Latitude 48°

  • Rénovation et rénovation thermique 
    2015
    (92 - Hauts-de-Seine)
    92150 Suresnes
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    particulier
    Un manteau en fibre de bois pour garder bien au chaud ce pavillon des années 1950 aux façades en brique. La maitrise d'ouvrage souhaite conserver l'aspect bichrome d'origine -avec des nouvelles teintes- ainsi que la verrière d'entrée et la marquise d'origine.
    Les façades sont isolées par 18cm de fibre de bois: 10cm de fibre souple entre tasseaux douglas, 8cm de fibre dense, support d'un badigeon de chaux. La marquise et la verrière, ainsi que des supports pour rosiers grimpants, sont posés sur tasseaux bois. Les menuiseries (Uw=1,4) sont en chêne, en vue du côté intérieur. Pour ne pas perdre en luminosité, elles présentent des battements centraux fins, et les tableaux extérieurs sont réalisés avec un angle à 45° dans l'épaisseur de l'isolant. Les persiennes métalliques de réemploi y trouvent leur place. La chaudière en fin de vie est remplacée par un modèle à condensation à puissance modulable (thermostat sur circuit existant). Une VMC simple flux hygroB résout le manque de ventilation initial, et l'humidité en pied de façade est bloquée avant la pose du liège. A l'étage semi-enterré, un enduit intérieur liège et argile apportera une meilleure régulation hygro-thermique, et réduira le pont thermique du à l'escalier en béton du perron. Les combles sont déjà isolés.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2015
    (92 - Hauts-de-Seine)
    92150 Suresnes
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    particulier
    Un manteau en fibre de bois pour garder bien au chaud ce pavillon des années 1950 aux façades en brique. La maitrise d'ouvrage souhaite conserver l'aspect bichrome d'origine -avec des nouvelles teintes- ainsi que la verrière d'entrée et la marquise d'origine.
    Les façades sont isolées par 18cm de fibre de bois: 10cm de fibre souple entre tasseaux douglas, 8cm de fibre dense, support d'un badigeon de chaux. La marquise et la verrière, ainsi que des supports pour rosiers grimpants, sont posés sur tasseaux bois. Les menuiseries (Uw=1,4) sont en chêne, en vue du côté intérieur. Pour ne pas perdre en luminosité, elles présentent des battements centraux fins, et les tableaux extérieurs sont réalisés avec un angle à 45° dans l'épaisseur de l'isolant. Les persiennes métalliques de réemploi y trouvent leur place. La chaudière en fin de vie est remplacée par un modèle à condensation à puissance modulable (thermostat sur circuit existant). Une VMC simple flux hygroB résout le manque de ventilation initial, et l'humidité en pied de façade est bloquée avant la pose du liège. A l'étage semi-enterré, un enduit intérieur liège et argile apportera une meilleure régulation hygro-thermique, et réduira le pont thermique du à l'escalier en béton du perron. Les combles sont déjà isolés.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2015
    (92 - Hauts-de-Seine)
    92150 Suresnes
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    particulier
    Un manteau en fibre de bois pour garder bien au chaud ce pavillon des années 1950 aux façades en brique. La maitrise d'ouvrage souhaite conserver l'aspect bichrome d'origine -avec des nouvelles teintes- ainsi que la verrière d'entrée et la marquise d'origine.
    Les façades sont isolées par 18cm de fibre de bois: 10cm de fibre souple entre tasseaux douglas, 8cm de fibre dense, support d'un badigeon de chaux. La marquise et la verrière, ainsi que des supports pour rosiers grimpants, sont posés sur tasseaux bois. Les menuiseries (Uw=1,4) sont en chêne, en vue du côté intérieur. Pour ne pas perdre en luminosité, elles présentent des battements centraux fins, et les tableaux extérieurs sont réalisés avec un angle à 45° dans l'épaisseur de l'isolant. Les persiennes métalliques de réemploi y trouvent leur place. La chaudière en fin de vie est remplacée par un modèle à condensation à puissance modulable (thermostat sur circuit existant). Une VMC simple flux hygroB résout le manque de ventilation initial, et l'humidité en pied de façade est bloquée avant la pose du liège. A l'étage semi-enterré, un enduit intérieur liège et argile apportera une meilleure régulation hygro-thermique, et réduira le pont thermique du à l'escalier en béton du perron. Les combles sont déjà isolés.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    2015
    (92 - Hauts-de-Seine)
    92150 Suresnes
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    particulier
    Un manteau en fibre de bois pour garder bien au chaud ce pavillon des années 1950 aux façades en brique. La maitrise d'ouvrage souhaite conserver l'aspect bichrome d'origine -avec des nouvelles teintes- ainsi que la verrière d'entrée et la marquise d'origine.
    Les façades sont isolées par 18cm de fibre de bois: 10cm de fibre souple entre tasseaux douglas, 8cm de fibre dense, support d'un badigeon de chaux. La marquise et la verrière, ainsi que des supports pour rosiers grimpants, sont posés sur tasseaux bois. Les menuiseries (Uw=1,4) sont en chêne, en vue du côté intérieur. Pour ne pas perdre en luminosité, elles présentent des battements centraux fins, et les tableaux extérieurs sont réalisés avec un angle à 45° dans l'épaisseur de l'isolant. Les persiennes métalliques de réemploi y trouvent leur place. La chaudière en fin de vie est remplacée par un modèle à condensation à puissance modulable (thermostat sur circuit existant). Une VMC simple flux hygroB résout le manque de ventilation initial, et l'humidité en pied de façade est bloquée avant la pose du liège. A l'étage semi-enterré, un enduit intérieur liège et argile apportera une meilleure régulation hygro-thermique, et réduira le pont thermique du à l'escalier en béton du perron. Les combles sont déjà isolés.