CREMATORIUM ET FUNERARIUM DE TOULOUSE

  • Perspective des entrées depuis le parking
    Perspective des entrées depuis le parking
    Etablissement recevant du public (ERP)
    Etablissement recevant du public (ERP)
    Un havre de paix Telle est la principale intention architecturale et paysagère pour le Crématorium de Toulouse que nous avons voulu offrir aux âmes fragilisées par la disparition d’un proche : un refuge concret, qui, par sa solide présence, inspire calme et réconfort. Un édifice qui remplit efficacement son rôle mais qui incarne une certaine bienveillance pour le public qu’il accueille. Cette sérénité passe un travail sur la lumière, le rapport à la nature et les espaces qui s’assemblent autour d’un vide central. Les personnes qui se rendent à une cérémonie de crémation, souvent ne connaissent pas la ville ni le quartier dans lequel s’implante le crématorium. L’édifice doit apparaitre comme une évidence : «C’est là !». Pour cela, le Crématorium de Toulouse doit être un bâtiment remarquable qui annonce son caractère institutionnel mais qui doit aussi incarner une certaine bienveillance à l’égard des personnes qui s’y rendent. En cela, le site choisi nous aide : en contraste avec l’environnement proche de la rocade et des zones d’activités, cette partie de Toulouse sur l’Avenue de Gameville revêt par son caractère naturel préservé, une notion de calme : jardins ouvriers, bosquets d’arbres de hautes tiges, zone de compensation. Dans le projet, il a été essentiel de mettre à profit cette sérénité existante et la faire dialoguer avec le projet architectural et paysager. Les espaces extérieurs, les jardins et les patios, organisés autour et à l’interieur de l’enceinte du bâtiment, forment un tout unitaire et cohérent avec le paysage environnant. Les différents éléments sont réunis à la même altimétrie sur un plateau qui façonne la totalité de la parcelle, créant ainsi un socle pour le bâtiment et les jardins. L’implantation des végétaux, arbres et haies, selon l’orientation majeure Nord-Ouest/Sud-Est, souligne ce soubassement général et s’harmonise avec la trame régulatrice du bâtiment. Le choix des végétaux est identique pour les espaces extérieurs et intérieurs, afin de renforcer cette notion de continuité. Ces végétaux font partie de l’écriture traditionnelle méridionale des lieux funéraires : cyprès, pins , haies d’ifs ou de charmes... Le projet reste compact tout en donnant de l’humanité nécessaire au lieu grâce aux différentes séquences paysagères (patios, cour intérieure). Le choix de l’implantation du bâtiment a été soigneusement étudiée pour répondre aux contraintes d’orientation (confort d’été et vent dominant). Le bâtiment a été conçu de manière à créer à la fois un enclos, un espace protégé, remarquable par sa forme comme un bâtiment public important, mais aussi d’initier un dialogue, une transparence entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment vers le paysage afin de ne pas avoir le sentiment d’enfermement. Les nombreux patios apportent donc cette flexibilité visuelle et permettent également de disposer d’un éclairement naturel dans la majorité des locaux. Afin de conserver une compacité importante, plusieurs volumes simples ont été créés. De ce fait, les besoins thermiques seront relativement réduits.
    31000 TOULOUSE
    France métropolitaine
    2021
    31 - Haute-Garonne
  • Etablissement recevant du public (ERP)
    Etablissement recevant du public (ERP)
    Un havre de paix Telle est la principale intention architecturale et paysagère pour le Crématorium de Toulouse que nous avons voulu offrir aux âmes fragilisées par la disparition d’un proche : un refuge concret, qui, par sa solide présence, inspire calme et réconfort. Un édifice qui remplit efficacement son rôle mais qui incarne une certaine bienveillance pour le public qu’il accueille. Cette sérénité passe un travail sur la lumière, le rapport à la nature et les espaces qui s’assemblent autour d’un vide central. Les personnes qui se rendent à une cérémonie de crémation, souvent ne connaissent pas la ville ni le quartier dans lequel s’implante le crématorium. L’édifice doit apparaitre comme une évidence : «C’est là !». Pour cela, le Crématorium de Toulouse doit être un bâtiment remarquable qui annonce son caractère institutionnel mais qui doit aussi incarner une certaine bienveillance à l’égard des personnes qui s’y rendent. En cela, le site choisi nous aide : en contraste avec l’environnement proche de la rocade et des zones d’activités, cette partie de Toulouse sur l’Avenue de Gameville revêt par son caractère naturel préservé, une notion de calme : jardins ouvriers, bosquets d’arbres de hautes tiges, zone de compensation. Dans le projet, il a été essentiel de mettre à profit cette sérénité existante et la faire dialoguer avec le projet architectural et paysager. Les espaces extérieurs, les jardins et les patios, organisés autour et à l’interieur de l’enceinte du bâtiment, forment