Laure Samama

  • • Date de livraison : /
    • Ville : Bièvres
    • Département :
    • Maitre d'ouvrage : Versailles Habitat
    • Architectes associés :
    • Coût : 310000 euros
    • SHON : 295 m²
    • Nature de la mission : Études

    Le 4 rue de Paris occupe une parcelle étroite et profonde.
    L’immeuble sera réhabilité dans son ensemble : ravalement de la façade, réfection de la toiture, remise aux normes acoustiques, thermiques, sécurité incendie et accessibilité aux personnes à mobilité réduite..

    // Le programme
    Les logements doivent convenir à des configurations familiales diverses et des modes de vie variés. Ils doivent donc être facilement appropriables.
    Les logements sont petits, mais bénéficient d’une double orientation sur cour et rue. Le plan du logement est travaillé sur l’axe diagonal et traversant afin de l’étirer dans sa plus grande longueur. Une lumière, une vue, un usage, permettent de caractériser un lieu et de le qualifier.

    // Des logements dans lesquels chaque espace répond à sa fonction et un peu plus
    La préparation des repas et leur consommation se déroulent dans une pièce dotée de sa propre fenêtre. L’emplacement pour la table permet de préparer et de dîner dans de bonnes conditions et de libérer le salon de cet usage.
    En effet ne pas saturer le salon d’usages, lui laisse plus de possibles d’évolution: il pourra servir de chambre parentale si nécessaire.
    Pour le moment, il est un vrai espace de détente.

    Pouvoir investir plusieurs lieux malgré la petitesse de l’appartement, donne l’illusion d’un espace plus important et décuple les possibles du logement.
  • • Date de livraison : /
    • Ville : Bièvres
    • Département :
    • Maitre d'ouvrage : Versailles Habitat
    • Architectes associés :
    • Coût : 310000 euros
    • SHON : 295 m²
    • Nature de la mission : Études

    Le 4 rue de Paris occupe une parcelle étroite et profonde.
    L’immeuble sera réhabilité dans son ensemble : ravalement de la façade, réfection de la toiture, remise aux normes acoustiques, thermiques, sécurité incendie et accessibilité aux personnes à mobilité réduite..

    // Le programme
    Les logements doivent convenir à des configurations familiales diverses et des modes de vie variés. Ils doivent donc être facilement appropriables.
    Les logements sont petits, mais bénéficient d’une double orientation sur cour et rue. Le plan du logement est travaillé sur l’axe diagonal et traversant afin de l’étirer dans sa plus grande longueur. Une lumière, une vue, un usage, permettent de caractériser un lieu et de le qualifier.

    // Des logements dans lesquels chaque espace répond à sa fonction et un peu plus
    La préparation des repas et leur consommation se déroulent dans une pièce dotée de sa propre fenêtre. L’emplacement pour la table permet de préparer et de dîner dans de bonnes conditions et de libérer le salon de cet usage.
    En effet ne pas saturer le salon d’usages, lui laisse plus de possibles d’évolution: il pourra servir de chambre parentale si nécessaire.
    Pour le moment, il est un vrai espace de détente.

    Pouvoir investir plusieurs lieux malgré la petitesse de l’appartement, donne l’illusion d’un espace plus important et décuple les possibles du logement.
  • • Date de livraison : /
    • Ville : Bièvres
    • Département :
    • Maitre d'ouvrage : Versailles Habitat
    • Architectes associés :
    • Coût : 310000 euros
    • SHON : 295 m²
    • Nature de la mission : Études

    Le 4 rue de Paris occupe une parcelle étroite et profonde.
    L’immeuble sera réhabilité dans son ensemble : ravalement de la façade, réfection de la toiture, remise aux normes acoustiques, thermiques, sécurité incendie et accessibilité aux personnes à mobilité réduite..

    // Le programme
    Les logements doivent convenir à des configurations familiales diverses et des modes de vie variés. Ils doivent donc être facilement appropriables.
    Les logements sont petits, mais bénéficient d’une double orientation sur cour et rue. Le plan du logement est travaillé sur l’axe diagonal et traversant afin de l’étirer dans sa plus grande longueur. Une lumière, une vue, un usage, permettent de caractériser un lieu et de le qualifier.

    // Des logements dans lesquels chaque espace répond à sa fonction et un peu plus
    La préparation des repas et leur consommation se déroulent dans une pièce dotée de sa propre fenêtre. L’emplacement pour la table permet de préparer et de dîner dans de bonnes conditions et de libérer le salon de cet usage.
    En effet ne pas saturer le salon d’usages, lui laisse plus de possibles d’évolution: il pourra servir de chambre parentale si nécessaire.
    Pour le moment, il est un vrai espace de détente.

    Pouvoir investir plusieurs lieux malgré la petitesse de l’appartement, donne l’illusion d’un espace plus important et décuple les possibles du logement.
  • • Date de livraison : /
    • Ville : Bièvres
    • Département :
    • Maitre d'ouvrage : Versailles Habitat
    • Architectes associés :
    • Coût : 310000 euros
    • SHON : 295 m²
    • Nature de la mission : Études

    Le 4 rue de Paris occupe une parcelle étroite et profonde.
    L’immeuble sera réhabilité dans son ensemble : ravalement de la façade, réfection de la toiture, remise aux normes acoustiques, thermiques, sécurité incendie et accessibilité aux personnes à mobilité réduite..

    // Le programme
    Les logements doivent convenir à des configurations familiales diverses et des modes de vie variés. Ils doivent donc être facilement appropriables.
    Les logements sont petits, mais bénéficient d’une double orientation sur cour et rue. Le plan du logement est travaillé sur l’axe diagonal et traversant afin de l’étirer dans sa plus grande longueur. Une lumière, une vue, un usage, permettent de caractériser un lieu et de le qualifier.

    // Des logements dans lesquels chaque espace répond à sa fonction et un peu plus
    La préparation des repas et leur consommation se déroulent dans une pièce dotée de sa propre fenêtre. L’emplacement pour la table permet de préparer et de dîner dans de bonnes conditions et de libérer le salon de cet usage.
    En effet ne pas saturer le salon d’usages, lui laisse plus de possibles d’évolution: il pourra servir de chambre parentale si nécessaire.
    Pour le moment, il est un vrai espace de détente.

    Pouvoir investir plusieurs lieux malgré la petitesse de l’appartement, donne l’illusion d’un espace plus important et décuple les possibles du logement.