DESPRE Architectes

  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.
  • établissement public 
    Juin 2014
    (64 - Pyrénées-Atlantiques)
    Chemin Lanots
    64121 Montardon
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Communauté de Communes des Luys en Béarn
    En décidant la construction d’une Maison de la Musique, la Communauté de Communes des Luys en Béarn souhaitait se doter d’un équipement fonctionnel, adapté à différentes pratiques musicales. C’était par là-même l’occasion de donner une identité plus lisible à un service inter-communal jusque-là dispersé sur le territoire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre de l’aménagement urbain du bas du village.

    Plus que la satisfaction de normes et Labels, la réflexion et les propositions ont portés sur l’optimisation du confort et la maîtrise des énergies.

    L'ensemble du projet est en simple rez de chaussée, accessible directement depuis la place des fêtes au Sud et le parking dédié au Nord.
    Ces deux accès amènent dans l’espace d’accueil central qui s’ouvre sur un large patio.
    Cet espace se veut avant tout polyvalent : réception parents, attente, expositions, événements. Sa position permet d’articuler l’ensemble du projet et offre la possibilité d’isoler différentes zones de l’école en fonction de l’occupation et des horaires d’ouverture.

    Nous pouvons identifier 4 zones :
    - l’accueil et la salle de documentation, ouverts sur le patio central.
    - le pôle administration.
    - le pôle formation musicale, pratiques individuelles et collectives, peu à moyennement sonores regroupant salle de piano et salles de classe.
    - le pôle prestations publiques, pratiques individuelles et collectives, moyennement à très sonores, regroupant grande salle d’harmonie, salle de percussions, salles de MAO et musiques actuelles.

    Le bâtiment est composé de deux volumes de hauteur différente qui s’emboitent.
    Ils sont soulignés en partie haute par de larges bandeaux noirs sur lesquels vient s’accrocher la résille métallique.

    Le volume haut recevant la salle d’harmonie est calé le long du mail, face à la salle polyvalente, le plus loin possible de la zone habitée afin de limiter les nuisances sonores. Cette salle d’harmonie peut à l’occasion se transformer en salle de spectacles et s’ouvrir largement sur la future place des fêtes.

    Le volume bas recevant l’administration, les enseignements et les pratiques individuelles ou collectives peu sonores, se développe le long de la rue (chemin Lanots). Une paroi ajourée fait office de double peau en maintenant les salles en retrait par rapport à l’espace public ; cette résille métallique confère à l’ensemble une unité tout en filtrant la lumière.

    Dès la phase de conception la prise en compte de l’acoustique à guidé les choix d’organisation des espaces et les solutions constructives.

    La qualité principale de la salle d’harmonie est sa polyvalence. Elle possède une double orientation ; le traitement acoustique retenu et sa mise en oeuvre, autorisent l’utilisation des gradins aussi bien pour le public que pour les choeurs et orchestres. De larges baies vitrées protégées par un volet coulissant motorisé filtrant le rayonnement solaire permettent de s’ouvrir au sud sur une scène extérieure et sur la place des fêtes.

    Afin de limiter les coûts nous avons choisi de rendre les salles de formation indépendantes les unes des autres et par rapport à la structure du bâtiment. Afin d’éviter la transmission du son la charpente porte sans support intermédiaire, du mur du patio aux poteaux bois extérieurs qui supportent la résille métal.

    Les salles de formation possèdent chacune deux murs en béton banché à angle droit, visibles dans le couloir de distribution. Les autres murs sont en ossature bois et viennent fermer les pièces avec un angle différent permettant de casser la réverbération du son. Le fait de rendre indépendantes les salles de formation nous a dispensés du recours au système d’isolation phonique de type «boîte dans la boîte».

    Chaque salle est identifiable aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Elles possèdent une couleur différente derrière la résille, que l’on retrouve à l’intérieur sur les portes et les panneaux acoustiques. Ce choix participe à l’animation de la façade, notamment la nuit où l’éclairage fait ressortir les blocs de couleur derrière la résille blanche.