Maison individuelle

  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger
  • Neuf
    Démarche environnementale : matériaux biosourcés (bois, pierre d’ardoise, isolant végétal, isolant thermique recyclé, enduit biosourcé) · ventilation naturelle · énergies renouvelables ( panneaux photovoltaïques) · compacité du bâti · toiture végétalisée Le projet vise la réalisation d’une maison individuelle et d’un édifice arbitrant des bureaux sur la même parcelle, pour un même propriétaire. Ainsi, l’édifice donnant sur la rue principale, destiné aux espaces de travail, s’articule à travers le noyau vertical de circulation à la maison individuelle, emplacée en cœur d’îlot. La performance environnementale du bâtiment guide la conception du projet entier : Utilisation de l’énergie solaire : La morphologie en forme de « U », perpendiculaire sur le mur pignon mitoyen, permet la création d’une cour intérieure orientée sud afin de favoriser l’éclairage naturel et pour optimiser l’apport solaire. La création d’un mur en pierre d’ardoise pour le bâtiment coté rue permet, grâce à l’effet d’inertie thermique, d’améliorer le confort d’été et d’éviter les surconsommations en hiver. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de l’édifice coté rue permet de couvrir l’ensemble des besoins en consommation électrique par autoconsommation. Gestion d’eau : Les deux piscines prévues dans la proximité immédiate de façades contribuent au rafraîchissement et à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en période estivale. De même, deux basins de récupération d’eau de pluie sont prévus dans la cour intérieure ainsi qu’un système de traitement autonome des eaux grises. Utilisation de l’énergie cinétique du vent : L’orientation et la vitesse des vents dominants à été prise en compte dans l’orientation des façades et la disposition et la proportion des baies. Ce fait permet l’obtention d’une ventilation naturelle tant dans les espaces de bureaux que dans la maison individuelle, sans faire appel à des moteurs de ventilation mécanique ou à des aspirateurs statiques de ventilation naturelle assistée (VNAC). Utilisation des matériaux biosourcés : Le bâtiment est avant tout un projet de matière naturelle : les parois périphériques sont conçus en ossature bois avec une isolation en laine de bois et enduit biosourcé chaux-chanvre tandis que les parois périphériques en mitoyen sont conçus en CLT, sans formaldéhyde, avec ITI de 160 mm de laine de coton recyclée Métis ; le mur porteur coté sud de la cour intérieure est conçu en pierre d’ardoise. Le bois est également prévu pour les planchers en bois massif, pour les cloisons à ossature bois et dans le choix de menuiserie des fenêtres et des portes.
    Neuf
    France métropolitaine
    -
    999 - Étranger