Florian Golay

  • établissement public 
    2008
    (38 - Isère)
    19 rue René Thomas
    38000 Grenoble
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Vourey
    Bordé par un lotissement, une école, un foyer-logement pour personnes âgées, la mairie et la caserne des pompiers le site n’est ni un terrain vague, ni un « coeur de village », simplement un lieu témoignant de la mutation ordinaire et décousue des territoires ruraux sous influence métropolitaine. Dans ce contexte, le parti pris a été d’implanter le restaurant scolaire dans l’angle mort de la parcelle afin de l’accrocher à l’espace public. Le bâtiment crée ainsi une transition entre le village ancien et ses extensions récentes. Une placette renforce cette transition tout en marquant le seuil de la cantine. Dans la partie sud du terrain, un verger prolonge le jardin public du foyer-logement, offre un espace d’agrément au quartier tout en ménageant une possibilité d’extension des écoles et de la cantine vers le sud. Le volume du bâtiment fait référence aux jeux d’enfants. La toiture terrasse souligne les constructions en arrière plan en prolongeant l’architecture de l’école maternelle. Les couleurs vives des panneaux de façade font écho aux teintes environnantes et créent un ensemble chromatique rapidement identifiable par les enfants, à l’image du bon moment que représente le repas de midi. L’espace de restauration propose une série de petites alcôves en façade sud-ouest qui captent la lumière naturelle en cassant le rayonnement direct et assurent un niveau d’intimité propice à une ambiance sereine. De grands puits de lumière diffusent une lumière douce sur les tables plus au centre et dessinent un plafond à hauteur variable qui cloisonne virtuellement l’espace. Sur le plan technique, le bâtiment a été réalisé en ossature bois de manière à répondre aux exigences du maître d’ouvrage en termes de délais de réalisation et de maîtrise des coûts. Sur le plan environnemental, cette solution constructive permet de limiter le coût d’exploitation de l’équipement en combinant une sur-isolation à une faible inertie thermique répondant au besoin de mise à température rapide de cet espace très ponctuellement utilisé.
  • établissement public 
    2008
    (38 - Isère)
    19 rue René Thomas
    38000 Grenoble
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Vourey
    Bordé par un lotissement, une école, un foyer-logement pour personnes âgées, la mairie et la caserne des pompiers le site n’est ni un terrain vague, ni un « coeur de village », simplement un lieu témoignant de la mutation ordinaire et décousue des territoires ruraux sous influence métropolitaine. Dans ce contexte, le parti pris a été d’implanter le restaurant scolaire dans l’angle mort de la parcelle afin de l’accrocher à l’espace public. Le bâtiment crée ainsi une transition entre le village ancien et ses extensions récentes. Une placette renforce cette transition tout en marquant le seuil de la cantine. Dans la partie sud du terrain, un verger prolonge le jardin public du foyer-logement, offre un espace d’agrément au quartier tout en ménageant une possibilité d’extension des écoles et de la cantine vers le sud. Le volume du bâtiment fait référence aux jeux d’enfants. La toiture terrasse souligne les constructions en arrière plan en prolongeant l’architecture de l’école maternelle. Les couleurs vives des panneaux de façade font écho aux teintes environnantes et créent un ensemble chromatique rapidement identifiable par les enfants, à l’image du bon moment que représente le repas de midi. L’espace de restauration propose une série de petites alcôves en façade sud-ouest qui captent la lumière naturelle en cassant le rayonnement direct et assurent un niveau d’intimité propice à une ambiance sereine. De grands puits de lumière diffusent une lumière douce sur les tables plus au centre et dessinent un plafond à hauteur variable qui cloisonne virtuellement l’espace. Sur le plan technique, le bâtiment a été réalisé en ossature bois de manière à répondre aux exigences du maître d’ouvrage en termes de délais de réalisation et de maîtrise des coûts. Sur le plan environnemental, cette solution constructive permet de limiter le coût d’exploitation de l’équipement en combinant une sur-isolation à une faible inertie thermique répondant au besoin de mise à température rapide de cet espace très ponctuellement utilisé.
