DE LAPPARENT ARCHITECTES

  • Création d'une rue et des façades au Sud de Bobigny II.
    Création d'une rue et des façades au Sud de Bobigny II.
    Rénovation et rénovation thermique 
    Urbanisme et aménagement de lotissement 
    Rénovation d'un centre urbain sur dalles, 2000
    (93 - Seine-Saint-Denis)
    93000 Bobigny
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Public
    A la fin des années 1960, l’ancien coeur de ville fut entièrement rasé pour laisser place à un nouveau centre sur dalles, bâti suivant le principe de superposition des trafics piétons et automobiles. Il s’agissait de résoudre le problème de l’augmentation de la circulation automobile en centres urbains, en créant un sol artificiel réservé aux piétons et aux activités au-dessus du sol naturel, pour y libérer la surface nécessaire à la circulation et au stationnement des voitures.
    Aujourd’hui, ces dalles posent un certain nombre de problèmes. La différence de niveau de 5 mètres existant entre le sol de la dalle et le sol naturel, crée non seulement une rupture physique importante entre le centre et les autres quartiers, mais également entre les dalles elles-mêmes, insuffisamment reliées les unes aux autres. C’est pourquoi ce projet propose un retour au sol.
    Le centre commercial, l’Hôtel de Ville et les tours d'habitation sont restructurés. L’espace public et les accès aux bâtiments se retrouvent alors sur un sol de référence unique qui est le même que celui du parc, du cimetière, du tramway, etc. Piétons et véhicules cohabitent avec l’ensemble des fonctions urbaines. Cette mixité des usages, associée à l’amélioration de la desserte, doit contribuer à une meilleure attractivité du centre.
  • Requalification de l'avenue Karl Marx au Nord de Bobigny II.
    Requalification de l'avenue Karl Marx au Nord de Bobigny II.
    Rénovation et rénovation thermique 
    Urbanisme et aménagement de lotissement 
    Rénovation d'un centre urbain sur dalles, 2000
    (93 - Seine-Saint-Denis)
    93000 Bobigny
    France métropolitaine
    Maître d’ouvrage :
    Public
    A la fin des années 1960, l’ancien coeur de ville fut entièrement rasé pour laisser place à un nouveau centre sur dalles, bâti suivant le principe de superposition des trafics piétons et automobiles. Il s’agissait de résoudre le problème de l’augmentation de la circulation automobile en centres urbains, en créant un sol artificiel réservé aux piétons et aux activités au-dessus du sol naturel, pour y libérer la surface nécessaire à la circulation et au stationnement des voitures.
    Aujourd’hui, ces dalles posent un certain nombre de problèmes. La différence de niveau de 5 mètres existant entre le sol de la dalle et le sol naturel, crée non seulement une rupture physique importante entre le centre et les autres quartiers, mais également entre les dalles elles-mêmes, insuffisamment reliées les unes aux autres. C’est pourquoi ce projet propose un retour au sol.
    Le centre commercial, l’Hôtel de Ville et les tours d'habitation sont restructurés. L’espace public et les accès aux bâtiments se retrouvent alors sur un sol de référence unique qui est le même que celui du parc, du cimetière, du tramway, etc. Piétons et véhicules cohabitent avec l’ensemble des fonctions urbaines. Cette mixité des usages, associée à l’amélioration de la desserte, doit contribuer à une meilleure attractivité du centre.