GIRARD ARCHITECTURE

  • • Date de livraison : 2006
    • Ville : Aspach Le Haut
    • Département : (68) Haut-Rhin
    • Maitre d'ouvrage :
    • Architectes associés :
    • Coût :
    • SHON :
    • Nature de la mission :

    Le règlement autorise des toits plats pour le garage et pour des petits éléments de couverture comme celui de l'entrée. Mais le corps principal doit être couvert par des pans à 45°. Le client aurait souhaité une maison contemporaine à toits plats.

    Le parti pris est donc de développer des lignes horizontales tout en respectant le code de l'urbanisme.

    La maison se situe dans une impasse ; on l'aborde donc toujours par le même côté. Cette façade va alors concentrer tous les efforts pour nous rappeler l'architecture souhaitée initialement par le client. Et finalement, les horizontales vont finalement être plus présentes que les pentes à 45°.

    Les autres façades ne sont pas pour autant dépourvues d'intentions. Côté jardin, la maison présente des décalages et des effets graphiques, et au final, le projet donne un « visage » différents sur les 4 côtés du bâtiment. En effet, le travail d'architecte n'est pas seulement un travail de façade, mais un travail sur un « objet » que l'on doit pouvoir apprécier sous toutes ses formes.
  • • Date de livraison : 2006
    • Ville : Aspach Le Haut
    • Département : (68) Haut-Rhin
    • Maitre d'ouvrage :
    • Architectes associés :
    • Coût :
    • SHON :
    • Nature de la mission :

    Le règlement autorise des toits plats pour le garage et pour des petits éléments de couverture comme celui de l'entrée. Mais le corps principal doit être couvert par des pans à 45°. Le client aurait souhaité une maison contemporaine à toits plats.

    Le parti pris est donc de développer des lignes horizontales tout en respectant le code de l'urbanisme.

    La maison se situe dans une impasse ; on l'aborde donc toujours par le même côté. Cette façade va alors concentrer tous les efforts pour nous rappeler l'architecture souhaitée initialement par le client. Et finalement, les horizontales vont finalement être plus présentes que les pentes à 45°.

    Les autres façades ne sont pas pour autant dépourvues d'intentions. Côté jardin, la maison présente des décalages et des effets graphiques, et au final, le projet donne un « visage » différents sur les 4 côtés du bâtiment. En effet, le travail d'architecte n'est pas seulement un travail de façade, mais un travail sur un « objet » que l'on doit pouvoir apprécier sous toutes ses formes.
  • • Date de livraison : 2006
    • Ville : Aspach Le Haut
    • Département : (68) Haut-Rhin
    • Maitre d'ouvrage :
    • Architectes associés :
    • Coût :
    • SHON :
    • Nature de la mission :

    Le règlement autorise des toits plats pour le garage et pour des petits éléments de couverture comme celui de l'entrée. Mais le corps principal doit être couvert par des pans à 45°. Le client aurait souhaité une maison contemporaine à toits plats.

    Le parti pris est donc de développer des lignes horizontales tout en respectant le code de l'urbanisme.

    La maison se situe dans une impasse ; on l'aborde donc toujours par le même côté. Cette façade va alors concentrer tous les efforts pour nous rappeler l'architecture souhaitée initialement par le client. Et finalement, les horizontales vont finalement être plus présentes que les pentes à 45°.

    Les autres façades ne sont pas pour autant dépourvues d'intentions. Côté jardin, la maison présente des décalages et des effets graphiques, et au final, le projet donne un « visage » différents sur les 4 côtés du bâtiment. En effet, le travail d'architecte n'est pas seulement un travail de façade, mais un travail sur un « objet » que l'on doit pouvoir apprécier sous toutes ses formes.
  • • Date de livraison : 2006
    • Ville : Aspach Le Haut
    • Département : (68) Haut-Rhin
    • Maitre d'ouvrage :
    • Architectes associés :
    • Coût :
    • SHON :
    • Nature de la mission :

    Le règlement autorise des toits plats pour le garage et pour des petits éléments de couverture comme celui de l'entrée. Mais le corps principal doit être couvert par des pans à 45°. Le client aurait souhaité une maison contemporaine à toits plats.

    Le parti pris est donc de développer des lignes horizontales tout en respectant le code de l'urbanisme.

    La maison se situe dans une impasse ; on l'aborde donc toujours par le même côté. Cette façade va alors concentrer tous les efforts pour nous rappeler l'architecture souhaitée initialement par le client. Et finalement, les horizontales vont finalement être plus présentes que les pentes à 45°.

    Les autres façades ne sont pas pour autant dépourvues d'intentions. Côté jardin, la maison présente des décalages et des effets graphiques, et au final, le projet donne un « visage » différents sur les 4 côtés du bâtiment. En effet, le travail d'architecte n'est pas seulement un travail de façade, mais un travail sur un « objet » que l'on doit pouvoir apprécier sous toutes ses formes.