elua - Clément Miglierina

  • Rénovation et rénovation thermique 
    2015
    (33 - Gironde)
    120 rue du Palais Gallien
    33000 Bordeaux
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Privé
    Le projet porte sur la réhabilitation d’un appartement en rez-de-jardin situé dans le centre ancien de Bordeaux.
    L’articulation en fond de parcelle et sous la terrasse en porte-à-faux du niveau supérieur a nécessité une réflexion intelligente sur l’apport de lumière dans le volume.
    L’idée est d’ouvrir l’appartement pour faire entrer l’extérieur dans cette parcelle et absorber le plus de quantité de lumière possible à l’intérieur. Le volume ancien est dégagé de tout élément non porteur tels que les faux-plafonds, les cloisons et tout habillage en plâtre et les murs porteurs sont réduits pour dégager au maximum les volumes. Le dessin du nouveau plafond est imaginé comme un amplificateur de lumière tout au long de l’appartement. En pente douce depuis la terrasse, il vient mourir dans le mur du fond à travers une élégante courbe de plâtre. Le plafond devient ainsi un réflecteur qui laisse glisser la lumière sans contrainte dans tout l’appartement. La structure porteuse qui parcourt l’intérieur est repensée comme la nouvelle colonne vertébrale du projet. Ses saillies et autres creux sont transformés en alcôves de rangement et en portes à galandage qui distribuent une chambre complétée d’une salle de bain, un dressing et des WC.
    Une bibliothèque habille l’ensemble et des rangements sont intégrés dans les cloisons afin d’optimiser au maximum l’espace intérieur et permettre une modularité maximale. L’entrée est ouverte mais séparée d’une grande cuisine par un cadre de verre opalin. Le living-room s’ouvre entièrement par des baies vitrées en acier de plus de trois mètres de haut qui s’escamotent entièrement sur le côté droit pour prolonger l’espace intérieur vers l’extérieur et élargir les perceptions des volumes. Cette transition dedans/dehors floue est renforcée par un jardin d’hiver, espace tampon, abrité des intempéries par de larges volets en verre. Ou la terrasse est prolongée à l’intérieur, ou l’appartement se prolonge sur ce jardin d’hiver.
    La chambre est imaginée autour d’une fenêtre sur cour surdimensionnée, alcôve murale, point de lecture, espace intimiste ultra-lumineux qui dessine une belle ouverture cintrée en façade.