Gaïa Architecture /// Paul TRITSCH architecte

  • Perspective côté salle d'expo
    Perspective côté salle d'expo
    établissement public 
    Chantier en cours...
    (973 - Guyane)
    ZAC Hibiscus
    97300 Cayenne
    Guyane française
    Architecte(s) associé(s) :
    ABRIBA
    Maître d’ouvrage :
    Collectivité Territoriale de Guyane - CTG
    A proximité de la Route de Montabo et de la Rocade de Zéphir, toutes deux très fréquentées, la Maison de la Forêt et des Bois de Guyane se veut un repère lointain. Afin d’exister en tant qu’équipement majeur, le modelage du terrain en socle végétal offre un piédestal léger et naturel au bâtiment.

    Les volumes variés et de hauteurs diverses forment un ensemble hétérogène qui répond aux différents besoins du programme : Le volume de la salle d’exposition et d’accueil présente une forme originale avec ses arcs cintrés et sa courbe orientée vers le centre de la parcelle. En plus d’être un repère visuel ludique, ce volume démontre la performance et l’originalité que peut porter l’ensemble de la filière bois guyanaise. Ce volume, lieu de partage et de rencontre ouvert au public, se trouve au coeur du projet.

    Deux autres volume parés de bois accueillent la Bibliothèque, la Xylothèque (répertoriant les bois de Guyane), des laboratoires de recherche et les bureaux de la filière bois. Un volume minéral abrite les ateliers d’essais mécaniques. Cette différenciation permet ainsi d’identifier clairement les différentes fonctions du projet, tout en proposant des ambiances dynamiques et des points de vue variés sur le quartier.

    Une grande toiture «canopée», de forme organique, apaise cette hétérogénéité en abritant et unifiant les différents bâtiments sous son couvert. La fusion entre le végétal et le minéral s’opère naturellement.

    Le projet affirme son équilibre par la grande percée verticale, «souche d’arbre» creuse. Elle crée un puit de lumière filtrée sur le projet et érige un signal phare dans le prolongement des aménagements paysagers de la ZAC Hibiscus.

    Ce parti architectural fort, intègré au quartier, préserve le confort thermique. La volumétrie répond aux exigences climatiques (protection de façades, ventilation naturelle, protection solaire, optimisation de la climatisation) en limitant les effets de masque pour les bâtiments environnants.

    Le choix de l’utilisation du bois peyi comme matériau principal est évident lorsqu’il s’agit de construire les locaux de l’organisme promoteur de la filière bois en Guyane. Son emploi a été réfléchi tant dans le sens d’une exigence architecturale que d’une bonne gestion des ressources naturelles.
  • Perspective côté parking
    Perspective côté parking
    établissement public 
    Chantier en cours...
    (973 - Guyane)
    ZAC Hibiscus
    97300 Cayenne
    Guyane française
    Architecte(s) associé(s) :
    ABRIBA
    Maître d’ouvrage :
    Collectivité Territoriale de Guyane - CTG
    A proximité de la Route de Montabo et de la Rocade de Zéphir, toutes deux très fréquentées, la Maison de la Forêt et des Bois de Guyane se veut un repère lointain. Afin d’exister en tant qu’équipement majeur, le modelage du terrain en socle végétal offre un piédestal léger et naturel au bâtiment.

    Les volumes variés et de hauteurs diverses forment un ensemble hétérogène qui répond aux différents besoins du programme : Le volume de la salle d’exposition et d’accueil présente une forme originale avec ses arcs cintrés et sa courbe orientée vers le centre de la parcelle. En plus d’être un repère visuel ludique, ce volume démontre la performance et l’originalité que peut porter l’ensemble de la filière bois guyanaise. Ce volume, lieu de partage et de rencontre ouvert au public, se trouve au coeur du projet.

    Deux autres volume parés de bois accueillent la Bibliothèque, la Xylothèque (répertoriant les bois de Guyane), des laboratoires de recherche et les bureaux de la filière bois. Un volume minéral abrite les ateliers d’essais mécaniques. Cette différenciation permet ainsi d’identifier clairement les différentes fonctions du projet, tout en proposant des ambiances dynamiques et des points de vue variés sur le quartier.

    Une grande toiture «canopée», de forme organique, apaise cette hétérogénéité en abritant et unifiant les différents bâtiments sous son couvert. La fusion entre le végétal et le minéral s’opère naturellement.

    Le projet affirme son équilibre par la grande percée verticale, «souche d’arbre» creuse. Elle crée un puit de lumière filtrée sur le projet et érige un signal phare dans le prolongement des aménagements paysagers de la ZAC Hibiscus.

    Ce parti architectural fort, intègré au quartier, préserve le confort thermique. La volumétrie répond aux exigences climatiques (protection de façades, ventilation naturelle, protection solaire, optimisation de la climatisation) en limitant les effets de masque pour les bâtiments environnants.

