JULIEN DEFER

  • Neuf 
    2002
    (55 - Meuse)
    55500 CHANTERAINE
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    M et Mme X
    • SHON : 177

    Situé à flanc de coteau, sur un terrain de 3 hectares à l’entrée du village, le pavillon domine la vallée et le château du XVIème siècle, cette maison d’habitation est un exemple, rare dans le département de la Meuse, d’architecture contemporaine à proximité d’un monument historique.
    Deux volumes simples en maçonnerie sont ancrés dans le sol et reprennent les différences de niveaux. Ils accueillent les fonctions principales de l’habitation. Les ouvertures d’angles et les grandes baies coulissantes permettent de profiter au maximum des vues exceptionnelles sur la vallée et la campagne mais aussi de profiter des apports thermiques passifs du soleil.
    L’espace engendré entre ces deux volumes constitue l’entrée principale de la maison. Il accueille l’escalier-promenade qui s’enroule autour d’un mur et mène au niveau supérieur. Ces deux volumes sont protégés par une couverture en bacs acier cintrés. L’étage en ossature et bardage bois tranche par sa légèreté et confère à l’ensemble une relative simplicité qui contribue à inscrire l’œuvre dans son environnement.
  • Neuf 
    2002
    (55 - Meuse)
    55500 CHANTERAINE
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    M et Mme X
    • SHON : 177

    Situé à flanc de coteau, sur un terrain de 3 hectares à l’entrée du village, le pavillon domine la vallée et le château du XVIème siècle, cette maison d’habitation est un exemple, rare dans le département de la Meuse, d’architecture contemporaine à proximité d’un monument historique.
    Deux volumes simples en maçonnerie sont ancrés dans le sol et reprennent les différences de niveaux. Ils accueillent les fonctions principales de l’habitation. Les ouvertures d’angles et les grandes baies coulissantes permettent de profiter au maximum des vues exceptionnelles sur la vallée et la campagne mais aussi de profiter des apports thermiques passifs du soleil.
    L’espace engendré entre ces deux volumes constitue l’entrée principale de la maison. Il accueille l’escalier-promenade qui s’enroule autour d’un mur et mène au niveau supérieur. Ces deux volumes sont protégés par une couverture en bacs acier cintrés. L’étage en ossature et bardage bois tranche par sa légèreté et confère à l’ensemble une relative simplicité qui contribue à inscrire l’œuvre dans son environnement.
  • Neuf 
    2002
    (55 - Meuse)
    55500 CHANTERAINE
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    M et Mme X
    • SHON : 177

    Situé à flanc de coteau, sur un terrain de 3 hectares à l’entrée du village, le pavillon domine la vallée et le château du XVIème siècle, cette maison d’habitation est un exemple, rare dans le département de la Meuse, d’architecture contemporaine à proximité d’un monument historique.
    Deux volumes simples en maçonnerie sont ancrés dans le sol et reprennent les différences de niveaux. Ils accueillent les fonctions principales de l’habitation. Les ouvertures d’angles et les grandes baies coulissantes permettent de profiter au maximum des vues exceptionnelles sur la vallée et la campagne mais aussi de profiter des apports thermiques passifs du soleil.
    L’espace engendré entre ces deux volumes constitue l’entrée principale de la maison. Il accueille l’escalier-promenade qui s’enroule autour d’un mur et mène au niveau supérieur. Ces deux volumes sont protégés par une couverture en bacs acier cintrés. L’étage en ossature et bardage bois tranche par sa légèreté et confère à l’ensemble une relative simplicité qui contribue à inscrire l’œuvre dans son environnement.
  • Neuf 
    2002
    (55 - Meuse)
    55500 CHANTERAINE
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    M et Mme X
    • SHON : 177

    Situé à flanc de coteau, sur un terrain de 3 hectares à l’entrée du village, le pavillon domine la vallée et le château du XVIème siècle, cette maison d’habitation est un exemple, rare dans le département de la Meuse, d’architecture contemporaine à proximité d’un monument historique.
    Deux volumes simples en maçonnerie sont ancrés dans le sol et reprennent les différences de niveaux. Ils accueillent les fonctions principales de l’habitation. Les ouvertures d’angles et les grandes baies coulissantes permettent de profiter au maximum des vues exceptionnelles sur la vallée et la campagne mais aussi de profiter des apports thermiques passifs du soleil.
    L’espace engendré entre ces deux volumes constitue l’entrée principale de la maison. Il accueille l’escalier-promenade qui s’enroule autour d’un mur et mène au niveau supérieur. Ces deux volumes sont protégés par une couverture en bacs acier cintrés. L’étage en ossature et bardage bois tranche par sa légèreté et confère à l’ensemble une relative simplicité qui contribue à inscrire l’œuvre dans son environnement.