un tout unitaire et cohérent avec le paysage environnant. Les différents éléments sont réunis à la même altimétrie sur un plateau qui façonne la totalité de la parcelle, créant ainsi un socle pour le bâtiment et les jardins. L’implantation des végétaux, arbres et haies, selon l’orientation majeure Nord-Ouest/Sud-Est, souligne ce soubassement général et s’harmonise avec la trame régulatrice du bâtiment. Le choix des végétaux est identique pour les espaces extérieurs et intérieurs, afin de renforcer cette notion de continuité. Ces végétaux font partie de l’écriture traditionnelle méridionale des lieux funéraires : cyprès, pins , haies d’ifs ou de charmes... Le projet reste compact tout en donnant de l’humanité nécessaire au lieu grâce aux différentes séquences paysagères (patios, cour intérieure). Le choix de l’implantation du bâtiment a été soigneusement étudiée pour répondre aux contraintes d’orientation (confort d’été et vent dominant). Le bâtiment a été conçu de manière à créer à la fois un enclos, un espace protégé, remarquable par sa forme comme un bâtiment public important, mais aussi d’initier un dialogue, une transparence entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment vers le paysage afin de ne pas avoir le sentiment d’enfermement. Les nombreux patios apportent donc cette flexibilité visuelle et permettent également de disposer d’un éclairement naturel dans la majorité des locaux. Afin de conserver une compacité importante, plusieurs volumes simples ont été créés. De ce fait, les besoins thermiques seront relativement réduits.
    31000 TOULOUSE
    France métropolitaine
    2021
    31 - Haute-Garonne
  • La grande salle de cérémonie
    La grande salle de cérémonie
    Etablissement recevant du public (ERP)
    Etablissement recevant du public (ERP)
    Un havre de paix Telle est la principale intention architecturale et paysagère pour le Crématorium de Toulouse que nous avons voulu offrir aux âmes fragilisées par la disparition d’un proche : un refuge concret, qui, par sa solide présence, inspire calme et réconfort. Un édifice qui remplit efficacement son rôle mais qui incarne une certaine bienveillance pour le public qu’il accueille. Cette sérénité passe un travail sur la lumière, le rapport à la nature et les espaces qui s’assemblent autour d’un vide central. Les personnes qui se rendent à une cérémonie de crémation, souvent ne connaissent pas la ville ni le quartier dans lequel s’implante le crématorium. L’édifice doit apparaitre comme une évidence : «C’est là !». Pour cela, le Crématorium de Toulouse doit être un bâtiment remarquable qui annonce son caractère institutionnel mais qui doit aussi incarner une certaine bienveillance à l’égard des personnes qui s’y rendent. En cela, le site choisi nous aide : en contraste avec l’environnement proche de la rocade et des zones d’activités, cette partie de Toulouse sur l’Avenue de Gameville revêt par son caractère naturel préservé, une notion de calme : jardins ouvriers, bosquets d’arbres de hautes tiges, zone de compensation. Dans le projet, il a été essentiel de mettre à profit cette sérénité existante et la faire dialoguer avec le projet architectural et paysager. Les espaces extérieurs, les jardins et les patios, organisés autour et à l’interieur de l’enceinte du bâtiment, forment un tout unitaire et cohérent avec le paysage environnant. Les différents éléments sont réunis à la même altimétrie sur un plateau qui façonne la totalité de la parcelle, créant ainsi un socle pour le bâtiment et les jardins. L’implantation des végétaux, arbres et haies, selon l’orientation majeure Nord-Ouest/Sud-Est, souligne ce soubassement général et s’harmonise avec la trame régulatrice du bâtiment. Le choix des végétaux est identique pour les espaces extérieurs et intérieurs, afin de renforcer cette notion de continuité. Ces végétaux font partie de l’écriture traditionnelle méridionale des lieux funéraires : cyprès, pins , haies d’ifs ou de charmes... Le projet reste compact tout en donnant de l’humanité nécessaire au lieu grâce aux différentes séquences paysagères (patios, cour intérieure). Le choix de l’implantation du bâtiment a été soigneusement étudiée pour répondre aux contraintes d’orientation (confort d’été et vent dominant). Le bâtiment a été conçu de manière à créer à la fois un enclos, un espace protégé, remarquable par sa forme comme un bâtiment public important, mais aussi d’initier un dialogue, une transparence entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment vers le paysage afin de ne pas avoir le sentiment d’enfermement. Les nombreux patios apportent donc cette flexibilité visuelle et permettent également de disposer d’un éclairement naturel dans la majorité des locaux. Afin de conserver une compacité importante, plusieurs volumes simples ont été créés. De ce fait, les besoins thermiques seront relativement réduits.
    31000 TOULOUSE
    France métropolitaine
    2021
    31 - Haute-Garonne