david HEBERT

  • • Date de livraison : 2004
    • Ville : Lalbenque
    • Département : Lot (46)
    • Description :
    Le projet vise dans un premier temps, à conserver une enveloppe en pierre, amenée à disparaître à terme, et transformer cette grange en ruine, en une maison d’habitation adaptée à un confort de vie contemporain.

    Le projet consiste à préserver, notamment sur les façades qui donnent sur le domaine public, la volumétrie et matériaux existants, à savoir un volume simple en pierre sèche, couvert en tuiles.

    Pour ce faire, la totalité des murs existants est conservée dans l’état, et la pente de la nouvelle toiture sera identique à l’ancienne. Seule l’entrée vient en saillie du volume originel, pour abriter la terrasse.

    De plus, ce volume plus bas traité en pierre et acier, a été pensé pour accrocher une future extension et ainsi protéger le terrain des regards de la route».

    Seule la façade sud à reconstruire est traitée de façon contemporaine: surélévation du mur pierre existant, large surface vitrée et bardage bois et charpente métallique.

    Toutes les essences d’arbres ont été conservées afin d’assurer une protection visuelle mais aussi solaire vis à vis de la surface vitrée exposée au Sud, point d’ancrage pour une extension. L’agrandissement de la famille survient 4 ans plus tard, et nécessite donc d’agrandir la maison comme prévu, en connectant à l’entrée, un volume en toit terrasse en bac aluminium, venant dialoguer avec la « grange » devenue maison.

    Une chambre et son dressing ainsi qu’un bureau sont créees, derrière un mur en pierres qui fait séparation, avec un abri pour voitures. L’extension permet de retraiter l’entrée de la maison par un volume traité en bardage bois. Elle vient ainsi intimiser le domaine privé qui se situe en façade sud de la maison et recentrer l’habitat sur le carré de verdure faisant face au séjour.
  • • Date de livraison : 2004
    • Ville : Lalbenque
    • Département : Lot (46)
    • Description :
    Le projet vise dans un premier temps, à conserver une enveloppe en pierre, amenée à disparaître à terme, et transformer cette grange en ruine, en une maison d’habitation adaptée à un confort de vie contemporain.

    Le projet consiste à préserver, notamment sur les façades qui donnent sur le domaine public, la volumétrie et matériaux existants, à savoir un volume simple en pierre sèche, couvert en tuiles.

    Pour ce faire, la totalité des murs existants est conservée dans l’état, et la pente de la nouvelle toiture sera identique à l’ancienne. Seule l’entrée vient en saillie du volume originel, pour abriter la terrasse.

    De plus, ce volume plus bas traité en pierre et acier, a été pensé pour accrocher une future extension et ainsi protéger le terrain des regards de la route».

    Seule la façade sud à reconstruire est traitée de façon contemporaine: surélévation du mur pierre existant, large surface vitrée et bardage bois et charpente métallique.

    Toutes les essences d’arbres ont été conservées afin d’assurer une protection visuelle mais aussi solaire vis à vis de la surface vitrée exposée au Sud, point d’ancrage pour une extension. L’agrandissement de la famille survient 4 ans plus tard, et nécessite donc d’agrandir la maison comme prévu, en connectant à l’entrée, un volume en toit terrasse en bac aluminium, venant dialoguer avec la « grange » devenue maison.

    Une chambre et son dressing ainsi qu’un bureau sont créees, derrière un mur en pierres qui fait séparation, avec un abri pour voitures. L’extension permet de retraiter l’entrée de la maison par un volume traité en bardage bois. Elle vient ainsi intimiser le domaine privé qui se situe en façade sud de la maison et recentrer l’habitat sur le carré de verdure faisant face au séjour.
  • • Date de livraison : 2004
    • Ville : Lalbenque
    • Département : Lot (46)
    • Description :
    Le projet vise dans un premier temps, à conserver une enveloppe en pierre, amenée à disparaître à terme, et transformer cette grange en ruine, en une maison d’habitation adaptée à un confort de vie contemporain.

    Le projet consiste à préserver, notamment sur les façades qui donnent sur le domaine public, la volumétrie et matériaux existants, à savoir un volume simple en pierre sèche, couvert en tuiles.

    Pour ce faire, la totalité des murs existants est conservée dans l’état, et la pente de la nouvelle toiture sera identique à l’ancienne. Seule l’entrée vient en saillie du volume originel, pour abriter la terrasse.

    De plus, ce volume plus bas traité en pierre et acier, a été pensé pour accrocher une future extension et ainsi protéger le terrain des regards de la route».

    Seule la façade sud à reconstruire est traitée de façon contemporaine: surélévation du mur pierre existant, large surface vitrée et bardage bois et charpente métallique.

    Toutes les essences d’arbres ont été conservées afin d’assurer une protection visuelle mais aussi solaire vis à vis de la surface vitrée exposée au Sud, point d’ancrage pour une extension. L’agrandissement de la famille survient 4 ans plus tard, et nécessite donc d’agrandir la maison comme prévu, en connectant à l’entrée, un volume en toit terrasse en bac aluminium, venant dialoguer avec la « grange » devenue maison.

    Une chambre et son dressing ainsi qu’un bureau sont créees, derrière un mur en pierres qui fait séparation, avec un abri pour voitures. L’extension permet de retraiter l’entrée de la maison par un volume traité en bardage bois. Elle vient ainsi intimiser le domaine privé qui se situe en façade sud de la maison et recentrer l’habitat sur le carré de verdure faisant face au séjour.
  • • Date de livraison : 2004
    • Ville : Lalbenque
    • Département : Lot (46)
    • Description :
    Le projet vise dans un premier temps, à conserver une enveloppe en pierre, amenée à disparaître à terme, et transformer cette grange en ruine, en une maison d’habitation adaptée à un confort de vie contemporain.

