FABRICE KNOLL

  • Rénovation et rénovation thermique 
    Mise en accessibilité 
    Accueil du public 
    Habitat 
    Urbanisme et aménagement de lotissement 
    MAI 2016
    (75 - Paris)
    8 rue de Sévigné
    75004 PARIS
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    PARTICULIER
    Une renaissance dans le quartier du Marais :
    L’immeuble situé à l’angle de la rue de Sévigné et de la rue d’Ormesson datant de la fin du XVIIIème siècle, est bâti en « U » autour d’une cour. Cette configuration a incité les architectes Didier et Fabrice Knoll, à faire de la rue d’Ormesson l’entrée de l’hôtel en s’inspirant des hôtels particuliers des XVIIème et au XVIIIème siècle qui ont fait l’histoire caractéristique du quartier du Marais.
    La longue devanture en bois peint, aux modénatures d’inspiration Directoire guide le flâneur et le client vers l’entrée magnifiée de l’hôtel, où un généreux et accueillant portail de même inspiration, à encadrement et couronnement appareillés, invite à la découverte d’une nouvelle cour pavée en gradins, aux proportions reposantes, avant de pénétrer dans les arcanes de l’Hôtel de Jobo.
    Les architectes Didier et Fabrice Knoll, en restructurant totalement l’immeuble, des sous-sols à sa charpente, ont formidablement tiré parti de son histoire comme de son espace.
    L’îlot de la place du Marché Sainte-Catherine, a désormais son fleuron.
  • Rénovation et rénovation thermique 
    Mise en accessibilité 
    Accueil du public 
    Habitat 
    Urbanisme et aménagement de lotissement 
    MAI 2016
    (75 - Paris)
    8 rue de Sévigné
    75004 PARIS
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    PARTICULIER
    Une renaissance dans le quartier du Marais :
    L’immeuble situé à l’angle de la rue de Sévigné et de la rue d’Ormesson datant de la fin du XVIIIème siècle, est bâti en « U » autour d’une cour. Cette configuration a incité les architectes Didier et Fabrice Knoll, à faire de la rue d’Ormesson l’entrée de l’hôtel en s’inspirant des hôtels particuliers des XVIIème et au XVIIIème siècle qui ont fait l’histoire caractéristique du quartier du Marais.
    La longue devanture en bois peint, aux modénatures d’inspiration Directoire guide le flâneur et le client vers l’entrée magnifiée de l’hôtel, où un généreux et accueillant portail de même inspiration, à encadrement et couronnement appareillés, invite à la découverte d’une nouvelle cour pavée en gradins, aux proportions reposantes, avant de pénétrer dans les arcanes de l’Hôtel de Jobo.
    Les architectes Didier et Fabrice Knoll, en restructurant totalement l’immeuble, des sous-sols à sa charpente, ont formidablement tiré parti de son histoire comme de son espace.
    L’îlot de la place du Marché Sainte-Catherine, a désormais son fleuron.