Florian Golay

  • établissement public 
    2014
    (38 - Isère)
    le Désert
    38740 Valjouffrey
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Valjouffrey
    Encadré par deux cols à plus de 2600 m d’altitude, le hameau du Désert est une étape importante pour les randonneurs effectuant le fameux « tour des Ecrins ».
    L’offre d’hébergement dont cette étape dispose a considérablement déclinée ces dernières années. Face à ce constat, la commune de Valjouffrey a engagé une stratégie de revitalisation de ce hameau « du bout du monde » en mêlant aux objectifs de satisfaction de la demande de randonneurs de plus en plus exigeants, des perspectives de maintien et de création d’emplois sur ce territoire. Pour ce faire, le scénario d’évolution urbaine du hameau a affecté à l’ancienne école le rôle du futur gîte et à sa cour le statut d’une place publique tournée vers le grand paysage. L’ambition architecturale concernant l’ancienne école, bâtiment caractéristique de la fin du XIX° siècle, a porté sur la volonté de le débarrasser des rajouts qui l’encombraient et d’affirmer par de nouvelles extensions sa symétrie d’origine. La symétrie vise dans ce cas la reconstruction d’une image immédiatement identifiable, l’image d’un équipement fédérateur que l’on distingue même après une journée de marche.
    A l’issue des deux tranches de travaux, le gîte qui atteint désormais des performances énergétiques du niveau BBC, accueille 30 couchages à l’étage et les espaces de vie collective au rez-de-chaussée. Son chauffage au bois et sa ventilation double-flux assurent le confort de usagers et visent une extension de sa période d’exploitation. Le mobilier dessiné « sur-mesure » et l’attention portée à l’accueil de tous les publics (gîte accessible) en font un équipement attractif et solidaire. Le principe de polyvalence de la salle de restauration permet enfin de donner une place à de nouvelles fonctions et à d’autres temporalités d’usage : expositions, repas associatifs, fêtes familiales, séminaires professionnels. Le site est désormais un espace pour se ressourcer et un espace « ressource » pour le village, un lieu mis à la disposition d’une diversité d’usagers, au-delà d’un public touristique jusque là estimé « captif ».
  • établissement public 
    2014
    (38 - Isère)
    le Désert
    38740 Valjouffrey
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Valjouffrey
    Encadré par deux cols à plus de 2600 m d’altitude, le hameau du Désert est une étape importante pour les randonneurs effectuant le fameux « tour des Ecrins ».
    L’offre d’hébergement dont cette étape dispose a considérablement déclinée ces dernières années. Face à ce constat, la commune de Valjouffrey a engagé une stratégie de revitalisation de ce hameau « du bout du monde » en mêlant aux objectifs de satisfaction de la demande de randonneurs de plus en plus exigeants, des perspectives de maintien et de création d’emplois sur ce territoire. Pour ce faire, le scénario d’évolution urbaine du hameau a affecté à l’ancienne école le rôle du futur gîte et à sa cour le statut d’une place publique tournée vers le grand paysage. L’ambition architecturale concernant l’ancienne école, bâtiment caractéristique de la fin du XIX° siècle, a porté sur la volonté de le débarrasser des rajouts qui l’encombraient et d’affirmer par de nouvelles extensions sa symétrie d’origine. La symétrie vise dans ce cas la reconstruction d’une image immédiatement identifiable, l’image d’un équipement fédérateur que l’on distingue même après une journée de marche.
    A l’issue des deux tranches de travaux, le gîte qui atteint désormais des performances énergétiques du niveau BBC, accueille 30 couchages à l’étage et les espaces de vie collective au rez-de-chaussée. Son chauffage au bois et sa ventilation double-flux assurent le confort de usagers et visent une extension de sa période d’exploitation. Le mobilier dessiné « sur-mesure » et l’attention portée à l’accueil de tous les publics (gîte accessible) en font un équipement attractif et solidaire. Le principe de polyvalence de la salle de restauration permet enfin de donner une place à de nouvelles fonctions et à d’autres temporalités d’usage : expositions, repas associatifs, fêtes familiales, séminaires professionnels. Le site est désormais un espace pour se ressourcer et un espace « ressource » pour le village, un lieu mis à la disposition d’une diversité d’usagers, au-delà d’un public touristique jusque là estimé « captif ».
  • établissement public 
    2014
    (38 - Isère)
    le Désert
    38740 Valjouffrey
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Valjouffrey
    Encadré par deux cols à plus de 2600 m d’altitude, le hameau du Désert est une étape importante pour les randonneurs effectuant le fameux « tour des Ecrins ».