  • établissement public 
    2008
    (38 - Isère)
    19 rue René Thomas
    38000 Grenoble
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Vourey
    Bordé par un lotissement, une école, un foyer-logement pour personnes âgées, la mairie et la caserne des pompiers le site n’est ni un terrain vague, ni un « coeur de village », simplement un lieu témoignant de la mutation ordinaire et décousue des territoires ruraux sous influence métropolitaine. Dans ce contexte, le parti pris a été d’implanter le restaurant scolaire dans l’angle mort de la parcelle afin de l’accrocher à l’espace public. Le bâtiment crée ainsi une transition entre le village ancien et ses extensions récentes. Une placette renforce cette transition tout en marquant le seuil de la cantine. Dans la partie sud du terrain, un verger prolonge le jardin public du foyer-logement, offre un espace d’agrément au quartier tout en ménageant une possibilité d’extension des écoles et de la cantine vers le sud. Le volume du bâtiment fait référence aux jeux d’enfants. La toiture terrasse souligne les constructions en arrière plan en prolongeant l’architecture de l’école maternelle. Les couleurs vives des panneaux de façade font écho aux teintes environnantes et créent un ensemble chromatique rapidement identifiable par les enfants, à l’image du bon moment que représente le repas de midi. L’espace de restauration propose une série de petites alcôves en façade sud-ouest qui captent la lumière naturelle en cassant le rayonnement direct et assurent un niveau d’intimité propice à une ambiance sereine. De grands puits de lumière diffusent une lumière douce sur les tables plus au centre et dessinent un plafond à hauteur variable qui cloisonne virtuellement l’espace. Sur le plan technique, le bâtiment a été réalisé en ossature bois de manière à répondre aux exigences du maître d’ouvrage en termes de délais de réalisation et de maîtrise des coûts. Sur le plan environnemental, cette solution constructive permet de limiter le coût d’exploitation de l’équipement en combinant une sur-isolation à une faible inertie thermique répondant au besoin de mise à température rapide de cet espace très ponctuellement utilisé.
  • établissement public 
    2008
    (38 - Isère)
    19 rue René Thomas
    38000 Grenoble
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Vourey
    Bordé par un lotissement, une école, un foyer-logement pour personnes âgées, la mairie et la caserne des pompiers le site n’est ni un terrain vague, ni un « coeur de village », simplement un lieu témoignant de la mutation ordinaire et décousue des territoires ruraux sous influence métropolitaine. Dans ce contexte, le parti pris a été d’implanter le restaurant scolaire dans l’angle mort de la parcelle afin de l’accrocher à l’espace public. Le bâtiment crée ainsi une transition entre le village ancien et ses extensions récentes. Une placette renforce cette transition tout en marquant le seuil de la cantine. Dans la partie sud du terrain, un verger prolonge le jardin public du foyer-logement, offre un espace d’agrément au quartier tout en ménageant une possibilité d’extension des écoles et de la cantine vers le sud. Le volume du bâtiment fait référence aux jeux d’enfants. La toiture terrasse souligne les constructions en arrière plan en prolongeant l’architecture de l’école maternelle. Les couleurs vives des panneaux de façade font écho aux teintes environnantes et créent un ensemble chromatique rapidement identifiable par les enfants, à l’image du bon moment que représente le repas de midi. L’espace de restauration propose une série de petites alcôves en façade sud-ouest qui captent la lumière naturelle en cassant le rayonnement direct et assurent un niveau d’intimité propice à une ambiance sereine. De grands puits de lumière diffusent une lumière douce sur les tables plus au centre et dessinent un plafond à hauteur variable qui cloisonne virtuellement l’espace. Sur le plan technique, le bâtiment a été réalisé en ossature bois de manière à répondre aux exigences du maître d’ouvrage en termes de délais de réalisation et de maîtrise des coûts. Sur le plan environnemental, cette solution constructive permet de limiter le coût d’exploitation de l’équipement en combinant une sur-isolation à une faible inertie thermique répondant au besoin de mise à température rapide de cet espace très ponctuellement utilisé.