FRANCOIS-XAVIER DE BROUCKER

  • • Date de livraison : 06/2000
    • Ville : Nantes
    • Département : 44
    • Maitre d'ouvrage : Privé
    • Coût : 150000
    • SHON : 250

    Le projet a été, d’être au service d’une jeune clientèle privée, d’écouter leurs besoins : à partir d’un maison fraîchement acquise des années 1930 sur une parcelle dotée d’un vaste et très agréable jardin. Malheureusement, la maison, très peu ouverte sur son jardin, avait un vrai déficit d’usage et utilisait très peu les potentialités que lui offrais son environnement. le travail a consisté à saisir toutes les occasions pour ouvrir au maximum toutes les pièces dessus. De nouveaux lieux ont même été crées avec un jardin d’hiver, de plein pied, une terrasse couverte dans le prolongement de la cuisine permettant de prendre des repas en balcon sur le jardin. L’aménagement des combles a été l’occasion de repenser l’escalier et d’inventer de nouveaux systèmes d’ouvrant et d’occultation. La volonté de travailler le bois à été dans un soucis de confort et chaleur esthétique, contre balançant une prédominance minérale et un peu froide de la maison existante peu porteuse d’intimité et de convivialité.
  • • Date de livraison : 06/2000
    • Ville : Nantes
    • Département : 44
    • Maitre d'ouvrage : Privé
    • Coût : 150000
    • SHON : 250

    Le projet a été, d’être au service d’une jeune clientèle privée, d’écouter leurs besoins : à partir d’un maison fraîchement acquise des années 1930 sur une parcelle dotée d’un vaste et très agréable jardin. Malheureusement, la maison, très peu ouverte sur son jardin, avait un vrai déficit d’usage et utilisait très peu les potentialités que lui offrais son environnement. le travail a consisté à saisir toutes les occasions pour ouvrir au maximum toutes les pièces dessus. De nouveaux lieux ont même été crées avec un jardin d’hiver, de plein pied, une terrasse couverte dans le prolongement de la cuisine permettant de prendre des repas en balcon sur le jardin. L’aménagement des combles a été l’occasion de repenser l’escalier et d’inventer de nouveaux systèmes d’ouvrant et d’occultation. La volonté de travailler le bois à été dans un soucis de confort et chaleur esthétique, contre balançant une prédominance minérale et un peu froide de la maison existante peu porteuse d’intimité et de convivialité.