    L’offre d’hébergement dont cette étape dispose a considérablement déclinée ces dernières années. Face à ce constat, la commune de Valjouffrey a engagé une stratégie de revitalisation de ce hameau « du bout du monde » en mêlant aux objectifs de satisfaction de la demande de randonneurs de plus en plus exigeants, des perspectives de maintien et de création d’emplois sur ce territoire. Pour ce faire, le scénario d’évolution urbaine du hameau a affecté à l’ancienne école le rôle du futur gîte et à sa cour le statut d’une place publique tournée vers le grand paysage. L’ambition architecturale concernant l’ancienne école, bâtiment caractéristique de la fin du XIX° siècle, a porté sur la volonté de le débarrasser des rajouts qui l’encombraient et d’affirmer par de nouvelles extensions sa symétrie d’origine. La symétrie vise dans ce cas la reconstruction d’une image immédiatement identifiable, l’image d’un équipement fédérateur que l’on distingue même après une journée de marche.
    A l’issue des deux tranches de travaux, le gîte qui atteint désormais des performances énergétiques du niveau BBC, accueille 30 couchages à l’étage et les espaces de vie collective au rez-de-chaussée. Son chauffage au bois et sa ventilation double-flux assurent le confort de usagers et visent une extension de sa période d’exploitation. Le mobilier dessiné « sur-mesure » et l’attention portée à l’accueil de tous les publics (gîte accessible) en font un équipement attractif et solidaire. Le principe de polyvalence de la salle de restauration permet enfin de donner une place à de nouvelles fonctions et à d’autres temporalités d’usage : expositions, repas associatifs, fêtes familiales, séminaires professionnels. Le site est désormais un espace pour se ressourcer et un espace « ressource » pour le village, un lieu mis à la disposition d’une diversité d’usagers, au-delà d’un public touristique jusque là estimé « captif ».
  • établissement public 
    2014
    (38 - Isère)
    le Désert
    38740 Valjouffrey
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Valjouffrey
    Encadré par deux cols à plus de 2600 m d’altitude, le hameau du Désert est une étape importante pour les randonneurs effectuant le fameux « tour des Ecrins ».
    L’offre d’hébergement dont cette étape dispose a considérablement déclinée ces dernières années. Face à ce constat, la commune de Valjouffrey a engagé une stratégie de revitalisation de ce hameau « du bout du monde » en mêlant aux objectifs de satisfaction de la demande de randonneurs de plus en plus exigeants, des perspectives de maintien et de création d’emplois sur ce territoire. Pour ce faire, le scénario d’évolution urbaine du hameau a affecté à l’ancienne école le rôle du futur gîte et à sa cour le statut d’une place publique tournée vers le grand paysage. L’ambition architecturale concernant l’ancienne école, bâtiment caractéristique de la fin du XIX° siècle, a porté sur la volonté de le débarrasser des rajouts qui l’encombraient et d’affirmer par de nouvelles extensions sa symétrie d’origine. La symétrie vise dans ce cas la reconstruction d’une image immédiatement identifiable, l’image d’un équipement fédérateur que l’on distingue même après une journée de marche.
    A l’issue des deux tranches de travaux, le gîte qui atteint désormais des performances énergétiques du niveau BBC, accueille 30 couchages à l’étage et les espaces de vie collective au rez-de-chaussée. Son chauffage au bois et sa ventilation double-flux assurent le confort de usagers et visent une extension de sa période d’exploitation. Le mobilier dessiné « sur-mesure » et l’attention portée à l’accueil de tous les publics (gîte accessible) en font un équipement attractif et solidaire. Le principe de polyvalence de la salle de restauration permet enfin de donner une place à de nouvelles fonctions et à d’autres temporalités d’usage : expositions, repas associatifs, fêtes familiales, séminaires professionnels. Le site est désormais un espace pour se ressourcer et un espace « ressource » pour le village, un lieu mis à la disposition d’une diversité d’usagers, au-delà d’un public touristique jusque là estimé « captif ».
  • établissement public 
    2014
    (38 - Isère)
    le Désert
    38740 Valjouffrey
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Valjouffrey
    Encadré par deux cols à plus de 2600 m d’altitude, le hameau du Désert est une étape importante pour les randonneurs effectuant le fameux « tour des Ecrins ».
    L’offre d’hébergement dont cette étape dispose a considérablement déclinée ces dernières années. Face à ce constat, la commune de Valjouffrey a engagé une stratégie de revitalisation de ce hameau « du bout du monde » en mêlant aux objectifs de satisfaction de la demande de randonneurs de plus en plus exigeants, des perspectives de maintien et de création d’emplois sur ce territoire. Pour ce faire, le scénario d’évolution urbaine du hameau a affecté à l’ancienne école le rôle du futur gîte et à sa cour le statut d’une place publique tournée vers le grand paysage. L’ambition architecturale concernant l’ancienne école, bâtiment caractéristique de la fin du XIX° siècle, a porté sur la volonté de le débarrasser des rajouts qui l’encombraient et d’affirmer par de nouvelles extensions sa symétrie d’origine. La symétrie vise dans ce cas la reconstruction d’une image immédiatement identifiable, l’image d’un équipement fédérateur que l’on distingue même après une journée de marche.
