Lautrefabrique Architectes

  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.
  • Photo : Luc Boegly
    Photo : Luc Boegly
    Lieu de travail 
    juin 2018
    (38 - Isère)
    139 ZA du Vercors
    38140 La Murette
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Korus
    LE HANGAR
    Juillet 2017, l’entrepôt de stockage est minutieusement déconstruit, les éléments recyclables tels que le bardage sont remisés, seule charpente et couverture sont conservées. Profitant de la création d’une mezzanine en ossature métallique traditionnelle avec plancher collaborant, la charpente est renforcée de manière à répondre aux exigences des dernières réglementations et au sur-poids occasionné par la mise en place du complexe isolant revêtu d’une membrane PVC.
    Les façades latérales sont remplacées par des murs à ossature bois revêtus d’un bardage en douglas pré-grisé aux ondes verticales aléatoires. Des baies regroupant les fenêtres du rez-de-chaussée et de la mezzanine scandent ces façades. Celle située au sud est constituée d’un mur rideau toute hauteur, protégé par des brise-soleils motorisés, quand celle au nord regroupe les équipements de ventilation dissimulés par des portes coulissantes en caillebotis galvanisé en partie basse et des ventelles bois en partie haute.
    Lautrefabrique recourt à la métaphore de l’arbre pour répondre aux impératifs de flexibilité du programme et fait installer dans l’axe du hangar, sous le faîtage, les organes vitaux, les sanitaires, les gaines de distribution et de ventilation. Ils sont le tronc dont les branches plus flexibles innervent les stations de travail, feuilles mobiles et détachables, facilement déplaçables ou remplaçables.
    En raison de la faible hauteur du hangar, la surface de plancher créée en mezzanine ne peut être exploitée jusqu’aux façades latérales. Des caissons techniques renfermant et distribuant l’ensemble de fluides nécessaires au rez-de-chaussée mettent à distance réglementaire de la façade les postes de travail tout en ménageant une banquette aux multiples usages.
    Au centre du hangar un escalier amphithéâtre - composé à l’instar de celui de secours de panneaux de placage multiligne BauBuche - fait office de forum, utilisable pour des réunions informelles aussi bien que pour des présentations en assemblée. L’écran géant suspendu à la charpente est alors descendu, la table ”brouette” située au pied des gradins déplacée. De part et d’autre de l’amphithéâtre de larges tablettes fixées au garde corps permettent d’accroître la capacité de l’auditoire.
    L’amphithéâtre offre des points de vue spectaculaires sur la vallée, plonge sur l’espace de travail à double hauteur tant fantasmé lors des ateliers participatifs. Une forêt de cônes aux teintes sylvestres, suspendue au dessus des bureaux, permet de réduire les temps de réverbération et d’affaiblir le niveau sonore perçu aussi bien dans l’espace considéré que dans les espaces voisins ouverts.
    Les études d’acoustique confiées à DB silence ont conduit à installer d’importantes quantités de matériaux absorbants pour compenser la dureté des matériaux laissés volontairement bruts et visibles et l’absence de faux-plafond classique. La moquette, sélectionnée parmi les plus performantes du marché, les pans de revêtements de tissus acoustiques, tantôt dissimulés derrière des tasseaux BauBuche pour les petites salles de réunion, tantôt utilisés comme pinboard au dos des mobiliers paravent, satisfont au niveau de confort acoustique escompté.
    Lautrefabrique développe des ”sets” d’aménagement permettant à chaque groupe de collaborateurs de choisir la typologie des meubles-écrans de rangement, les teintes des ”ciels” acoustiques, ou celle du plan de travail de son bureau.
    L’ambiance générale de l’entrepôt, retranscrit l’esprit ”Rural Chic” des images sélectionnées par les collaborateurs, certains matériaux sont détournés, tubes de chauffage acier en guise de goulottes électriques, d’autres anoblis comme les panneaux d’OSB des façades bois lasuré d’un léger gris chaud. Les organes de ventilation, les chemins de câbles, la sous-face des bacs collaborants, la charpente métallique sont laissés apparents contribuant à l’aspect brut recherché.
    Trois grandes salles de réunion, implantées contre le pignon aveugle du bâtiment existant, permettent de réunir 16 personnes dans la Grange, 10 dans le Fenier et 8 dans le Séchoir. Le Couvoir est un salon confortable avec canapé et fauteuils pour des réunions managériales décontractées. Les Refuges situés dans le prolongement de l’amphithéâtre sont des cabines acoustiques pour 2 à 4 personnes. Quatre Silos, de forme octogonale, revêtus des tôles de bardage du hangar d’origine, s’utilisent comme box de confidentialité pour une à trois personnes. Ils sont répartis sur les deux niveaux du hangar. L’Anti-Moulin est un espace de concentration partagé dans lequel les téléphones ne sont pas les bienvenus et le silence de rigueur. La création de cet espace de repli, plus silencieux permet à l’open space de rester un espace d’échanges et de communication. Conçus spécialement pour ce projet par Lautrefabrique, deux bancs installés en vis à vis, dont les hauts dossiers se rejoignent pour former de petites alcôves semi-ouvertes sont dédiés aux échanges sans confidentialité. Les tasseaux de chêne massif, ”boutonnés” sur une ossature métallique dissimulent un complexe acoustique absorbant. Une de ces Cabanes est installée à proximité des salles de réunions de la mezzanine, l’autre dans la Ruche.