    Le projet consiste à préserver, notamment sur les façades qui donnent sur le domaine public, la volumétrie et matériaux existants, à savoir un volume simple en pierre sèche, couvert en tuiles.

    Pour ce faire, la totalité des murs existants est conservée dans l’état, et la pente de la nouvelle toiture sera identique à l’ancienne. Seule l’entrée vient en saillie du volume originel, pour abriter la terrasse.

    De plus, ce volume plus bas traité en pierre et acier, a été pensé pour accrocher une future extension et ainsi protéger le terrain des regards de la route».

    Seule la façade sud à reconstruire est traitée de façon contemporaine: surélévation du mur pierre existant, large surface vitrée et bardage bois et charpente métallique.

    Toutes les essences d’arbres ont été conservées afin d’assurer une protection visuelle mais aussi solaire vis à vis de la surface vitrée exposée au Sud, point d’ancrage pour une extension. L’agrandissement de la famille survient 4 ans plus tard, et nécessite donc d’agrandir la maison comme prévu, en connectant à l’entrée, un volume en toit terrasse en bac aluminium, venant dialoguer avec la « grange » devenue maison.

    Une chambre et son dressing ainsi qu’un bureau sont créees, derrière un mur en pierres qui fait séparation, avec un abri pour voitures. L’extension permet de retraiter l’entrée de la maison par un volume traité en bardage bois. Elle vient ainsi intimiser le domaine privé qui se situe en façade sud de la maison et recentrer l’habitat sur le carré de verdure faisant face au séjour.
  • • Date de livraison : 2004
    • Ville : Lalbenque
    • Département : Lot (46)
    • Description :
    Le projet vise dans un premier temps, à conserver une enveloppe en pierre, amenée à disparaître à terme, et transformer cette grange en ruine, en une maison d’habitation adaptée à un confort de vie contemporain.

    Le projet consiste à préserver, notamment sur les façades qui donnent sur le domaine public, la volumétrie et matériaux existants, à savoir un volume simple en pierre sèche, couvert en tuiles.

    Pour ce faire, la totalité des murs existants est conservée dans l’état, et la pente de la nouvelle toiture sera identique à l’ancienne. Seule l’entrée vient en saillie du volume originel, pour abriter la terrasse.

    De plus, ce volume plus bas traité en pierre et acier, a été pensé pour accrocher une future extension et ainsi protéger le terrain des regards de la route».

    Seule la façade sud à reconstruire est traitée de façon contemporaine: surélévation du mur pierre existant, large surface vitrée et bardage bois et charpente métallique.

    Toutes les essences d’arbres ont été conservées afin d’assurer une protection visuelle mais aussi solaire vis à vis de la surface vitrée exposée au Sud, point d’ancrage pour une extension. L’agrandissement de la famille survient 4 ans plus tard, et nécessite donc d’agrandir la maison comme prévu, en connectant à l’entrée, un volume en toit terrasse en bac aluminium, venant dialoguer avec la « grange » devenue maison.

    Une chambre et son dressing ainsi qu’un bureau sont créees, derrière un mur en pierres qui fait séparation, avec un abri pour voitures. L’extension permet de retraiter l’entrée de la maison par un volume traité en bardage bois. Elle vient ainsi intimiser le domaine privé qui se situe en façade sud de la maison et recentrer l’habitat sur le carré de verdure faisant face au séjour.
  • • Date de livraison : 2004
    • Ville : Lalbenque
    • Département : Lot (46)
    • Description :
    Le projet vise dans un premier temps, à conserver une enveloppe en pierre, amenée à disparaître à terme, et transformer cette grange en ruine, en une maison d’habitation adaptée à un confort de vie contemporain.

    Le projet consiste à préserver, notamment sur les façades qui donnent sur le domaine public, la volumétrie et matériaux existants, à savoir un volume simple en pierre sèche, couvert en tuiles.

    Pour ce faire, la totalité des murs existants est conservée dans l’état, et la pente de la nouvelle toiture sera identique à l’ancienne. Seule l’entrée vient en saillie du volume originel, pour abriter la terrasse.

    De plus, ce volume plus bas traité en pierre et acier, a été pensé pour accrocher une future extension et ainsi protéger le terrain des regards de la route».

    Seule la façade sud à reconstruire est traitée de façon contemporaine: surélévation du mur pierre existant, large surface vitrée et bardage bois et charpente métallique.

    Toutes les essences d’arbres ont été conservées afin d’assurer une protection visuelle mais aussi solaire vis à vis de la surface vitrée exposée au Sud, point d’ancrage pour une extension. L’agrandissement de la famille survient 4 ans plus tard, et nécessite donc d’agrandir la maison comme prévu, en connectant à l’entrée, un volume en toit terrasse en bac aluminium, venant dialoguer avec la « grange » devenue maison.

    Une chambre et son dressing ainsi qu’un bureau sont créees, derrière un mur en pierres qui fait séparation, avec un abri pour voitures. L’extension permet de retraiter l’entrée de la maison par un volume traité en bardage bois. Elle vient ainsi intimiser le domaine privé qui se situe en façade sud de la maison et recentrer l’habitat sur le carré de verdure faisant face au séjour.