HELLIN - SEBBAG architectes associés

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .

  • • Date de livraison : Etudes en cours
    • Ville : Montpellier (34)
    • Maitre d'ouvrage : ACM / OPH
    • Coût prévisionnel: 1,831 M€ HT
    • SHON : 1 576 m²
    • Programme : 23 Logements collectifs RT 2012 (5 T2, 14 T3, 3 T4, 1 T5)


    NOTE D'INTENTION
    Le site, un quartier calme de Montpellier entre ville et campagne où la petite échelle prévaut, n’appelle pas de « geste » architectural. Bien que modeste, ce projet n’est pas dénué de fantaisie.
    Grâce aux terrasses, balcons, auvent, nous avons cherché à ciseler la volumétrie un peu massive induite par la parcelle.
    Respectant la composition axée du plan de masse, notre projet présente une certaine symétrie en plan, volontairement « altérée » en RDC et en façade pour répondre aux différentes orientations et aux différents contextes (rues ou jardin). Ainsi, pour « traiter » les angles de rues, nous avons créé un petit volume suspendu en surplomb au dernier niveau. De même l’entrée de la résidence est marquée par un « voile » vertical en saillie, support de la signalétique.

    L’ensemble des logements est accessible aux PMR.
    Les zones « nuit » et « jour » sont bien dissociées ; en revanche les cuisines sont ouvertes sur les séjours selon les critères de vies actuels.

    Tous les logements disposent de grandes terrasses ensoleillées accessibles depuis les séjours par une grande baie vitrée.
    A RDC nous avons attribué les jardins privatifs aux grands logements.
    Notre projet par son écriture, ses matériaux et ses couleurs cherche à s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain environnant.
    Les façades du bâtiment sont traitées en enduit sur isolation par l’extérieur (sauf à RDC sur rues pour des raisons de résistance aux chocs), décliné en 3 tons : le gris clair , le gris foncé (soubassements et attiques) et le jaune « anisé » .