LANOIRE & COURRIAN architectes

  • Habitat 
    2012
    (33 - Gironde)
    Quatier Bel Air
    86000 Poitiers
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    OPH Logiparc Poitiers
    L’idée générale est de proposer un îlot qui est à la fois un espace d’intimité et un espace ouvert. Bordée de part et d’autre par des espaces végétalisés, une voie de circulation de desserte irrigue le cœur d’îlot. L’ensemble constitue un espace hybride, entre place et jardin plantés de différentes essences d’arbres fruitiers. Le projet a été imaginé comme une succession de lanières sur la parcelle. Ces lanières parfois s’évident et constituent des espaces extérieurs verts, parfois elles délimitent la volumétrie du bâti. L’idée est d’avoir une géométrie globale du bâti et du végétal, en harmonie. L’ensemble de l’îlot est cerné d’une palissade très poreuse qui constitue parfois le soubassement des maisons. Les façades des étages sont de même nature que les toitures, bardées en métal coloré laqué, à larges ondes. Des structures métalliques en avant des façades étirent la volumétrie des bâtiments. Elles peuvent aussi servir de support à des plantes grimpantes ainsi qu’à des persiennes pour protéger les façades de l’ensoleillement en prolongeant les toitures.
    - Prix au Palmarès Construction Bois Poitou-Charentes 2012 -
  • Habitat 
    2012
    (33 - Gironde)
    Quatier Bel Air
    86000 Poitiers
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    OPH Logiparc Poitiers
    L’idée générale est de proposer un îlot qui est à la fois un espace d’intimité et un espace ouvert. Bordée de part et d’autre par des espaces végétalisés, une voie de circulation de desserte irrigue le cœur d’îlot. L’ensemble constitue un espace hybride, entre place et jardin plantés de différentes essences d’arbres fruitiers. Le projet a été imaginé comme une succession de lanières sur la parcelle. Ces lanières parfois s’évident et constituent des espaces extérieurs verts, parfois elles délimitent la volumétrie du bâti. L’idée est d’avoir une géométrie globale du bâti et du végétal, en harmonie. L’ensemble de l’îlot est cerné d’une palissade très poreuse qui constitue parfois le soubassement des maisons. Les façades des étages sont de même nature que les toitures, bardées en métal coloré laqué, à larges ondes. Des structures métalliques en avant des façades étirent la volumétrie des bâtiments. Elles peuvent aussi servir de support à des plantes grimpantes ainsi qu’à des persiennes pour protéger les façades de l’ensoleillement en prolongeant les toitures.
    - Prix au Palmarès Construction Bois Poitou-Charentes 2012 -
  • Habitat 
    2012
    (33 - Gironde)
    Quatier Bel Air
    86000 Poitiers
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    OPH Logiparc Poitiers
    L’idée générale est de proposer un îlot qui est à la fois un espace d’intimité et un espace ouvert. Bordée de part et d’autre par des espaces végétalisés, une voie de circulation de desserte irrigue le cœur d’îlot. L’ensemble constitue un espace hybride, entre place et jardin plantés de différentes essences d’arbres fruitiers. Le projet a été imaginé comme une succession de lanières sur la parcelle. Ces lanières parfois s’évident et constituent des espaces extérieurs verts, parfois elles délimitent la volumétrie du bâti. L’idée est d’avoir une géométrie globale du bâti et du végétal, en harmonie. L’ensemble de l’îlot est cerné d’une palissade très poreuse qui constitue parfois le soubassement des maisons. Les façades des étages sont de même nature que les toitures, bardées en métal coloré laqué, à larges ondes. Des structures métalliques en avant des façades étirent la volumétrie des bâtiments. Elles peuvent aussi servir de support à des plantes grimpantes ainsi qu’à des persiennes pour protéger les façades de l’ensoleillement en prolongeant les toitures.
    - Prix au Palmarès Construction Bois Poitou-Charentes 2012 -
  • Habitat 
    2012
    (33 - Gironde)
    Quatier Bel Air
    86000 Poitiers
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    OPH Logiparc Poitiers
    L’idée générale est de proposer un îlot qui est à la fois un espace d’intimité et un espace ouvert. Bordée de part et d’autre par des espaces végétalisés, une voie de circulation de desserte irrigue le cœur d’îlot. L’ensemble constitue un espace hybride, entre place et jardin plantés de différentes essences d’arbres fruitiers. Le projet a été imaginé comme une succession de lanières sur la parcelle. Ces lanières parfois s’évident et constituent des espaces extérieurs verts, parfois elles délimitent la volumétrie du bâti. L’idée est d’avoir une géométrie globale du bâti et du végétal, en harmonie. L’ensemble de l’îlot est cerné d’une palissade très poreuse qui constitue parfois le soubassement des maisons. Les façades des étages sont de même nature que les toitures, bardées en métal coloré laqué, à larges ondes. Des structures métalliques en avant des façades étirent la volumétrie des bâtiments. Elles peuvent aussi servir de support à des plantes grimpantes ainsi qu’à des persiennes pour protéger les façades de l’ensoleillement en prolongeant les toitures.
    - Prix au Palmarès Construction Bois Poitou-Charentes 2012 -
  • Habitat 
    2012
    (33 - Gironde)
    Quatier Bel Air
    86000 Poitiers
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    OPH Logiparc Poitiers
    L’idée générale est de proposer un îlot qui est à la fois un espace d’intimité et un espace ouvert. Bordée de part et d’autre par des espaces végétalisés, une voie de circulation de desserte irrigue le cœur d’îlot. L’ensemble constitue un espace hybride, entre place et jardin plantés de différentes essences d’arbres fruitiers. Le projet a été imaginé comme une succession de lanières sur la parcelle. Ces lanières parfois s’évident et constituent des espaces extérieurs verts, parfois elles délimitent la volumétrie du bâti. L’idée est d’avoir une géométrie globale du bâti et du végétal, en harmonie. L’ensemble de l’îlot est cerné d’une palissade très poreuse qui constitue parfois le soubassement des maisons. Les façades des étages sont de même nature que les toitures, bardées en métal coloré laqué, à larges ondes. Des structures métalliques en avant des façades étirent la volumétrie des bâtiments. Elles peuvent aussi servir de support à des plantes grimpantes ainsi qu’à des persiennes pour protéger les façades de l’ensoleillement en prolongeant les toitures.
    - Prix au Palmarès Construction Bois Poitou-Charentes 2012 -