Studio LOSA architectes

  • Habitat 
    2016
    (63 - Puy-de-Dôme)
    CLERMONT-FERRAND
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    OPHIS DU PUY DE DOME
    Le projet présenté prend place pour partie dans l’ancien corps d’une caserne de gendarmerie déclassée et sa parcelle attenante d’une superficie de 2761m². Il consiste à transformer ce bâtiment ancien en immeuble collectif comprenant 14 logements locatifs. Six logements individuels neufs sont construits sur la parcelle pour compléter l’offre. L’opération comprend un jardin partagé avec locaux communs et 20 stationnements dont 6 boxes. La façade Est sur rue, écran protecteur fortement identitaire, est conservée dans le respect de ses usages et de sa modénature. Après démolition partielle des anciens garages (conservation des murs mitoyens), les zones bâties en franges sont reconstruites afin de favoriser l’émergence d’un vide central dévolu aux usages et échanges de cette micro collectivité. Ce jardin jalousement préservé assure une fonction bioclimatique de régulation thermique contre le phénomène estival d’ilot de chaleur. La topographie ludique de sa partie enherbée est réalisée avec les déblais de terrassement.Deux épaisseurs plantées le long des façades offrent un dispositif agréable d’accompagnent et de mise à distances préservant l’intimité des locataires.Traversante, cette ligne domestique fonctionne comme un béguinage en disposant d’un mécanisme de double seuil. A l’intérieur, les pièces de vie sont regroupées au rez-de-chaussée pour être ouvertes sur l’extérieur. Les chambres à l’étage profitent de vues proches ou lointaines.
    Ce front de six cellules en duplex constitue un bord dont la matérialité et les éléments de compositions en creux répondent aux balcons nouvellement crée sur la façade de l’édifice originel.
  • Habitat 
    2016
    (63 - Puy-de-Dôme)
    CLERMONT-FERRAND
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    OPHIS DU PUY DE DOME
    Le projet présenté prend place pour partie dans l’ancien corps d’une caserne de gendarmerie déclassée et sa parcelle attenante d’une superficie de 2761m². Il consiste à transformer ce bâtiment ancien en immeuble collectif comprenant 14 logements locatifs. Six logements individuels neufs sont construits sur la parcelle pour compléter l’offre. L’opération comprend un jardin partagé avec locaux communs et 20 stationnements dont 6 boxes. La façade Est sur rue, écran protecteur fortement identitaire, est conservée dans le respect de ses usages et de sa modénature. Après démolition partielle des anciens garages (conservation des murs mitoyens), les zones bâties en franges sont reconstruites afin de favoriser l’émergence d’un vide central dévolu aux usages et échanges de cette micro collectivité. Ce jardin jalousement préservé assure une fonction bioclimatique de régulation thermique contre le phénomène estival d’ilot de chaleur. La topographie ludique de sa partie enherbée est réalisée avec les déblais de terrassement.Deux épaisseurs plantées le long des façades offrent un dispositif agréable d’accompagnent et de mise à distances préservant l’intimité des locataires.Traversante, cette ligne domestique fonctionne comme un béguinage en disposant d’un mécanisme de double seuil. A l’intérieur, les pièces de vie sont regroupées au rez-de-chaussée pour être ouvertes sur l’extérieur. Les chambres à l’étage profitent de vues proches ou lointaines.
    Ce front de six cellules en duplex constitue un bord dont la matérialité et les éléments de compositions en creux répondent aux balcons nouvellement crée sur la façade de l’édifice originel.
  • Habitat 
    2016
    (63 - Puy-de-Dôme)
    CLERMONT-FERRAND
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    OPHIS DU PUY DE DOME
    Le projet présenté prend place pour partie dans l’ancien corps d’une caserne de gendarmerie déclassée et sa parcelle attenante d’une superficie de 2761m². Il consiste à transformer ce bâtiment ancien en immeuble collectif comprenant 14 logements locatifs. Six logements individuels neufs sont construits sur la parcelle pour compléter l’offre. L’opération comprend un jardin partagé avec locaux communs et 20 stationnements dont 6 boxes. La façade Est sur rue, écran protecteur fortement identitaire, est conservée dans le respect de ses usages et de sa modénature. Après démolition partielle des anciens garages (conservation des murs mitoyens), les zones bâties en franges sont reconstruites afin de favoriser l’émergence d’un vide central dévolu aux usages et échanges de cette micro collectivité. Ce jardin jalousement préservé assure une fonction bioclimatique de régulation thermique contre le phénomène estival d’ilot de chaleur. La topographie ludique de sa partie enherbée est réalisée avec les déblais de terrassement.Deux épaisseurs plantées le long des façades offrent un dispositif agréable d’accompagnent et de mise à distances préservant l’intimité des locataires.Traversante, cette ligne domestique fonctionne comme un béguinage en disposant d’un mécanisme de double seuil. A l’intérieur, les pièces de vie sont regroupées au rez-de-chaussée pour être ouvertes sur l’extérieur. Les chambres à l’étage profitent de vues proches ou lointaines.
    Ce front de six cellules en duplex constitue un bord dont la matérialité et les éléments de compositions en creux répondent aux balcons nouvellement crée sur la façade de l’édifice originel.