    A l’issue des deux tranches de travaux, le gîte qui atteint désormais des performances énergétiques du niveau BBC, accueille 30 couchages à l’étage et les espaces de vie collective au rez-de-chaussée. Son chauffage au bois et sa ventilation double-flux assurent le confort de usagers et visent une extension de sa période d’exploitation. Le mobilier dessiné « sur-mesure » et l’attention portée à l’accueil de tous les publics (gîte accessible) en font un équipement attractif et solidaire. Le principe de polyvalence de la salle de restauration permet enfin de donner une place à de nouvelles fonctions et à d’autres temporalités d’usage : expositions, repas associatifs, fêtes familiales, séminaires professionnels. Le site est désormais un espace pour se ressourcer et un espace « ressource » pour le village, un lieu mis à la disposition d’une diversité d’usagers, au-delà d’un public touristique jusque là estimé « captif ».
  • établissement public 
    2014
    (38 - Isère)
    le Désert
    38740 Valjouffrey
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Valjouffrey
    Encadré par deux cols à plus de 2600 m d’altitude, le hameau du Désert est une étape importante pour les randonneurs effectuant le fameux « tour des Ecrins ».
    L’offre d’hébergement dont cette étape dispose a considérablement déclinée ces dernières années. Face à ce constat, la commune de Valjouffrey a engagé une stratégie de revitalisation de ce hameau « du bout du monde » en mêlant aux objectifs de satisfaction de la demande de randonneurs de plus en plus exigeants, des perspectives de maintien et de création d’emplois sur ce territoire. Pour ce faire, le scénario d’évolution urbaine du hameau a affecté à l’ancienne école le rôle du futur gîte et à sa cour le statut d’une place publique tournée vers le grand paysage. L’ambition architecturale concernant l’ancienne école, bâtiment caractéristique de la fin du XIX° siècle, a porté sur la volonté de le débarrasser des rajouts qui l’encombraient et d’affirmer par de nouvelles extensions sa symétrie d’origine. La symétrie vise dans ce cas la reconstruction d’une image immédiatement identifiable, l’image d’un équipement fédérateur que l’on distingue même après une journée de marche.
    A l’issue des deux tranches de travaux, le gîte qui atteint désormais des performances énergétiques du niveau BBC, accueille 30 couchages à l’étage et les espaces de vie collective au rez-de-chaussée. Son chauffage au bois et sa ventilation double-flux assurent le confort de usagers et visent une extension de sa période d’exploitation. Le mobilier dessiné « sur-mesure » et l’attention portée à l’accueil de tous les publics (gîte accessible) en font un équipement attractif et solidaire. Le principe de polyvalence de la salle de restauration permet enfin de donner une place à de nouvelles fonctions et à d’autres temporalités d’usage : expositions, repas associatifs, fêtes familiales, séminaires professionnels. Le site est désormais un espace pour se ressourcer et un espace « ressource » pour le village, un lieu mis à la disposition d’une diversité d’usagers, au-delà d’un public touristique jusque là estimé « captif ».
  • établissement public 
    2014
    (38 - Isère)
    le Désert
    38740 Valjouffrey
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Christophe Séraudie
    Maître d’ouvrage :
    Commune de Valjouffrey
    Encadré par deux cols à plus de 2600 m d’altitude, le hameau du Désert est une étape importante pour les randonneurs effectuant le fameux « tour des Ecrins ».
    L’offre d’hébergement dont cette étape dispose a considérablement déclinée ces dernières années. Face à ce constat, la commune de Valjouffrey a engagé une stratégie de revitalisation de ce hameau « du bout du monde » en mêlant aux objectifs de satisfaction de la demande de randonneurs de plus en plus exigeants, des perspectives de maintien et de création d’emplois sur ce territoire. Pour ce faire, le scénario d’évolution urbaine du hameau a affecté à l’ancienne école le rôle du futur gîte et à sa cour le statut d’une place publique tournée vers le grand paysage. L’ambition architecturale concernant l’ancienne école, bâtiment caractéristique de la fin du XIX° siècle, a porté sur la volonté de le débarrasser des rajouts qui l’encombraient et d’affirmer par de nouvelles extensions sa symétrie d’origine. La symétrie vise dans ce cas la reconstruction d’une image immédiatement identifiable, l’image d’un équipement fédérateur que l’on distingue même après une journée de marche.
    A l’issue des deux tranches de travaux, le gîte qui atteint désormais des performances énergétiques du niveau BBC, accueille 30 couchages à l’étage et les espaces de vie collective au rez-de-chaussée. Son chauffage au bois et sa ventilation double-flux assurent le confort de usagers et visent une extension de sa période d’exploitation. Le mobilier dessiné « sur-mesure » et l’attention portée à l’accueil de tous les publics (gîte accessible) en font un équipement attractif et solidaire. Le principe de polyvalence de la salle de restauration permet enfin de donner une place à de nouvelles fonctions et à d’autres temporalités d’usage : expositions, repas associatifs, fêtes familiales, séminaires professionnels. Le site est désormais un espace pour se ressourcer et un espace « ressource » pour le village, un lieu mis à la disposition d’une diversité d’usagers, au-delà d’un public touristique jusque là estimé « captif ».