L-H FABIAN ARCHITECTE

  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.
  • Habitat 
    PC accepté. En attente du lancement des études
    (06 - Alpes-Maritimes)
    06220 Vallauris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    DIMEGLIO
    La zone où se situe la parcelle est caractérisée par un tissu urbain de moyenne densité constitué essentiellement d'habitats individuels discontinus. Les abords immédiats (parcelles limitrophes) comportent uniquement des pavillons d’habitation.

    Le corps de bâti est une petite maison qui daterai des années 1900. De simple facture, le volume se compose de deux niveaux chapotés d’une toiture traditionnelle en tuile mécanique Marseillaise.

    Si elle n'a pas une grande valeur architecturale il n'en demeure pas moins que cette maison et son terrain font partie de l'histoire de la commune de Vallauris.

    Le terrain est agrémenté de 70 Bigaradiers ou Orangers amers plantés sur des terrasses aménagées en restanques de pierres sèches. Ces arbres ont étés sauvegardés pour faire vivre la tradition de la fleur d'Oranger. Les enfants de l'école Langevin à Vallauris et l'association La Ruche ont d'ailleurs participés à des ateliers pédagogiques autour de la culture et du ramassage des fleurs d'oranger.
    S'agissant d’un projet d’extension sur un bâtiment existant, la construction est prévue en maçonnerie traditionnelle.
    Le volume en extension respecte les contraintes des alignements en limite séparatives privées.
    Le prolongement du corps de bâti de la villa s'effectuera principalement vers le sud-ouest en lieu et place d'une petite terrasse. Il n'y aura ni déblais , ni remblais. A cet effet un arbre devra être déplacé. Le style simple est conservé, la porte d'entrée devient le nouvel axe central de la maison à partir duquel le rythme des ouvertures est en symétrie. Ce nouvel espace accueillera une nouvelle chambre avec salle de bains et dressing à l'étage et viendra agrandir l’espace salon du rez-de-chaussée de la partie existante.
    A l'arrière (nord-est) de la maison existante et de son extension, un volume, traité en verrière pour y accueillir un salon/jardin d'hiver y sera adossé au niveau de la planche actuelle (ni déblais , ni remblais). Là encore un oranger sera déplacé.