LARAQUI BRINGER ARCHITECTURE

  • Vue depuis le coeur d'îlot @ perspective artefactorylab
    Vue depuis le coeur d'îlot @ perspective artefactorylab
    Habitat 
    Concours 2010
    (75 - Paris)
    10b, 12, 14 Quai Henri IV
    75004 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    RRA
    Maître d’ouvrage :
    Cogedim Résidence
    En façade de tous les bâtiments du projet sont disposées librement des serres de différentes tailles. Ces petits jardins suspendus ont plusieurs usages : d’abord celui de jardin d’agrément pour les logements ; ensuite celui d’extension des pièces à vivre ; ensuite de protection contre le froid en hiver en devenant un espace tampon ; mais aussi une protection contre les nuisances sonores provenant du quai Henri IV. A l’échelle urbaine, les serres suspendues qualifient la façade sur quai en exposant les plantes qu’elles renferment, animation changeante suivant les choix particuliers des habitants et les saisons. Ces boîtes vitrées sont en simple ou en double hauteur. Elles peuvent appartenir à un seul logement ou être partagées par deux logements. L’idée est de partager les serres pour que les jardins deviennent des lieux de rencontre et d’échanges. Le système technique est souple, il permet de cloisonner les balcons (parois en verre translucide) .
    Les serres ne sont pas seulement de belles vitrines exposant mille et une plantes, elles participent activement à la définition d’une échelle harmonieuse qui, par les morcellements qu’elles génèrent, allègent la massivité des édifices projetés. Ainsi, les serres en double hauteur réduisent le nombre de niveaux lors d’une observation rapide depuis le quai Henri IV. On les retrouve en coeur d’îlot où elles agrémentent des façades composites, devenant ainsi facteur d’unité formelle pour l’ensemble du projet.
  • Vue depuis le quai Henri IV @ perspective artefactorylab
    Vue depuis le quai Henri IV @ perspective artefactorylab
    Habitat 
    Concours 2010
    (75 - Paris)
    10b, 12, 14 Quai Henri IV
    75004 Paris
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    RRA
    Maître d’ouvrage :
    Cogedim Résidence
    En façade de tous les bâtiments du projet sont disposées librement des serres de différentes tailles. Ces petits jardins suspendus ont plusieurs usages : d’abord celui de jardin d’agrément pour les logements ; ensuite celui d’extension des pièces à vivre ; ensuite de protection contre le froid en hiver en devenant un espace tampon ; mais aussi une protection contre les nuisances sonores provenant du quai Henri IV. A l’échelle urbaine, les serres suspendues qualifient la façade sur quai en exposant les plantes qu’elles renferment, animation changeante suivant les choix particuliers des habitants et les saisons. Ces boîtes vitrées sont en simple ou en double hauteur. Elles peuvent appartenir à un seul logement ou être partagées par deux logements. L’idée est de partager les serres pour que les jardins deviennent des lieux de rencontre et d’échanges. Le système technique est souple, il permet de cloisonner les balcons (parois en verre translucide) .
    Les serres ne sont pas seulement de belles vitrines exposant mille et une plantes, elles participent activement à la définition d’une échelle harmonieuse qui, par les morcellements qu’elles génèrent, allègent la massivité des édifices projetés. Ainsi, les serres en double hauteur réduisent le nombre de niveaux lors d’une observation rapide depuis le quai Henri IV. On les retrouve en coeur d’îlot où elles agrémentent des façades composites, devenant ainsi facteur d’unité formelle pour l’ensemble du projet.