EMMANUEL NAUD-PASSAJON

  • établissement public 
    Février 2010
    (26 - Drôme)
    26500 Bourg-lès-Valence
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Jean-Paul DÉJOS
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bourg-lès-Valence
    L’exigence d’utilisation du bois dans la construction, associée au délais très court octroyé (6 mois d’études, 10 mois de travaux) a orienté le choix structurel vers l’utilisation de panneaux bois massif pour la rapidité de leur mise en oeuvre, et la limitation des lots de finition.

    Ainsi les éléments structurels, dallage industriel au RDC, panneaux bois contrecollés pour les murs et cloisons seront laissés bruts, en aspect «fini». Ce choix a également pour conséquence de pallier le surcoût inhérent à ce procédé de construction et de respecter l’enveloppe financière du projet. L’architecture propose de larges portiques en lamellé collé évoquant les structures métalliques des hangars industriels. L’enveloppe se pare d’un bardage à claire voie en douglas à l’étage et sur les modulaires, des touches colorées marquant des espaces spécifiques.
  • établissement public 
    Février 2010
    (26 - Drôme)
    26500 Bourg-lès-Valence
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Jean-Paul DÉJOS
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bourg-lès-Valence
    L’exigence d’utilisation du bois dans la construction, associée au délais très court octroyé (6 mois d’études, 10 mois de travaux) a orienté le choix structurel vers l’utilisation de panneaux bois massif pour la rapidité de leur mise en oeuvre, et la limitation des lots de finition.

    Ainsi les éléments structurels, dallage industriel au RDC, panneaux bois contrecollés pour les murs et cloisons seront laissés bruts, en aspect «fini». Ce choix a également pour conséquence de pallier le surcoût inhérent à ce procédé de construction et de respecter l’enveloppe financière du projet. L’architecture propose de larges portiques en lamellé collé évoquant les structures métalliques des hangars industriels. L’enveloppe se pare d’un bardage à claire voie en douglas à l’étage et sur les modulaires, des touches colorées marquant des espaces spécifiques.
  • établissement public 
    Février 2010
    (26 - Drôme)
    26500 Bourg-lès-Valence
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Jean-Paul DÉJOS
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bourg-lès-Valence
    L’exigence d’utilisation du bois dans la construction, associée au délais très court octroyé (6 mois d’études, 10 mois de travaux) a orienté le choix structurel vers l’utilisation de panneaux bois massif pour la rapidité de leur mise en oeuvre, et la limitation des lots de finition.

    Ainsi les éléments structurels, dallage industriel au RDC, panneaux bois contrecollés pour les murs et cloisons seront laissés bruts, en aspect «fini». Ce choix a également pour conséquence de pallier le surcoût inhérent à ce procédé de construction et de respecter l’enveloppe financière du projet. L’architecture propose de larges portiques en lamellé collé évoquant les structures métalliques des hangars industriels. L’enveloppe se pare d’un bardage à claire voie en douglas à l’étage et sur les modulaires, des touches colorées marquant des espaces spécifiques.
  • établissement public 
    Février 2010
    (26 - Drôme)
    26500 Bourg-lès-Valence
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Jean-Paul DÉJOS
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bourg-lès-Valence
    L’exigence d’utilisation du bois dans la construction, associée au délais très court octroyé (6 mois d’études, 10 mois de travaux) a orienté le choix structurel vers l’utilisation de panneaux bois massif pour la rapidité de leur mise en oeuvre, et la limitation des lots de finition.

    Ainsi les éléments structurels, dallage industriel au RDC, panneaux bois contrecollés pour les murs et cloisons seront laissés bruts, en aspect «fini». Ce choix a également pour conséquence de pallier le surcoût inhérent à ce procédé de construction et de respecter l’enveloppe financière du projet. L’architecture propose de larges portiques en lamellé collé évoquant les structures métalliques des hangars industriels. L’enveloppe se pare d’un bardage à claire voie en douglas à l’étage et sur les modulaires, des touches colorées marquant des espaces spécifiques.
  • établissement public 
    Février 2010
    (26 - Drôme)
    26500 Bourg-lès-Valence
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Jean-Paul DÉJOS
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bourg-lès-Valence
    L’exigence d’utilisation du bois dans la construction, associée au délais très court octroyé (6 mois d’études, 10 mois de travaux) a orienté le choix structurel vers l’utilisation de panneaux bois massif pour la rapidité de leur mise en oeuvre, et la limitation des lots de finition.

    Ainsi les éléments structurels, dallage industriel au RDC, panneaux bois contrecollés pour les murs et cloisons seront laissés bruts, en aspect «fini». Ce choix a également pour conséquence de pallier le surcoût inhérent à ce procédé de construction et de respecter l’enveloppe financière du projet. L’architecture propose de larges portiques en lamellé collé évoquant les structures métalliques des hangars industriels. L’enveloppe se pare d’un bardage à claire voie en douglas à l’étage et sur les modulaires, des touches colorées marquant des espaces spécifiques.
  • établissement public 
    Février 2010
    (26 - Drôme)
    26500 Bourg-lès-Valence
    France métropolitaine
    Architecte(s) associé(s) :
    Jean-Paul DÉJOS
    Maître d’ouvrage :
    Ville de Bourg-lès-Valence
    L’exigence d’utilisation du bois dans la construction, associée au délais très court octroyé (6 mois d’études, 10 mois de travaux) a orienté le choix structurel vers l’utilisation de panneaux bois massif pour la rapidité de leur mise en oeuvre, et la limitation des lots de finition.

    Ainsi les éléments structurels, dallage industriel au RDC, panneaux bois contrecollés pour les murs et cloisons seront laissés bruts, en aspect «fini». Ce choix a également pour conséquence de pallier le surcoût inhérent à ce procédé de construction et de respecter l’enveloppe financière du projet. L’architecture propose de larges portiques en lamellé collé évoquant les structures métalliques des hangars industriels. L’enveloppe se pare d’un bardage à claire voie en douglas à l’étage et sur les modulaires, des touches colorées marquant des espaces spécifiques.