modèle économique innovant, Le Botanic se déploi autour de deux activités complémentaires qui se nourrissent l'une l'autre et forment un cercle vertueux :
    - une activité économique socle : un bar-cantine qui propose un menu issu de la production micro-locale de la ferme
    - une activité associative engagée : l'association des Botanistes entretient le ferme avec son potager, son jardin aromatique et fruitier, son poulailler et anime les rendez-vous pédagogiques et culturels

    Du point de vue architectural, le projet prévoit de s’insérer en continuité de la récente transformation du bâtiment historique :
    - d’une part en respectant rigoureusement la trame structurelle,
    - de l’autre en affirmant l’ambiance méditerranéenne de la médiathèque, avec son jardin planté de palmiers et ses voilages extérieurs blancs en façade.
  • établissement public 
    Appel à Projet 2016
    (75 - Paris)
    8 Rue Léon Schwartzenberg
    75010 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Kathryn Frost
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Paris - Les Parisculteurs
    Le toit de la médiathèque Françoise Sagan devient un espace de respiration, un terrain d'expérimentation et un lieu de vie sur le principe de la ferme-auberge en plein cœur de Paris.
    L'idée est simple : tout au long de l'année, la ferme produit des légumes, fruits, plantes aromatiques et fleurs comestibles. La récolte dicte le menu du jour de la cantine. Les déchets de la cantine nourrissent les poules ou sont compostés pour enrichir la terre du potager. L'écosystème développé sur le toit vise le métabolisme circulaire et le zéro déchet.

    Modèle économique innovant, Le Botanic se déploi autour de deux activités complémentaires qui se nourrissent l'une l'autre et forment un cercle vertueux :
    - une activité économique socle : un bar-cantine qui propose un menu issu de la production micro-locale de la ferme
    - une activité associative engagée : l'association des Botanistes entretient le ferme avec son potager, son jardin aromatique et fruitier, son poulailler et anime les rendez-vous pédagogiques et culturels

    Du point de vue architectural, le projet prévoit de s’insérer en continuité de la récente transformation du bâtiment historique :
    - d’une part en respectant rigoureusement la trame structurelle,
    - de l’autre en affirmant l’ambiance méditerranéenne de la médiathèque, avec son jardin planté de palmiers et ses voilages extérieurs blancs en façade.
  • établissement public 
    Appel à Projet 2016
    (75 - Paris)
    8 Rue Léon Schwartzenberg
    75010 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Kathryn Frost
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Paris - Les Parisculteurs
    Le toit de la médiathèque Françoise Sagan devient un espace de respiration, un terrain d'expérimentation et un lieu de vie sur le principe de la ferme-auberge en plein cœur de Paris.
    L'idée est simple : tout au long de l'année, la ferme produit des légumes, fruits, plantes aromatiques et fleurs comestibles. La récolte dicte le menu du jour de la cantine. Les déchets de la cantine nourrissent les poules ou sont compostés pour enrichir la terre du potager. L'écosystème développé sur le toit vise le métabolisme circulaire et le zéro déchet.

    Modèle économique innovant, Le Botanic se déploi autour de deux activités complémentaires qui se nourrissent l'une l'autre et forment un cercle vertueux :
    - une activité économique socle : un bar-cantine qui propose un menu issu de la production micro-locale de la ferme
    - une activité associative engagée : l'association des Botanistes entretient le ferme avec son potager, son jardin aromatique et fruitier, son poulailler et anime les rendez-vous pédagogiques et culturels

    Du point de vue architectural, le projet prévoit de s’insérer en continuité de la récente transformation du bâtiment historique :
    - d’une part en respectant rigoureusement la trame structurelle,
    - de l’autre en affirmant l’ambiance méditerranéenne de la médiathèque, avec son jardin planté de palmiers et ses voilages extérieurs blancs en façade.
  • établissement public 
    Appel à Projet 2016
    (75 - Paris)
    8 Rue Léon Schwartzenberg
    75010 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Kathryn Frost
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Paris - Les Parisculteurs
    Le toit de la médiathèque Françoise Sagan devient un espace de respiration, un terrain d'expérimentation et un lieu de vie sur le principe de la ferme-auberge en plein cœur de Paris.
    L'idée est simple : tout au long de l'année, la ferme produit des légumes, fruits, plantes aromatiques et fleurs comestibles. La récolte dicte le menu du jour de la cantine. Les déchets de la cantine nourrissent les poules ou sont compostés pour enrichir la terre du potager. L'écosystème développé sur le toit vise le métabolisme circulaire et le zéro déchet.

