Lama architectes

  • La façade en bois
    La façade en bois
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.
  • Plan du niveau d'entrée
    Plan du niveau d'entrée
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.
  • Insertion nocturne
    Insertion nocturne
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.
  • Vue aérienne
    Vue aérienne
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.
  • La loge
    La loge
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.
  • La loge et l'entrée
    La loge et l'entrée
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.
  • La rampe hélocoïdale
    La rampe hélocoïdale
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.
  • Les rythmes de la façade
    Les rythmes de la façade
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.
  • Les espaces de stationnement largement ventilés
    Les espaces de stationnement largement ventilés
    établissement public 
    2012
    (25 - Doubs)
    14 rue des Blancheries
    25200 Montbéliard
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Montbéliard
    Construire un parking dans un écoquartier, c'est refuser le stationnement à ciel ouvert, c'est offrir entre bâtiments des espaces paysagers de sociabilité et de qualité.
    Lové en arrière-cour de maisons de ville, ce grand ouvrage se veut discret et facile d’usage. Ses quatre niveaux sont contenus à échelle résidentielle grâce aux hauteurs limitées de leur structure béton. La loge indépendante s’implante en cœur d’ilot le long de chéneaux d’accès généreux. Les larges places sont rapidement desservies par d’amples circulations et deux rampes hélicoïdales en consoles. Ces voutes sarrasines constituent une prouesse technique, elles élèvent élégamment leurs spirales face au Château de Montbéliard et offrent un contrepoint sensuel à la rectitude des longues façades.
    Techniquement, les structures filiformes en zone sismique révèlent une optimisation du béton armé. Clair et laissé apparent, le béton sert pleinement des espaces lumineux et dégagés (16 m de portée). Les fondations profondes, nécessaires aux sols médiocres de cette zone inondable, sont couronnées d’un vide sanitaire préservant la transparence hydraulique.
    La question environnementale est traitée avec soin. Le nettoyage du parking exploite un puit découvert lors des travaux et les pluies récupérées en toiture par une ombrière. Celle-ci est dimensionner pour une toiture photovoltaïque de 77 kWc et l’éclairage LED des niveaux garantit une consommation minimale.
    Contextuelles et bifaces, les façades combinent au Nord filet inox et vigne vierge, face aux jardins des maisons mitoyennes ; au Sud, de douces ondulations de claustras ajourés de mélèze naturel masquent les voitures. Elles signent un accord harmonieux entre équipement et écoquartier.