    Le choix de l’utilisation du bois peyi comme matériau principal est évident lorsqu’il s’agit de construire les locaux de l’organisme promoteur de la filière bois en Guyane. Son emploi a été réfléchi tant dans le sens d’une exigence architecturale que d’une bonne gestion des ressources naturelles.
  • Vues du chantier
    Vues du chantier
    établissement public 
    Chantier en cours...
    (973 - Guyane)
    ZAC Hibiscus
    97300 Cayenne
    Guyane française
    Architecte(s) associé(s) :
    ABRIBA
    Maître d’ouvrage :
    Collectivité Territoriale de Guyane - CTG
    A proximité de la Route de Montabo et de la Rocade de Zéphir, toutes deux très fréquentées, la Maison de la Forêt et des Bois de Guyane se veut un repère lointain. Afin d’exister en tant qu’équipement majeur, le modelage du terrain en socle végétal offre un piédestal léger et naturel au bâtiment.

    Les volumes variés et de hauteurs diverses forment un ensemble hétérogène qui répond aux différents besoins du programme : Le volume de la salle d’exposition et d’accueil présente une forme originale avec ses arcs cintrés et sa courbe orientée vers le centre de la parcelle. En plus d’être un repère visuel ludique, ce volume démontre la performance et l’originalité que peut porter l’ensemble de la filière bois guyanaise. Ce volume, lieu de partage et de rencontre ouvert au public, se trouve au coeur du projet.

    Deux autres volume parés de bois accueillent la Bibliothèque, la Xylothèque (répertoriant les bois de Guyane), des laboratoires de recherche et les bureaux de la filière bois. Un volume minéral abrite les ateliers d’essais mécaniques. Cette différenciation permet ainsi d’identifier clairement les différentes fonctions du projet, tout en proposant des ambiances dynamiques et des points de vue variés sur le quartier.

    Une grande toiture «canopée», de forme organique, apaise cette hétérogénéité en abritant et unifiant les différents bâtiments sous son couvert. La fusion entre le végétal et le minéral s’opère naturellement.

    Le projet affirme son équilibre par la grande percée verticale, «souche d’arbre» creuse. Elle crée un puit de lumière filtrée sur le projet et érige un signal phare dans le prolongement des aménagements paysagers de la ZAC Hibiscus.

    Ce parti architectural fort, intègré au quartier, préserve le confort thermique. La volumétrie répond aux exigences climatiques (protection de façades, ventilation naturelle, protection solaire, optimisation de la climatisation) en limitant les effets de masque pour les bâtiments environnants.

    Le choix de l’utilisation du bois peyi comme matériau principal est évident lorsqu’il s’agit de construire les locaux de l’organisme promoteur de la filière bois en Guyane. Son emploi a été réfléchi tant dans le sens d’une exigence architecturale que d’une bonne gestion des ressources naturelles.
  • Vues du chantier
    Vues du chantier
    établissement public 
    Chantier en cours...
    (973 - Guyane)
    ZAC Hibiscus
    97300 Cayenne
    Guyane française
    Architecte(s) associé(s) :
    ABRIBA
    Maître d’ouvrage :
    Collectivité Territoriale de Guyane - CTG
    A proximité de la Route de Montabo et de la Rocade de Zéphir, toutes deux très fréquentées, la Maison de la Forêt et des Bois de Guyane se veut un repère lointain. Afin d’exister en tant qu’équipement majeur, le modelage du terrain en socle végétal offre un piédestal léger et naturel au bâtiment.

    Les volumes variés et de hauteurs diverses forment un ensemble hétérogène qui répond aux différents besoins du programme : Le volume de la salle d’exposition et d’accueil présente une forme originale avec ses arcs cintrés et sa courbe orientée vers le centre de la parcelle. En plus d’être un repère visuel ludique, ce volume démontre la performance et l’originalité que peut porter l’ensemble de la filière bois guyanaise. Ce volume, lieu de partage et de rencontre ouvert au public, se trouve au coeur du projet.

    Deux autres volume parés de bois accueillent la Bibliothèque, la Xylothèque (répertoriant les bois de Guyane), des laboratoires de recherche et les bureaux de la filière bois. Un volume minéral abrite les ateliers d’essais mécaniques. Cette différenciation permet ainsi d’identifier clairement les différentes fonctions du projet, tout en proposant des ambiances dynamiques et des points de vue variés sur le quartier.

    Une grande toiture «canopée», de forme organique, apaise cette hétérogénéité en abritant et unifiant les différents bâtiments sous son couvert. La fusion entre le végétal et le minéral s’opère naturellement.

    Le projet affirme son équilibre par la grande percée verticale, «souche d’arbre» creuse. Elle crée un puit de lumière filtrée sur le projet et érige un signal phare dans le prolongement des aménagements paysagers de la ZAC Hibiscus.

    Ce parti architectural fort, intègré au quartier, préserve le confort thermique. La volumétrie répond aux exigences climatiques (protection de façades, ventilation naturelle, protection solaire, optimisation de la climatisation) en limitant les effets de masque pour les bâtiments environnants.

    Le choix de l’utilisation du bois peyi comme matériau principal est évident lorsqu’il s’agit de construire les locaux de l’organisme promoteur de la filière bois en Guyane. Son emploi a été réfléchi tant dans le sens d’une exigence architecturale que d’une bonne gestion des ressources naturelles.