GFC

  • Neuf 
    Juillet 2016
    (999 - Étranger)
    1
    75018 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Autoroutes d’Italie
    Le concours vise à concevoir un pont modulaire, capable de s'adapter à la majorité de situations identifiées le long du réseau national d'infrastructure. Le territoire traversé par ce réseau d’infrastructure est vaste et riche en caractéristiques locales. Pour cette raison, notre projet tente d'aller au-delà de la demande d'une modularité géométrique, et développe un « système » capable de respecter et instaurer un dialogue avec cette variété de contextes. Ce faisant, au de la de accomplir une simple fonction de lien, le pont devient un élément d'intégration entre le paysage, la culture et l'économie.
    Par sa forme, ce pont exprime la dimension sinueuse du mouvement. Une forme générée à travers l’étude des flux de véhicules ou architecture et structure se fondent pour générer une nouvelle image qui se mêle au paysage traversé.
    Pour couvrir la grande variété des types de routes à traverser il a été nécessaire de mettre en place un système flexible et modulaire.
    La structure vient donc se diviser en segment d’hauteur variable, qui, combinés ensemble et dans des ordres spécifiques, composent des ponts de diffèrent longueur.
    En dérive un projet qui, grâce à ses formes douces et naturelles, devient partie du paysage. Son aspect extérieur se laisse contaminer par des éléments typiques des paysages traversés. A cette fin, une peu indépendant recouvre la structure et permet de caractériser chaque pont avec des éléments issus des zones limitrophes. Ce permet de recréer fois par fois une image unique et contextuelle.
  • Neuf 
    Juillet 2016
    (999 - Étranger)
    1
    75018 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Autoroutes d’Italie
    Le concours vise à concevoir un pont modulaire, capable de s'adapter à la majorité de situations identifiées le long du réseau national d'infrastructure. Le territoire traversé par ce réseau d’infrastructure est vaste et riche en caractéristiques locales. Pour cette raison, notre projet tente d'aller au-delà de la demande d'une modularité géométrique, et développe un « système » capable de respecter et instaurer un dialogue avec cette variété de contextes. Ce faisant, au de la de accomplir une simple fonction de lien, le pont devient un élément d'intégration entre le paysage, la culture et l'économie.
    Par sa forme, ce pont exprime la dimension sinueuse du mouvement. Une forme générée à travers l’étude des flux de véhicules ou architecture et structure se fondent pour générer une nouvelle image qui se mêle au paysage traversé.
    Pour couvrir la grande variété des types de routes à traverser il a été nécessaire de mettre en place un système flexible et modulaire.
    La structure vient donc se diviser en segment d’hauteur variable, qui, combinés ensemble et dans des ordres spécifiques, composent des ponts de diffèrent longueur.
    En dérive un projet qui, grâce à ses formes douces et naturelles, devient partie du paysage. Son aspect extérieur se laisse contaminer par des éléments typiques des paysages traversés. A cette fin, une peu indépendant recouvre la structure et permet de caractériser chaque pont avec des éléments issus des zones limitrophes. Ce permet de recréer fois par fois une image unique et contextuelle.
  • Neuf 
    Juillet 2016
    (999 - Étranger)
    1
    75018 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Autoroutes d’Italie
    Le concours vise à concevoir un pont modulaire, capable de s'adapter à la majorité de situations identifiées le long du réseau national d'infrastructure. Le territoire traversé par ce réseau d’infrastructure est vaste et riche en caractéristiques locales. Pour cette raison, notre projet tente d'aller au-delà de la demande d'une modularité géométrique, et développe un « système » capable de respecter et instaurer un dialogue avec cette variété de contextes. Ce faisant, au de la de accomplir une simple fonction de lien, le pont devient un élément d'intégration entre le paysage, la culture et l'économie.
    Par sa forme, ce pont exprime la dimension sinueuse du mouvement. Une forme générée à travers l’étude des flux de véhicules ou architecture et structure se fondent pour générer une nouvelle image qui se mêle au paysage traversé.
    Pour couvrir la grande variété des types de routes à traverser il a été nécessaire de mettre en place un système flexible et modulaire.
    La structure vient donc se diviser en segment d’hauteur variable, qui, combinés ensemble et dans des ordres spécifiques, composent des ponts de diffèrent longueur.
    En dérive un projet qui, grâce à ses formes douces et naturelles, devient partie du paysage. Son aspect extérieur se laisse contaminer par des éléments typiques des paysages traversés. A cette fin, une peu indépendant recouvre la structure et permet de caractériser chaque pont avec des éléments issus des zones limitrophes. Ce permet de recréer fois par fois une image unique et contextuelle.
  • Neuf 
    Juillet 2016
    (999 - Étranger)
    1
    75018 Paris
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Autoroutes d’Italie
    Le concours vise à concevoir un pont modulaire, capable de s'adapter à la majorité de situations identifiées le long du réseau national d'infrastructure. Le territoire traversé par ce réseau d’infrastructure est vaste et riche en caractéristiques locales. Pour cette raison, notre projet tente d'aller au-delà de la demande d'une modularité géométrique, et développe un « système » capable de respecter et instaurer un dialogue avec cette variété de contextes. Ce faisant, au de la de accomplir une simple fonction de lien, le pont devient un élément d'intégration entre le paysage, la culture et l'économie.
    Par sa forme, ce pont exprime la dimension sinueuse du mouvement. Une forme générée à travers l’étude des flux de véhicules ou architecture et structure se fondent pour générer une nouvelle image qui se mêle au paysage traversé.
    Pour couvrir la grande variété des types de routes à traverser il a été nécessaire de mettre en place un système flexible et modulaire.
    La structure vient donc se diviser en segment d’hauteur variable, qui, combinés ensemble et dans des ordres spécifiques, composent des ponts de diffèrent longueur.
    En dérive un projet qui, grâce à ses formes douces et naturelles, devient partie du paysage. Son aspect extérieur se laisse contaminer par des éléments typiques des paysages traversés. A cette fin, une peu indépendant recouvre la structure et permet de caractériser chaque pont avec des éléments issus des zones limitrophes. Ce permet de recréer fois par fois une image unique et contextuelle.