KARST architecture

  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.
  • Neuf 
    Rénovation et rénovation thermique 
    Extension, surélévation 
    juillet 2016
    (44 - Loire-Atlantique)
    16 rue Théléac
    44350 Saint Molf
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    privé
    Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances, près de la côte bretonne, en lieu de séjour agréable, propice au travail littéraire de son propriétaire.

    Situé dans un hameau ancien à proximité des marais salants, le projet répond à la demande du client en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien de vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé, alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne, où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.

    Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction. Dans ce contexte, le succès a été rendu possible par une méthodologie d’approche pratique de chaque problématique dans une interaction constante avec les artisans et le client.

    Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.