    Modèle économique innovant, Le Botanic se déploi autour de deux activités complémentaires qui se nourrissent l'une l'autre et forment un cercle vertueux :
    - une activité économique socle : un bar-cantine qui propose un menu issu de la production micro-locale de la ferme
    - une activité associative engagée : l'association des Botanistes entretient le ferme avec son potager, son jardin aromatique et fruitier, son poulailler et anime les rendez-vous pédagogiques et culturels

    Du point de vue architectural, le projet prévoit de s’insérer en continuité de la récente transformation du bâtiment historique :
    - d’une part en respectant rigoureusement la trame structurelle,
    - de l’autre en affirmant l’ambiance méditerranéenne de la médiathèque, avec son jardin planté de palmiers et ses voilages extérieurs blancs en façade.
  • établissement public 
    Appel à Projet 2016
    (75 - Paris)
    8 Rue Léon Schwartzenberg
    75010 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Kathryn Frost
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Paris - Les Parisculteurs
    Le toit de la médiathèque Françoise Sagan devient un espace de respiration, un terrain d'expérimentation et un lieu de vie sur le principe de la ferme-auberge en plein cœur de Paris.
    L'idée est simple : tout au long de l'année, la ferme produit des légumes, fruits, plantes aromatiques et fleurs comestibles. La récolte dicte le menu du jour de la cantine. Les déchets de la cantine nourrissent les poules ou sont compostés pour enrichir la terre du potager. L'écosystème développé sur le toit vise le métabolisme circulaire et le zéro déchet.

    Modèle économique innovant, Le Botanic se déploi autour de deux activités complémentaires qui se nourrissent l'une l'autre et forment un cercle vertueux :
    - une activité économique socle : un bar-cantine qui propose un menu issu de la production micro-locale de la ferme
    - une activité associative engagée : l'association des Botanistes entretient le ferme avec son potager, son jardin aromatique et fruitier, son poulailler et anime les rendez-vous pédagogiques et culturels

    Du point de vue architectural, le projet prévoit de s’insérer en continuité de la récente transformation du bâtiment historique :
    - d’une part en respectant rigoureusement la trame structurelle,
    - de l’autre en affirmant l’ambiance méditerranéenne de la médiathèque, avec son jardin planté de palmiers et ses voilages extérieurs blancs en façade.
  • établissement public 
    Appel à Projet 2016
    (75 - Paris)
    8 Rue Léon Schwartzenberg
    75010 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Kathryn Frost
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Paris - Les Parisculteurs
    Le toit de la médiathèque Françoise Sagan devient un espace de respiration, un terrain d'expérimentation et un lieu de vie sur le principe de la ferme-auberge en plein cœur de Paris.
    L'idée est simple : tout au long de l'année, la ferme produit des légumes, fruits, plantes aromatiques et fleurs comestibles. La récolte dicte le menu du jour de la cantine. Les déchets de la cantine nourrissent les poules ou sont compostés pour enrichir la terre du potager. L'écosystème développé sur le toit vise le métabolisme circulaire et le zéro déchet.

    Modèle économique innovant, Le Botanic se déploi autour de deux activités complémentaires qui se nourrissent l'une l'autre et forment un cercle vertueux :
    - une activité économique socle : un bar-cantine qui propose un menu issu de la production micro-locale de la ferme
    - une activité associative engagée : l'association des Botanistes entretient le ferme avec son potager, son jardin aromatique et fruitier, son poulailler et anime les rendez-vous pédagogiques et culturels

    Du point de vue architectural, le projet prévoit de s’insérer en continuité de la récente transformation du bâtiment historique :
    - d’une part en respectant rigoureusement la trame structurelle,
    - de l’autre en affirmant l’ambiance méditerranéenne de la médiathèque, avec son jardin planté de palmiers et ses voilages extérieurs blancs en façade.